lundi 3 octobre 2022

2021/2022 : pourquoi la Premier League doit compter avec Chelsea

À lire

Neuf ans après la première victoire de l’histoire du club en Ligue des Champions, les Blues ont signé leur retour sur le toit de l’Europe par un deuxième sacre dans la plus belle des compétitions de clubs.

LE PALMARÈS

Fondé en 1905, le Chelsea Football Club a longtemps été un club moyen du championnat anglais. Si les Blues parviennent à se qualifier pour la première fois pour la finale de la FA Cup en 1915 (perdue contre Sheffield), il faut attendre 1955 pour voir le club situé dans le quartier londonien de Fulham remporter son premier championnat.

Après une nouvelle longue période de disette, les Blues remportent deux Coupes d’Angleterre en 1997 puis en 2000. En 2003, le rachat du club par l’oligarque russe Roman Abramovitch débouche sur une véritable moisson de trophées. Entre 2005 est aujourd’hui, le club remporte 5 Premier League, 5 FA Cup, 3 Coupes de la Ligue, 2 Ligues des Champions ou encore 2 Ligues Europa, rien que ça !

LE MOMENT DE GLOIRE

Samedi 29 mai 2021 à Porto, au terme d’un match de grande qualité livré face au Manchester City de Pep Guardiola, les Blues de Thomas Tuchel s’imposent (1-0) et soulèvent pour la deuxième fois de l’histoire du club la coupe aux grandes oreilles. Emmenés par un N’Golo Kanté survolté ainsi que par un Kaï Havertz des grands soirs, les pensionnaires de Stamford Bridge sauvent une saison qui avait bien mal commencé. 2012/2021 : même scénario. Respectivement limogés en cours de saison en 2012 puis en 2021 André Villas

Boas et Frank Lampard laissent leur place à Roberto Di Matteo et à Thomas Tuchel au moment où les Blues abandonnent la course au titre en Premier League. Focalisés sur la Ligue des Champions, les Blues triomphent, pour le plus grand bonheur de leur propriétaire Roman Abramovitch.

LA DATE CLÉ

En grande difficulté financière après que les gros investissements consentis lors des années précédentes n’aient pas vraiment porté leurs fruits, le Chelsea Football Club est mis en vente par son propriétaire Ken Bates à l’issue de la saison 2002/2003. Racheté par l’oligarque russe Roman Abramovitch pour 200 millions d’euros, Chelsea devient le deuxième club britannique sous pavillon étranger après le club voisin de Fulham. Grâce à plusieurs centaines de millions d’euros injectés par le milliardaire russe, les Blues entrent dans une nouvelle ère faite de titres et de succès.

L’ENTRAÎNEUR

Démis de ses fonctions d’entraîneur du PSG le 23 décembre 2020, Thomas Tuchel s’engage avec Chelsea un mois plus tard, succédant ainsi à la légende du club Frank Lampard. Le technicien allemand revit sur les bords de la Tamise. Neuvièmes à son arrivée, les Blues terminent le championnat à la 4ème place. Immédiatement, le courant passe bien avec ses joueurs. A Londres, Thomas Tuchel retrouve son capitaine et lieutenant du PSG, Thiago Silva. En attaque, il peut s’appuyer sur ses compatriotes Kaï Havertz et Timo Werner, tous deux en crise de confiance sous Frank Lampard. De quoi lui permettre d’imposer sa patte sur l’équipe et de la mener sur le toit de l’Europe.

LE STADE

Situé à Walham Green dans le quartier londonien de Fulham, Stamford Bridge est le stade historique du club de Chelsea. Dotée de 40 834 places assises, l’entre des Blues peut se targuer d’avoir la cinquième moyenne d’affluence de l’histoire du championnat anglais. Inaugurée en 1877, l’enceinte est d’abord dédiée à l’athlétisme jusqu’à son rachat par l’Ecossais Gus Mears en 1904.

S’il compte d’abord attirer le club déjà existant de Fulham, les Cottagers refusent la proposition. Bien décidé à doter son stade d’un club résident, Gun Mears crée le Chelsea Football Club en 1905. Le record d’affluence du stade sera établi en 1982 lors d’un match opposant Chelsea à Arsenal. Ce jour-là, 82 905 personnes assistent au derby. Aujourd’hui, si Roman Abramovitch fait de l’agrandissement du stade une de ses priorités, le manque de places est le principal obstacle au projet.

LA BELLE HISTOIRE

Formé au Havre à la fin des années 2000, Edouard Mendy n’est pas conservé par le club normand au terme de son apprentissage. D’abord portier de Cherbourg en National de 2011 à 2015, le Sénégalais se retrouve au chômage à la fin de son contrat. Tout prêt d’arrêter le football, le jeune homme pointe à Pôle Emploi. Jusqu’à l’appel de Ted Lavie, un de ses coéquipiers lors de la saison 2012/2013. « L’OM cherche un gardien pour sa réserve. » Direction les Bouches-du-Rhône pour Edouard Mendy. L’essai est concluant.

En 2015/2016, il est le troisième gardien de l’OM et apprend beaucoup aux côtés de Steve Mandanda, autre produit de la formation havraise. Alors que l’OM ne le conserve pas, le Stade de Reims saute sur l’occasion. En Ligue 2 puis en Ligue 1, Edouard Mendy explose. Après deux ans à Reims, le voilà gardien titulaire de la sélection du Sénégal. Après une saison à Rennes où il découvre la Coupe d’Europe, il signe à Chelsea à l’été 2020. Sur les bords de la Tamise, Edouard Mendy franchit un nouveau palier pour devenir un des meilleurs portiers de la planète.

LA RECRUE

Arrivé à l’été 2020 du Bayer Leverkusen en échange de 80 millions, Kaï Havertz enchante enfin les fans de Chelsea. Condamné au banc sous les ordres de Frank Lampard, le jeune milieu offensif de 21 ans a retrouvé des couleurs depuis l’arrivée de Thomas Tuchel. S’il doit encore gagner en régularité, l’Allemand a été étincelant lors de la fin de campagne de Ligue des Champions. Pas en réussite devant le but face au Real Madrid en demi-finale, c’est lui qui a donné l’avantage à Chelsea lors de la finale face à Manchester City. Dépositaire du jeu des Blues, il devrait être un acteur majeur de la tentative de reconquête du titre en Premier League la saison prochaine.

LA STAR

Constamment critiqué et raillé pour ses absences dans certains grands matches de Ligue des Champions durant ses huit saisons parisiennes, Thiago Silva n’aura eu besoin que d’une petite saison à Chelsea pour mettre tout le monde d’accord. Premier relais de Thomas Tuchel sur le pré, le Brésilien a réalisé une saison de très haute facture. Placé au centre de la défense à trois du technicien allemand, « Ô Monstro » a rayonné tant par son leadership que par sa science du placement et sa qualité de relance. Cerise sur le gâteau, à 36 ans, son rêve de victoire en Ligue des Champions est enfin réalisé.

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi