jeudi 25 juillet 2024

2024/2025 : tout savoir sur la Ligue 2 en 10 questions

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Comme en L1, 18 clubs sont engagés cette saison en L2. Le championnat reprend le 16 août et s’achèvera le 10 mai, avant les play-offs et le barrage. On vous aide à y voir plus clair avant le début des hostilités.

Quel est le règlement ?

Comme ces dernières saisons, les deux premiers monteront directement en Ligue 1. Les équipes classées de la 3ème à la 5ème place auront encore une chance, comme celle saisie par Saint-Etienne la saison passée. Le play-off 1, opposant le 4ème au 5ème sur la pelouse du 4ème, se déroulera le mardi 13 mai. Le vainqueur se déplacera pour le play-off 2 sur la pelouse du 3ème le vendredi 16 mai.

Celui qui s’imposera disputera ensuite un barrage d’accession en match aller-retour contre le 16ème de la Ligue 1, match aller chez le pensionnaire de L2 le jeudi 22 mai, match retour le dimanche 25 mai. A noter que les barrages d’accession à la Ligue 2 effectueront leur grand retour. Ils opposeront le 16ème de Ligue 2 au 3ème de National, match aller chez le club de National le mardi 20 mai et retour le dimanche 25 mai. Les équipes classées 17ème et 18ème de Ligue 2 descendront directement en National.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

L’arbitrage-vidéo sera-t-il présent ?

Arrivé en Ligue 1 en 2018/2019, dans la foulée de la Coupe du monde en Russie où il avait été utilisé pour la première fois dans une grande compétition internationale, l’arbitrage-vidéo sera utilisé pour la première fois en Ligue 2 cette saison. Très coûteuse, l’utilisation L2 du VAR sera légèrement plus soft qu’en L1 puisqu’un seul technicien sera mobilisé, contre deux dans l’élite. En revanche, la goal-line technologie, trop onéreuse, ne sera toujours pas utilisée.

Qui sont les favoris ?

Comme chaque saison ou presque, les clubs qui descendent de la Ligue 1 sont attendus pour jouer les premiers rôles. La preuve, deux des promus de la saison passée (Auxerre et Angers) n’ont fait qu’une saison en L2 avant de remonter, quand le troisième promu (SaintEtienne) n’est resté que deux années dans l’antichambre de l’élite. Du coup, Metz et Lorient auront une grosse pancarte « favori » dans le dos.

Ce sera moins le cas de Clermont, qui va devoir se reconstruire après le départ de son emblématique coach Pascal Gastien. Sébastien Bichard, arrivée en début d’année comme « numéro 1 bis » sur le banc auvergnat, est désormais le seul maître à bord. Attention, contrairement à l’idée reçue, il n’est pas si courant de remonter en Ligue 2 immédiatement après y avoir été rétrogradé : seuls 8 clubs y sont parvenus au XXIème siècle.

Du coup, on peut aussi s’amuser à chercher les outsiders. Le Paris FC et Caen, 5ème et 6ème la saison passée, seront des candidats très sérieux. On peut aussi citer Guingamp qui va vivre sa sixième saison d’affilée à ce niveau. L’an dernier, les Guingampais, irrésistibles à l’extérieur (8 victoires), avaient trop pêché à la maison pour se mêler véritablement à la lutte (9èmes).

Metz va-t-il encore prendre l’ascenseur ?

Rétrogradé après une défaite lors du barrage contre Saint-Etienne, Metz est un spécialiste des montées en Ligue 1… et des descentes en Ligue 2. Co-recordman du nombre de descentes (6) en Ligue 2 au 21ème siècle, le club grenat est parvenu cinq fois sur six à retrouver l’élite dès l’année suivante (2004, 2008, 2017, 2020, 2023). C’est simple : personne ne fait mieux.

Lorient va-t-il digérer sa descente ?

Le club merlu va devoir vite se mettre au diapason d’une Ligue 2 qu’il avait quittée en 2020. Désireux de tourner la page Régis Le Bris, démis de ses fonctions avant de prendre place sur le banc de Sunderland (Championship), les dirigeants lorientais ont jeté leur dévolu sur Olivier Pantaloni. Après dix saisons aux commandes de l’AC Ajaccio, ce technicien de caractère sera-t-il capable de s’adapter à son nouvel environnement ?

« C’est un nouveau challenge ô combien stimulant qui s’offre à moi. J’aborde cette saison avec une énorme motivation afin de permettre au club et à ses supporteurs de retrouver la Ligue 1 le plus rapidement possible. Bretons et Corses partageons ensemble une identité forte liée à nos territoires et qui nous rassemble autour de valeurs communes. »

Quels sont les coachs à suivre ?

On vient de parler d’Olivier Pantaloni, dont on est curieux de voir ce qu’il est capable d’apporter à Lorient. Le coach est réputé rugueux quand l’équipe lorientaise avait ces dernières années surtout le souci d’essayer de développer du jeu. De la même façon, on suivra avec intérêt les premiers pas à ce niveau de Grégory Poirier. Le jeune entraîneur (42 ans) a la lourde tâche de succéder à Habib Beye à la tête d’un Red Star impressionnant la saison passée en National.

A Guingamp, le retour aux affaires de Sylvain Ripoll suscite l’intérêt. Sélectionneur des Espoirs français de 2017 à 2023, il n’a plus entraîné depuis son passage à Lorient qu’il avait quitté en 2016. Evincé des Bleuets l’été dernier à un an des Jeux Olympiques, l’homme est assurément revanchard. Parmi les entraîneurs restés en poste, Stéphane Gili a le vent dans le dos au Paris FC. C’est plutôt l’inverse pour Albert Riera à Bordeaux. Pour l’Espagnol, le début de saison peut s’avérer brûlant.

Bordeaux va-t-il renaître de ses cendres ?

Les Girondins entament leur troisième saison en Ligue 2. 3èmes la première année, 12èmes la seconde, ils aimeraient évidemment ne pas s’éterniser à ce niveau. Mais en ont-ils les moyens ? Comme ces dernières années, le passage devant la DNCG était attendu avec pas mal d’angoisse. Maintenu à son poste, le très controversé Albert Riera n’aura sans doute pas à sa disposition un effectif plus qualitatif que celui de la saison passée.

Le Paris FC peut-il le faire ?

Battu après une rocambolesque série de tirs au but la saison passée lors du playoff 1 par Rodez (2-2, 2 t.a.b à 3), le club de la capitale va devoir surmonter cette déception. C’est la quatrième fois depuis 2019 qu’il butte sur cet obstacle playoff. « Bien sûr qu’il y a de la déception de finir comme ça, expliquait en fin de saison passée l’entraîneur Stéphane Gilli. Mais quand on se repasse le film de notre saison et on voit notre progression, il y a vraiment du positif à tirer. On a beaucoup de choses sur lesquelles s’appuyer. On va gagner du temps. » Avec l’arrivée d’un solide partenaire supplémentaire (Renault), le PFC va disposer d’un des plus gros budgets de la Ligue 2.

Où les matches seront-ils diffusés ?

Tous les matches seront diffusés sur BeIN SPORTS. Le diffuseur a acquis l’ensemble des droits TV pour la période Lorient et Metz ne comptent pas faire de vieux os en Ligue 2… 2024-2029. BeIN a remporté les deux lots mis aux enchères pour 40 millions d’euros par saison (26 millions pour le premier lot, 13 pour le second).

Quand seront les matches ?

Le nouvel appel d’offres a débouché sur une légère refonte du calendrier : on ne jouera plus le lundi soir. Cette case a été supprimée au profit de celle du dimanche à 13 heures. En revanche, il y aura toujours une affiche le samedi 15 heures suivie du multiplex à partir de 19 heures. Voici le programme : un match le samedi à 15 heures, sept matches le samedi à 19 heures et un match le dimanche à 13 heures.

Une programmation qui aura l’avantage de plaire aux spectateurs qui vont vivre les stades : les matches du samedi à 15h et 19h ayant trouvé leur public ces dernières saisons, alors que la case du lundi soir était rejetée par les fidèles des tribunes.

À LIRE AUSSI : la révélation Rodez

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi