lundi 26 février 2024

2024 : la team Ineos Grenadiers siffle la fin de la récréation !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Devancée nettement au classement par UAE Team Emirates et la Jumbo-Visma, la Team INEOS Grenadiers doit combler son retard sur les grands rendez-vous face à ses illustres concurrentes.

Prétendre qu’INEOS Grenadiers serait sur le déclin serait exagérée. Mais même si la prestigieuse équipe britannique figure toujours parmi les trois plus fortes, les équipes de Pogacar (UAE Team Emirates) et Vingegaard (Jumbo-Visma) ont clairement pris les devants. Et INEOS Grenadiers est tombée de son trône. Alors certains s’inquiètent. A commencer par Ian Boswell. L’ancien coureur américain de la Sky entre 2013 et 2017 a révélé certaines lacunes dans l’équipe britannique dans le cadre du Podcast The Cycling Podcast :

« J’ai l’impression qu’ils sont devenus la dernière personne dans la pièce, la musique s’arrête et ils n’ont pas de chaise où s’asseoir. Avant, il y avait cette identité très forte dans l’équipe. Ils savaient qui ils étaient et ce qu’ils voulaient faire. Je suis ami avec deux, trois coureurs, lesquels au cours de la dernière année ont choisi plutôt de ne pas signer pour cette équipe et ont opté pour la Jumbo. Et donc pour beaucoup moins d’argent. »

« Car apparemment d’après ce qu’ils ont entendu en interne, ce qui se passe dans l’équipe avec sa dynamique, sa culture, ils sont plutôt prêts à courir pour beaucoup moins d’argent, et rallier plutôt une équipe où ils pourraient obtenir davantage de succès. Voir ce qui se passe pour une équipe avec une telle organisation et un tel budget, c’est tout de même assez inquiétant ».

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans vos journaux en kiosque ou en ligne

Ellingworth, un départ et des questions

Pour ne rien arranger au tableau, Rod Ellingworth, grand artisan des succès de l’équipe sur le Tour entre 2012 et 2019, vient de partir. Concernant sa démission, Thomas l’a qualifiée de « vide et surprenante », ajoutant qu’il « va certainement nous manquer ». Sans parler du départ tout récent de Tao Geoghegan Hart (pour Lidl-Trek)…

Les plus inquiets peuvent aussi mettre en avant chez INEOS ce manque de leader, ce manque de perspectives concrètes pour battre Pogacar et Vingegaard dans les grands Tours, ou ces autres manques d’alternatives sur les classiques, et sur les sprints sur les grands Tours… Néanmoins, ce serait une erreur de rayer INEOS.

Cette équipe a les moyens de se refaire, elle compte entre autres sur de grands champions comme Geraint Thomas, Bernal, Ganna. Le jeune Carlos Rodriguez a montré aussi de très belles choses sur le dernier Tour (5ème avec une victoire d’étape). Beaucoup d’équipes aimeraient avoir les mêmes soucis !

La recrue : Foss veut être à l’heure

L’équipe britannique s’est attachée les services d’un coureur ultra rapide de 26 ans : le Norvégien Tobias Foss.

Celui-ci quitte donc la formation Jumbo qu’il avait intégrée en 2020, pour rejoindre INEOS jusqu’en 2026. Et Foss est loin d’être n’importe qui ! En 2022, il a décroché le titre mondial du contre-la-montre en Australie. Cet ancien vainqueur du Tour de l’Avenir en 2019 ne boude pas son plaisir de rejoindre la prestigieuse formation britannique comme il l’a confié sur le site officiel de l’équipe :

« Lorsque j’avais 14 ans et que j’ai commencé à faire du vélo, Edvald Boasson Hagen et l’équipe Sky étaient mon idole et mon équipe préférée. Chris Froome, Bradley Wiggins et Geraint Thomas m’ont inspiré. Tout cela a fait de INEOS Grenadiers l’équipe de mes rêves, ce qui a joué un rôle important dans ma signature. Je connais un peu les membres de l’équipe et j’ai l’impression qu’il s’agit d’un excellent groupe de personnes. J’aimerais faire une saison où je pourrai rivaliser avec les meilleurs. Je n’ai pas d’objectifs spécifiques, mais je veux saisir ma chance, contribuer à ce que l’équipe obtienne de bons résultats et tenter de décrocher une médaille aux Jeux olympiques »

Les plus

  • Malgré de nombreux départs importants, Bernal et Thomas restent des tauliers fidèles.
  • INEOS Grenadiers reste parmi les équipes les plus fortes, elle a un statut à défendre.
  • Avec la présence d’un Ganna dans l’équipe, c’est déjà l’assurance de nombreux succès dans la saison.

Les moins

  • Les chiffres et les résultats le prouvent clairement : en 2023 INEOS a été dépassée par UAE et Jumbo.
  • Le départ de Rod Ellingworth, le bras droit de Dave Brailsford, risque de fragiliser encore plus la formation britannique.
  • Depuis plusieurs mois l’équipe de Bernal et Thomas renvoie pas mal de signaux d’instabilité.

Les mouvements

Arrivées : August (Hot Tubes Cycling), Foss (Jumbo), Rodriguez (Movistar)

Départs : Geoghegan Hart (Lidl-Trek), Martinez (BORA-hansgrohe), Plapp (JaycoAlUla), Sivakov (UAE Team Emirates), Tulett (Visma-Lease a Bike)

À LIRE AUSSI : toute l’actualité de l’ancienne équipe de Froome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi