dimanche 26 mai 2024

11 inconnus (ou presque) qui explosent au plus haut niveau

À lire

Du plus jeune Eli Junior Kroupi (17 ans), en passant par Warren Zaïre-Emery au plus âgé, Dominic Solanke (26 ans), tous ont suffisamment prouvé cette saison pour être rangés au rayon des révélations. Avec la Ligue 1, fidèle à sa vocation, comme principale pourvoyeuse…

Eli Junior Kroupi – Lorient

Après avoir débuté en L1 à 16 ans et 345 jours, Eli avait largement confirmé les promesses affichées tout au long de sa formation 100% Merlus ! Dans une équipe qui aura lutté jusqu’au bout pour son maintien, la tâche n’était pourtant pas évidente. Avec son insouciance et son talent, son sens du but, il a largement de quoi rêver marcher sur les traces de son père, Eli Kroupi, international ivoirien passé par Rennes, Angers, Nancy, Nîmes ou… Lorient avec qui il a gagné la Coupe de France en 2002. « Il est plus tueur que moi » reconnait le paternel qui a interdit à son fils de faire le salto pour célébrer ses buts. Lui s’était blessé en le faisant…

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du club dans votre mag

Warren Zaïre-Emery – PSG

Incarnation de la dimension formatrice du PSG, le néo-international n’est qu’au début d’une carrière qu’on lui prédit désormais XXL. Plus jeune joueur de l’histoire du PSG à évoluer en L1 (16 ans, 4 mois et 29 jours), puis en Ligue des Champions (16 ans et 7 mois), la maîtrise dont il fait preuve, techniquement et mentalement, l’ont rapidement placé parmi les leaders d’un PSG où les stars sont plus nombreuses que les fortes personnalités susceptibles de montrer l’exemple.

Deux ans après ses débuts pros, un deuxième titre de champion de France en poche, il a l’occasion cet été de franchir un nouveau palier en allant chercher l’Euro, après un parcours en Ligue des Champions où sa maturité avait étonné l’Europe.

Leny Yoro – Lille

A ce rythme, il ne tardera pas à fêter, lui aussi, sa première sélection en équipe de France. A un poste de défenseur central qui reste ouvert, son profil correspond aux qualités recherchées par Didier Deschamps ; puissance, vitesse, adaptabilité, vision du jeu. Une telle précocité (18 ans), à Lille, ils n’avaient plus vu ça depuis Eden Hazard. Plus jeune Bleuet appelé par Thierry Henry, il n’a pas tardé à convaincre Fonseca d’en faire un titulaire à part entière en L1. Et déjà d’en faire un nouveau Varane, autre ch’ti phénomène dont il pourrait suivre les traces au Real Madrid la saison prochaine.

Guillaume Restes – Toulouse

Il est l’héritier, en représentant d’une génération dorée qui aura rapidement l’occasion de monter en première ligne, si ce n’est pour la prochaine Coupe du monde, en tout cas pour les années 2030. Car le Toulousain n’a que 19 ans et cette impression qu’il a déjà vécu plusieurs vies le placent déjà parmi les successeurs désignés de Maignan. Avec les Espoirs, comme avec le TFC en Ligue Europa, il s’est fait les dents, conscient que le chemin est encore long avant de prétendre envoyer Barthez aux oubliettes.

Matias Soulé – Frosinone

Enfant de Velez, repéré et vite recruté par la Juventus en 2020, alors qu’il n’a que 17 ans, le natif de Mar del Plata a été lancé dans le grand bain de la Serie A par Allegri le 30 novembre 2021, à 18 ans. Son prêt à Frosinone cette saison confirme qu’il fait bien partie des futurs grands attaquants car il fait déjà partie des joueurs les plus créatifs du championnat, 2ème parmi les 2003 des cinq grands championnats européens. Reste désormais à devenir aussi décisif pour prétendre revenir à la Juve par la grande porte pour mieux orienter sa carrière vers la Squadra Azzura ou l’Albiceleste. Succéder à Dybala ou à Immobile ?

Savio – Gérone

Propriété du City Football Group, le Brésilien de 20 ans ne pouvait pas mieux débuter sa carrière qu’en rejoignant Gérone cette saison pour effacer l’échec de sa première expérience européenne au PSV Eindhoven. Après avoir débuté à 16 ans à l’Atlético Mineiro, sous la direction de Jorge Sampaoli, sa trajectoire aurait aussi pu le mener vers l’ESTAC, autre club de la même galaxie, où il n’a fait que passer. A défaut, c’est donc en Liga que Savio Moreira a l’occasion de démontrer son talent avec un seul objectif en tête : rejoindre Manchester City. Sous contrat avec Troyes jusqu’en 2027, on l’imagine mal évoluer en L2 la saison prochaine…

Yan Couto – Gérone

Le défenseur droit brésilien du FC Gérone, entré dans la galaxie du City Group à l’âge de 17 ans, n’est pas devenu par hasard international en octobre. Ses performances, très offensives, sur le côté droit de la défense de Braga la saison passée, de l’équipe surprise de la Liga cette saison témoignent d’un potentiel hors norme qui le prédestine à rejoindre rapidement les Citizens ou un club de son envergure. Seulement prêté au club catalan, il pourrait rester un an de plus pour disputer la Ligue des Champions.

Simon Adingra – Brighton

Elu homme du match de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, remportée par son pays, l’international ivoirien a délivré deux passes décisives pour une victoire 2-1 face au Nigeria qui porte sa marque. Mais l’attaquant vendu 8 M€ par Nordsjaelland en janvier 2021 n’avait pas attendu 2024 pour faire parler de lui, tellement que Jean-Louis Gasset, le sélectionneur n’avait pas hésité à l’appeler malgré une blessure qui l’a privé des deux premiers matches. A l’Union Saint Gilles d’abord, à Brighton ensuite, il n’a cessé de monter en puissance pour devenir aujourd’hui un des plus sûrs espoirs du football africain et désormais valorisé à 25 M€.

Victor Boniface – Bayer Leverkusen

Blessé et forfait pour la CAN, le colosse nigérian d’un mètre quatre-vingt-onze et 90 kg a beaucoup manqué aux Super Eagles, battus en finale par la Côte

d’Ivoire, comme il manque au Bayer Leverkusen à chacune de ses absences. Après avoir propulsé l’Union Saint Gilles au niveau européen, il récidive avec un Bayer proche de remporter une la Bundesliga pour la première fois de son histoire. Sous contrat jusqu’en 2028, il sera une des attractions de la prochaine campagne de Ligue des Champions.

Marcin Bulka – Nice

L’OGC Nice a longtemps hésité avant d’en faire son numéro 1. Au moment d’arrêter son quatrième penalty de la saison, pour assurer un 14ème clean-sheet, le gardien polonais des Aiglons pouvait donner des regrets de ne pas l’avoir promu plus tôt.

Car sans ses deux mètres et son envergure extraordinaire (2m16 sur sa ligne, 2m60 les bras levés), les joueurs de Farioli ne seraient plus des postulants à la Ligue des Champions. Ses deux premiers matches de L1, avec le PSG sont loin, ils annonçaient une éclosion tardive, mais méritée qui peut lui ouvrir les portes de la sélection polonaise où Szczesny se cherche un successeur.

Dominic Solanke – Bournemouth

Au milieu des stars de Premier League, rivalisant avec les meilleurs buteurs, Ka-ne, Salah ou Saka, il détonnerait presque en leader offensif des Cherries. Premier joueur de Bournemouth à recevoir le prix du joueur du mois (en décembre), Dominic cueille, à 26 ans, les fruits de ses échecs passés, à Chelsea ou Liverpool où il ne parvint jamais à s’imposer. Il a explosé tous ses records et peut même rêver revenir en sélection… 7 ans après sa première et dernière cape.

Et aussi : Viktor Gyökeres (Sporting Portugal), Joshua Zirkzee (Bologne).

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi