vendredi 14 juin 2024

A 33 ans, il prolonge de trois ans avec Monaco contre 9 millions d’euros !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Tous sont unanimes sur le talent exceptionnel du meneur de jeu américain de 33 ans Mike James devenu meilleur marqueur de l’histoire de l’Euroligue. Joueur le mieux payé du championnat de France (2 millions par saison), King James devrait prolonger de trois ans pour 9 millions d’euros.

Yakuba Ouattara : « Il a pris une autre dimension »

« Mike est notre leader naturel. Sur le terrain, il a cette faculté à nous emmener avec lui. L’an dernier, il était déjà très important. Mais cette saison, il a encore pris une autre dimension. Ce qu’il a accompli avec ce record, il le mérite, car c’est un énorme travailleur, et qui veut juste le meilleur pour la Roca Team. Il est déterminé et prouve à quel point il est un compétiteur hors du commun. »

Arrière de Monaco

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du basket dans votre mag

Sasa Obradovic : « Chanceux d’entraîner un joueur comme lui »

« Mike mérite ce qui lui arrive cette saison. Il a battu ce record All-Time de points de l’Euroligue en dépassant une légende (Vasilios Spanoulis, Ndlr). Il en est une aussi. Mike James va certainement remporter ce titre de MVP de la saison, ce qui est pleinement mérité. Il a toujours montré le chemin, dicté le tempo et emmené ses coéquipiers dans son sillage. Aujourd’hui, j’estime être chanceux d’entraîner un joueur comme lui. C’est ce qui fait que je suis aussi une meilleure version de moi-même grâce à Mike James ! »

Entraîneur de Monaco

Oleksiy Yefimov : « Avec Mike, on a réussi notre pari »

« Nous sommes sur le point de prolonger Mike James avec Monaco. C’est en tout cas notre volonté commune. Il faut finaliser les détails. C’est très important pour le club et pour le joueur. Et lui aussi veut aller au bout de ce qu’il a entrepris ici. Il se sent comme chez lui, c’est notre leader et il le sait. A Monaco, ça matche, car c’est tout un environnement. De la vie, du basket, du coach, des coéquipiers. Autant d’éléments réunis qui font que Mike James veut poursuivre l’aventure. Aujourd’hui, quand on évoque Mike James, on pense à la Roca Team et vice-versa. C’est signe que nous avons réussi notre pari. Mais il y a encore de grandes choses à accomplir. »

Manager général de Monaco

Jean-Denys Choulet : « Il a progressé dans la hiérarchie européenne »

« Mike James est certainement un des joueurs clutch de notre championnat. Un des joueurs capable de faire la différence à tout moment de par son talent. Il est vraiment capable de faire beaucoup de choses dont mettre des 3 points improbables dans des moments très chauds. Il sait aussi très bien driver. C’est un joueur très complet au niveau de l’attaque. C’est un très bon basketteur, un très bon passeur. Quand on ne sait pas quoi faire de la balle, on la lui donne et lui sait quoi en faire (sic). »

« Vous savez ce que vous avez quand vous avez un joueur comme lui. Je ne pense pas que Mike James soit une mauvaise personne voire ingérable. Il a par contre beaucoup de talent et un ego très élevé. Mais quand on a ce niveau, c’est presque normal. Au fil du temps, il a progressé dans la hiérarchie européenne. On voit aussi que son application est plus axée sur l’Euroligue que sur la Betclic. Cela peut se comprendre. Je remarque davantage sa progression à l’échelle européenne que française ».

Ancien coach de Roanne, consultant la chaîne L’Equipe

Kim Tillie : « C’est un bon gars »

« Quand Mike est arrivé à Baskonia, déjà à l’époque un grand club d’Euroligue, il débarquait tout droit de la deuxième division grecque. Il était un peu timide. Avec de grands yeux, il découvrait le monde de l’Euroligue. Il a fait ses premiers pas dans cette compétition à Baskonia. Cela s’est super bien passé. C’était un super gars. Mike James travaillait super dur. Il se donnait toujours à fond. Il était super sympa. Avec moi, cela s’était super bien passé. Il a laissé une bonne image. Je ne sais pas vraiment d’où lui est venue une certaine réputation qu’on a voulu lui coller. »

« Peut-être que sa manière de jouer n’a pas toujours trop plu à certains coachs. Cela a dû se fritter à ce moment-là. La vision que j’en ai est que c’est quelqu’un de très respectueux et humble. Cela peut sembler même bizarre que cela n’a pas marché pour lui en NBA. Il a éclos assez tard. Rentrer en NBA à 25, 26, 27 ans, c’est très compliqué. »

« Je ne sais pas vraiment pourquoi il n’a pas réussi outre-Atlantique, mais il a fait une énorme carrière en Euroligue et ce n’est pas plus mal. De le voir à ce niveau aujourd’hui ne m’a pas étonné. Cela reste extraordinaire et incroyable de partir de la deuxième division en Grèce comme il l’a fait pour devenir meilleur marqueur de l’Euroligue ! »

« Rentrer en NBA à 25, 26, 27 ans, c’est très compliqué. »

« Quand il a quitté Baskonia pour signer un gros contrat au Panathinaïkos, il avait déjà un certain statut à ce moment-là. Son ascension a été plutôt rapide. Ce qui me frappe le plus chez lui, c’est sa hargne et sa prise de décision très bonne. Il est très efficace dans un grand nombre de situations en un contre un, en pick and roll. Tu peux face à lui mettre plein de défenses différentes, il va quand même trouver des solutions. »

« C’est ce qui fait son QI basket. C’est un joueur complet et hargneux. Il comprend parfaitement les défenses de niveau Euroligue et fait les fautes au bon moment. Il est malin. On peut dire aussi qu’il est clutch. Les gros shoots qu’il prend, il les met ! »

Joueur de Cholet, ancien équipier de Mike James à Baskonia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi