jeudi 13 juin 2024

Zinédine Zidane : « Ma vie a changé complètement à ce moment-là »

À lire

Sur les 31 buts qu’il a inscrits en sélection, les deux en finale de Coupe du monde sont les plus importants. Ce soir du 12 juillet 1998, Zinédine Zidane avait rendez-vous avec l’histoire, il était attendu et le meneur de jeu des Bleus ne s’est pas dérobé.

Avant cette finale de la Coupe du monde, Zinédine Zidane n’est pas dans les meilleures dispositions sous le maillot bleu. Décevant lors de l’Euro 96, il a connu un début de tournoi difficile avec une expulsion face à l’Arabie Saoudite qui lui a valu deux matches de suspension contre le Danemark et le Paraguay.

En demi-finale, contre la Croatie, il laisse l’habit de héros à Lilian Thuram. Mais le meneur de la Juventus Turin est revenu à son meilleur niveau le Jour J quand il a fallu offrir à la France sa première Coupe du monde dans un tournoi historique à plusieurs égards puisqu’il se disputait pour la première fois en France depuis soixante ans et que c’était la première fois qu’il y avait 32 équipes participantes au lieu de 24.

Pour cette finale qui tient en haleine tout un pays, Aimé Jacquet reconduit son schéma le plus efficace, un 4-3-2-1 avec Stéphane Guivarc’h en avant-centre soutenu par Zidane, Djorkaeff et un milieu composé de Petit, Deschamps et Karembeu. Des titulaires, seul manque à l’appel, Laurent Blanc expulsé en demi-finale et remplacé en défense centrale par Frank Leboeuf.

Zidane met KO le Brésil

Le début de match est tendu, on sent que l’enjeu est énorme et un peu à la manière de Basile Boli en 1993 en finale de la Ligue des Champions avec l’OM contre le Milan AC, cela va se décanter sur coup de pied arrêté grâce à Zinédine Zidane. A deux reprises même. Aux 27ème et 44ème minutes, Zinédine Zidane met, en effet, les Brésiliens K-O.

En plaçant deux coups de tête victorieux sur des corners. Technicien hors pair, qui caressait la balle comme personne et qui aura marqué des buts tous spectaculaires les uns que les autres, contre Leverkusen par exemple en Ligue des Champions, c’est sur coup de pied arrêté que Zidane est entré dans la légende du foot :

« Je savais bien que j’avais fait quelque chose de top, que gagner une finale de Coupe du monde et marquer deux fois ça n’arrive pas tous les jours. La force qui t’envahit sur le moment, l’intensité émotionnelle… je n’ai jamais revécu cela », avouera quelques années plus tard le numéro 10 des Bleus.

Deux têtes où l’on a senti toute la hargne du meneur des Bleus qui voulait montrer que son expulsion face à l’Arabie Saoudite était un accident. Sur sa première tête, c’est Emmanuel Petit qui tire le corner et dépose le ballon sur le crâne de son meneur de jeu.

La précision du corner combiné au coup de tête précis sont deux gestes parfaitement exécutés qui amènent le but, un but extrêmement important dans un contexte de tension et un match aussi serré.

Le premier but est souvent le plus important dans ce genre de match. A la suite de cette ouverture du score, la partie s’est littéralement équilibrée, les Brésiliens étant touchés par ce coup de massue.

Les Bleus trop forts

Ils s’attendaient à ce que Zidane les mettent en difficulté balle au pied, c’est finalement avec sa tête que le meilleur joueur français a changé la donne du match, envoyé la France au 7ème ciel et mis une ambiance de folie au stade après que les supporteurs aient escorté le bus des Bleus de Clairefontaine au Stade de France.

Le score de 1-0 ne décourage pas les coéquipiers de Ronaldo qui poussent pour égaliser. Mais leurs offensives seront trop brouillonnes et alors que l’on se dirige vers ce score étriqué à la pause, Zidane surgit de nouveau pour donner le coup de grâce au Brésil.

La France obtient un ultime corner, cette fois-ci ce n’est pas Emmanuel Petit, mais Youri Djorkaeff qui est chargé de le tirer car il se trouve de l’autre côté par rapport au premier. Le côté n’est pas le même, mais le résultat l’est puisque Zidane transforme de nouveau ce ballon en but, toujours de la tête. L’arbitre siffle alors la pause et la France n’est à 45 minutes du plus grand exploit de sa carrière.

« Je n’ai jamais revécu une telle intensité »

En deuxième période, les Français avec leurs joueurs expérimentés et leur défense imperméable gèreront au mieux cet avantage de deux buts et en ajouteront même un troisième dans les arrêts de jeu sur une chevauchée d’Emmanuel Petit :

« Finalement, nous sommes peut-être de grands joueurs. On a montré que, sur une finale, les Français pouvaient rivaliser » lâchera en fin de match le troisième buteur du soir.

En remportant la Coupe du monde à domicile, la France rejoignait l’Uruguay, l’Italie, l’Angleterre, la RFA et l’Argentine, des pays qui avaient déjà gagné à la maison et cela faisait vingt ans que le pays hôte ne s’était pas imposé à domicile, ce qui montre la difficulté de la tâche qu’est parvenue à surmonter la France.

Comme Michel Platini en 1984 à l’Euro, Zinédine Zidane a parfaitement assumé son rôle de leader en finale. Ses deux têtes ont véritablement changé sa vie :

« On ne peut pas faire mieux que ça. Soulever une Coupe du monde organisée dans son pays, c’est énorme. Quand on devient champion du monde, on le reste toute la vie. Certains peuvent se vanter de l’avoir été deux fois. Pour notre génération 98, c’est beau de se dire qu’on est champion du monde. Je n’imaginais pas du tout ce qui allait se passer après. Ma vie a changé complètement à ce moment-là. A tous les niveaux. »

Zizou élu joueur de l’année et gagne le Ballon d’Or

Logiquement avec ce titre de champion du monde et son rôle prépondérant en finale, Zinédine Zidane a reçu de nombreuses récompenses cette année-là. Il a gagné le Ballon d’Or et a été élu joueur FIFA de l’année.

Après 1998, la France a dû attendre l’Euro 2016 pour organiser une nouvelle compétition internationale, elle a atteint la finale au Stade de France avec un leader qui s’appelait cette fois-ci Antoine Griezmann, mais le joueur de l’Atlético Madrid n’a pas imité Zizou et les Bleus se sont inclinés 1-0 contre le Portugal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi