dimanche 28 février 2021

Ces dix coureurs français à suivre de près en 2021

À lire

Movistar, un retour au premier plan pour Valverde et ses coéquipiers ?

Avec très peu de victoires au compteur en 2020, l'équipe espagnole Movistar va devoir impérativement redresser la barre. Quand on...

Ivan Garcia Cortina : « Je vais vivre des moments forts avec Movistar »

Après quatre saisons chez Bahrain, l’Espagnol Ivan Garcia Cortina, vainqueur de la 3ème étape de Paris-Nice en 2020, s’est...

Qhubeka Assos : Fabio Aru, fer de lance d’une équipe en plein renouveau

L'ex-équipe NTT Pro Cycling désomais Qhubeka Assos a pu, in extremis, sauver sa place. Si cette formation a fortement...
Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Comme chaque saison, les cyclistes Français ne manqueront pas d’ambition et notamment ces 10 coureurs qui mériteront une attention particulière en 2021.

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step)

A 28 ans, le leader de la formation belge traverse ses meilleures années. Il est évident qu’il sera important de le suivre cette année avec le maillot arc-en-ciel sur les épaules. Le champion du monde français sera très surveillé mais, ces dernières années, Julian Alaphilippe n’a pas manqué de confirmer qu’il savait gérer la pression.

Dorénavant, il peut se tourner vers de nouveaux objectifs qui pourraient le conduire à viser le général d’un grand Tour. Avec un contrat se terminant en décembre prochain, Alaphilippe sera en tout cas très suivi…

Romain Bardet (Team DSM)

Après avoir connu une carrière teintée de bleu, blanc et marron, Romain Bardet a décidé de changer d’horizon en devenant cette saison un coureur expatrié chez le Team DSM (ex-Sunweb). A 30 ans, le natif de Brioude a souhaité redonner un nouvel élan en devenant le leader de la formation allemande. Une équipe jeune et ambitieuse qui compte sur le Français pour continuer à surprendre son monde.

Un Français qui se sent déjà comme un poisson dans l’eau : « Je sentais que j’avais besoin d’un nouveau souffle. Ce changement me met face au besoin de me réaffirmer en tant qu’athlète et en tant que personne dans un environnement qui est nouveau. J’accueille ça comme un nouveau challenge et ça va me faire beaucoup de bien. (… )

C’est une équipe totalement dédiée à la performance. Tout est réfléchi en amont par des scientifiques et des experts. (… ) J’apprécie cette vision tournée vers l’innovation, la performance, la rationalisation des choses, mais aussi cette façon de courir loin d’être stéréotypée, comme ils l’ont montré sur le dernier Tour de France. Ce sont ces deux aspects qui m’ont charmé dans le projet qui m’a été proposé et qui me fait sentir dix années plus jeune.

Nacer Bouhanni (Arkéa Samsic)

C’était l’année de la renaissance en 2020 pour Nacer Bouhanni. Après avoir connu des saisons compliquées chez Cofidis, le Vosgien a su se rappeler aux bons souvenirs des fans en réussissant à dominer les meilleurs sprinteurs du peloton comme sur Paris-Chauny ou encore le Grand Prix d’Isbergues. Une saison pleine qui lui aura permis de remporter la Coupe de France, une nouvelle fois. En 2021, Bouhanni devrait retrouver les routes du Tour de France avec l’ambition d’y remporter une victoire d’étape comme il l’a déjà fait sur le Giro et la Vuelta.

Le pari de la rédaction en 2021 : Remporter un sprint sur une épreuve World Tour.

Lilian Calmejane (AG2R Citroën Team)

En décidant de changer d’équipe, Lilian Calmejane a souhaité booster une carrière qui semblait ronronner depuis sa victoire d’étape sur le Tour de France en 2017. Chez AG2R Citroën, il pourra enfin donner la pleine mesure de son talent et se mesurer aux meilleurs lors de chaque épreuve. A 28 ans, Calmej’ sait qu’il sera attendu et qu’il aura fort à faire pour prendre la suite de Bardet ou encore Latour. Mais il est prêt à faire les efforts pour refaire parler de lui sous ses nouvelles couleurs.

Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step)

A 25 ans, le Clermontois n’est plus un jeune premier en quête de reconnaissance. Bien au contraire. Devenu champion de France du contre-la-montre en 2020, Rémi Cavagna est l’un des meilleurs rouleurs comme le prouve son coup de pédale quand il se lance dans un périple solitaire lors d’une grande course. Pour cette nouvelle saison, il devra continuer sur son élan et réussir à accrocher quelques belles victoires. Il sera aussi un homme de base de la formation belge en 2021.

Benoît Cosnefroy (AG2R Citroën Team)

C’est l’heure de l’émancipation pour le champion du monde sur route Espoirs 2017. En 2020, il avait réussi à s’affirmer sur les meilleures courses avec notamment des podiums sur la Flèche wallonne, ParisTours ou encore la Flèche brabançonne, sans oublier ses victoires sur le Grand Prix La Marseillaise ou l’Etoile de Bessèges. Il sera à suivre surtout si la forme dure toute l’année.

Le pari de la rédaction en 2021 : Remporter une étape sur le Tour de France.

Arnaud Démare (Groupama-FDJ)

Il a été sans contestation le meilleur sprinteur en 2020. Pour cette nouvelle saison, Arnaud Démare fera tout pour réussir une aussi belle moisson (14 succès, n°1 en 2020). L’ambition est toujours au rendezvous avec le champion de France qui ne veut pas en rester là surtout que le Tour de France sera à son programme. Il y sera pour tenter de dominer le sprint comme il l’a fait sur

le dernier Giro avec pourquoi pas quelques belles victoires d’étapes.
Le pari de la rédaction en 2021 : Gagner sur les Champs-Elysées.

David Gaudu (Groupama-FDJ)

Le Breton continue de prendre de l’ampleur au sein de la Groupama-FDJ. A 24 ans, David Gaudu veut maintenant réussir à s’inviter parmi les meilleurs. Après avoir réussi son premier Top 10 sur un grand Tour (8ème sur la Vuelta), le grimpeur tricolore a encore une grosse marge de progression qui pourrait lui ouvrir les portes des plus grands podiums et des plus belles courses. Le pari de la rédaction en 2021 : Première victoire d’étape sur le Tour.

Pierre Latour (Total Direct Energie)

A 27 ans, Pierre Latour veut maintenant voler de ses propres ailes. En décidant de quitter AG2R-La Mondiale, l’ancien meilleur jeune du Tour 2018 voudra enfin réussir à s’affirmer au sein de sa nouvelle équipe de la Total Direct Energie. Il sait qu’il devra batailler pour enfin continuer à s’inscrire dans la continuité et oublier des derniers mois compliqués.

Guillaume Martin (Cofidis)

Pour sa première année chez Cofidis, Guillaume Martin a réussi à s’imposer comme le leader attendu. Avec deux Top 15 sur le Tour (11ème) et la Vuelta (14ème), avec en prime la victoire sur le classement de la montagne en Espagne, le grimpeur parisien veut maintenant poursuivre avec succès son aventure au sein de la formation française. Il sera à surveiller en 2021.

Ces cyclistes français qui souhaitent briller dans les grandes courses

Voici quelques coureurs tricolores qui seront également à surveiller en 2021.

  • Warren Barguil (Arkéa-Samsic) veut retrouver les podiums et pourquoi pas le maillot de champion de France.
  • Romain Combaud (Team DSM) tentera de s’imposer dans une formation World Tour.
  • Bryan Coquard (B&B Hotels) aura l’ambition de gagner encore en 2021.
  • Kenny Elissonde (Trek-Segafredo) sera bien plus qu’un lieutenant.
  • Julien El Farès (EF Education-Nippo) retrouve le World Tour.
  • Valentin Madouas (Groupama-FDJ) peut continuer à s’émanciper.
  • Quentin Pacher (B&B Hotels) voudra encore briller sur le Tour.
  • Anthony Perez (Cofidis) tentera d’oublier la déception du dernier Tour.
  • Nans Peters (AG2R Citroën) aura l’ambition de gagner encore.
  • Rémy Rochas (Cofidis) voudra enfin faire parler de lui sur les grandes courses.
  • Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step) rêve de Paris-Roubaix.
  • Alexis Vuillermoz (Total Direct Energie) fera tout pour revenir au premier plan.

Tous les cyclistes français dans le magazine Le Sport Vélo, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

À lire aussi

consequat. lectus velit, ante. sed tempus Praesent