dimanche 25 septembre 2022

4 jours décisifs où l’OL est passé d’une saison de rêve au cauchemar

À lire

Mercredi 22 avril 23h, l’OL échoue en quart de finale de la coupe de France après une partie plutôt réussie. Pourtant, c’est bien Monaco, chirurgical en deuxième période qui remporte la mise. Quatre jours plus tard, Lille renverse les Lyonnais au bout d’un match fou. En quatre jours, les rêves de doublé, championnat et coupe de France ont volé en éclat. Pire pour Lyon, la Ligue des Champions s’éloigne.

Personne ne l’aurait imaginé et pourtant, ce dimanche 25 avril est à marquer dans les pages noires de la saison lyonnaise. Alors que Rudi Garcia et ses hommes mènent 2-0, Lyon a la fâcheuse habitude de se compliquer la vie. Une petite faute de Mendes à 24 mètres des buts et le scénario d’une victoire tranquille s’effondre. Lille remonte, menace et l’emporte sur le fil contre une équipe qui ne répond plus. Ce match de l’OL résume parfaitement sa saison.

Les supporters cherchent les coupables, les joueurs sont abattus, JMA le visage fermé, Juninho a le visage des mauvais jours. Lyon a réalisé une semaine cauchemar et pourtant il a mis les ingrédients. C’est comme si le destin ne joue plus en sa faveur.

Derrière les apparences, les carences lyonnaises sont nombreuses. Sur le plan athlétique notamment, il faudra se poser les bonnes questions. Seul Caqueret a surnagé pendant cette semaine historique pour les Gones. Car ni Memphis, ni les cadres n’ont répondu à l’appel.

Contre les gros, l’OL ne gagne plus en Ligue 1

Marseille, Lille, le PSG, ce sont les gros que l’OL a affrontés en deuxième partie de saison. Le résultat est famélique avec un seul point pris sur neuf. Pire si l’on ajoute les autres équipes du Top 6 avec Lens où l’OL a pris quatre points, et contre Monaco, trois points. Sur neuf rencontres, Lyon a récolté treize points sur les vingt-sept en jeu.

Ce qui inquiète les supporters, c’est le niveau de jeu des Lyonnais. Depuis Bruno Genesio, l’OL a ce défaut qui agace : l’irrégularité. En outre, les Lyonnais ont cette saison été marqués du sceau de l’inconstance. Le match contre Lille est le parfait exemple et le résumé de la saison des joueurs de Garcia. Un défaut qui coûte des points et même le titre. Sans doute plus encore.

Alors, avant de terminer le sprint final en tirant la langue, les Lyonnais ont encore la Ligue des Champions en ligne de mire. Pour ça, il faudra gagner contre Monaco au risque de se priver de 50 millions d’euros. Pas sûr que le Président Aulas soit si compréhensif avec ces joueurs.

Dans ce brouillard épais qui a envahi le Groupama Stadium, l’OL a pour habitude de régner sur le sprint final. Cette fois-ci, l’irrégularité lyonnaise a laissé des traces et des cadres ont du mal à assumer le statut du favori. Pourtant, les Lyonnais étaient premiers à la trêve avec un matelas confortable sur Monaco. Lyon a reculé et perdu des points clés dans la course au titre. Suffisant, trop par moments, les Gones ont résumé leur saison en quatre jours et assombri leur rêve de titre.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi