lundi 24 juin 2024

À Monaco, 90 minutes qui ont remis le Lyon de Bosz à sa place

À lire

La défaite de l’OL à Monaco samedi dernier, a annihilé le succès contre l’OM. Après la victoire des Phocéens sur Angers, l’OL se retrouve à 9 points des Phocéens. Pire : ces 90 minutes cauchemardesques inquiètent, alors que l’OL doit faire face à un calendrier compliqué.

Mines abattus, fierté absente, Lyon endormi, habitude classique, les mots ne manquent pas pour qualifier la prestation lyonnaise. Incapable de se montrer en taille patron, l’OL a laissé filé la confiance, les trois points et sa légitimité à être candidat au podium. Ses carences défensives, trop grandes, ne lui permettent pas de viser le top 5 pour le moment.

Car si la victoire dans l’Olympico fut une brève éclairci, un petit rugissement, elle n’en laisse pas moins les doutes s’installer. En outre, tout n’est pas oublié au lendemain de son succès inespéré contre Marseille. Un Lyon en deux visages, un mal récurrent depuis quatre ans.

À Monaco, Lyon a tendu une nouvelle foie la joue, laissant les princes monégasques remporter la rencontre avec grande facilité. Que ce soit sur le plan tactique, technique, dans les principes de jeu, Lyon tourne en rond.

Sauf qu’à force de tourner en rond, à force de laisser les jokers fondre comme neige au soleil, Lyon n’est plus Lyon.

Un coup d’arrêt sérieux à la dynamique de l’OL

Invaincus depuis le début de l’année civile, Lyon entamait le quatrième choc en cinq matchs de championnat. Il fallait bien un coup d’arrêt dans la série lyonnaise. Avec dix points sur quinze possibles, les Gones ont un bon parcours. Mais ils restent trop fragiles sur le plan du jeu. Peter Bosz n’a pas réglé tous les problèmes de son équipe.

Sur chaque ligne, les Lyonnais ont encore des faiblesses qui se révèlent sur des temps forts adverses. Monaco a parfaitement exploité les défaillances lyonnaises pour l’emporter à juste titre. Quand est-ce que l’OL va t-il respecter le projet de jeu de son coach ?

Peter Bosz était venu pour mettre en valeur un nouvel état d’esprit. Force et de constater que l’équipe d’Anthony Lopes reste très loin du compte. Et c’est justement ce que résume cette défaite. Les sourires se sont rapidement effacés. tant la faiblesse des intentions lyonnaises sont présentes.

À L’OL, le rocher de Monaco devait revenir en petits morceaux, il est finalement resté intacte, sans la moindre fissure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi