dimanche 2 octobre 2022

Youssef Ben Ali (Aix en Provence) : « J’ai envie de faire partie de cette histoire »

À lire

Recruté comme joker médical par le FC Barcelone la saison dernière, Youssef Ben Ali vient de rejoindre le Pays d’Aix Université Club Handball. A 35 ans, et une Ligue des Champions à son actif, le pivot qatari n’est pas venu pour faire de la figuration Entretien pour Le Quotidien Du Sport et Handball magazine.

Vous avez été recruté comme joker médical avec le FC Barcelone, comment avez-vous vécu ce rôle ?

Barcelone avait un joueur qui s’était blessé, je n’ai pas hésité une seule seconde. C’était une très bonne expérience. On a joué sur quatre tableaux et on a gagné les quatre donc pour moi c’était l’une des meilleures années de ma carrière. Gagner cette Ligue des Champions, ce n’est pas donné à tout le monde !

Vous venez de rejoindre Aix un club qui ne cesse de monter en puissance, pourquoi avoir fait ce choix ?

On m’a proposé de rester à Barcelone, mais j’ai préféré rejoindre le PAUC, notamment car le projet sportif y était beaucoup plus intéressant pour moi. Ma relation avec le coach, Thierry (Anti), a joué en faveur du PAUC. On était toujours en contact. Le PAUC vit une phase importante de son histoire, j’avais envie de faire partie de cette histoire et de vivre cette transition avec le club. J’ai envie de faire réussir le club, de continuer à le faire progresser.

Quand on arrive du Barça avec en plus, une Ligue des Champions, vous regarde-t-on différemment ?

Je ne sais pas… C’est vrai que j’arrive du Barça avec une Ligue des Champions, mais maintenant je n’ai la tête qu’au PAUC. Un sportif de haut niveau doit prouver tous les jours. J’ai une pression parce que je suis joueur professionnel, qui est international et en plus qui arrive de Barcelone avec une Ligue des Champions. Les gens vont plus m’observer et ils en attendront beaucoup venant de ma part. Cela me donne encore plus de responsabilités et je le prends positivement. Je vais tout donner pour être à la hauteur.

« Je ne suis pas quelqu’un qui joue pour les statistiques »

Le coach vous a-t-il dit comment il comptait vous utiliser ?

Je vais avoir un rôle important sur le terrain et en dehors, ça me motive énormément. Thierry (Anti) sait ce qu’il veut avec ses joueurs, les joueurs savent aussi ce qu’il attend en retour. On a un groupe qui a une bonne expérience. Maintenant, à nous de prouver sur le terrain pour satisfaire le coach et le public.

N’est-ce pas décevant de ne pas jouer la Ligue des Champions ?

Je n’ai pas fait dix ans de suite en Ligue des Champions non plus (rires). Toutes les compétitions internationales sont importantes. Cette année, on va jouer l’European League, on va essayer d’aller le plus loin dans cette compétition.

Aix, au niveau de la vie en dehors du hand, ça doit vous rappeler Barcelone et vous changer de Ivry et Chartres

Franchement, Aix me fait plus penser à Chartres qu’à Barcelone. Je suis content ici pour le moment, je suis encore en train de m’installer petit à petit. Je me sens bien dans la ville, il y a tout ce qu’il faut. Mais le plus important, c’est sur le terrain.

Sur le plan collectif, quels sont les objectifs fixés par le club ?

Les objectifs vont se dessiner au fur et à mesure. Déjà, le plus important, c’est de construire une équipe, car il y a sept nouvelles recrues. On va essayer d’aller au bout en championnat, d’aller le plus loin possible en Coupe d’Europe et pourquoi pas un titre que ce soit la Coupe de France, Coupe de la Ligue, et même, qui sait, le championnat de France.

Du coup, personnellement, quels sont vos objectifs ?

C’était important pour moi de revenir en France. J’ai beaucoup de choses à montrer. Mon objectif premier, c’est d’être à la hauteur des attentes du club et de faire partie du développement du club. J’aimerais faire avancer les jeunes, les encadrer, apporter mon expérience aussi dans le groupe. Je ne suis pas quelqu’un qui joue pour les statistiques, mais si ça vient, tant mieux.

Youssef Ben Ali s’applique une stricte hygiène de vie à 35 ans

A 35 ans, jusqu’à quel âge comptez-vous jouer ?

Je ne réfléchis même pas à ça. Pour l’instant, je me sens encore en pleine forme, je m’entraîne bien. J’espère que ça va continuer et que je vais éviter les blessures. L’hygiène de vie, c’est important pour un sportif de haut niveau, j’essaie de l’appliquer pour, justement, jouer le plus longtemps possible.

En janvier, les Mondiaux auront lieu, avec le Qatar, pensez-vous aller loin dans le tournoi ?

L’équipe n’est plus comme avant, il n’y a plus les mêmes joueurs, beaucoup de jeunes sont arrivés au sein de cette sélection. Moi, mon rôle, c’est d’intégrer au plus vite ces jeunes pour qu’ils se sentent, qu’ils prennent le relais par la suite. Il faut qu’on puisse prendre du plaisir et aller le plus loin possible.

Vous avez la double nationalité qatari-tunisienne, avez-vous subi des critiques concernant votre choix ?

Mon choix était purement sportif et je pense que ça m’a beaucoup aidé à dévoiler mon caractère sur le terrain. Dans une carrière, on doit prendre des décisions à des moments et au moment de ma décision, je ne vais pas m’attarder sur les critiques, car ça ne m’intéresse pas.

Propos recueillis par Théo Loffroy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi