jeudi 13 juin 2024

A quoi va servir la LDLC Arena, le nouveau joyau de l’OL ?

À lire

Construite en face du Groupama Stadium, la LDLC Arena sera normalement livrée à la fin de cette année 2023. Elle accueillera notamment des concerts et des matches d’Euroligue de l’ASVEL.

A quoi va ressembler la salle ?

Se présentant comme « référente en Europe » sur les plans technologiques et environnementaux, la LDLC Arena bénéficiera de toutes les nouvelles innovations afin de satisfaire le spectateur. L’enceinte sera ainsi extrêmement modulable avec pas moins de huit configurations possibles permettant d’accueillir entre 6000 et 16 000 personnes sur quatre niveaux selon les événements programmés. Comme le stade, sa conception et sa construction ont été confiées au Groupement Populous.

L’ASVEL, mais pas tout le temps

Il faut bien insister sur ce message : LDLC ASVEL ne sera pas le club résident de la LDLC Arena. L’équipe villeurbannaise de basket va continuer à évoluer dans son fief de Villeurbanne, dans la mythique Astroballe, pour les matches du championnat de France et quelques affiches d’Euroligue. L’ASVEL ne jouera que 13 à 17 matches européens par saison dans la nouvelle Arena. Xavier Pierrot, le directeur adjoint d’OL Groupe en charge du projet, explique clairement : « Nous parlons d’une salle multifonctions. Nous avons fait le choix de ne pas avoir de club résident pour pouvoir répondre à toutes les demandes. Le basket est secondaire. »

Quels autres événements ?

La LDLC Arena ambitionne d’accueillir « entre 100 et 120 manifestions » chaque année. Le chiffre paraît colossal. Si le basket va donc occuper une quinzaine de cases, il en manque donc encore 85. La programmation sera en partie occupée grâce à des concerts, environ une soixantaine par an. Côté sportif, on évoque des compétitions d’e-sport, mais également quelques grands événements ponctuels (matches de handball ? Tournois de tennis ?). Certains événements ont déjà été annoncés pour 2024 : un show de danse (« Alors on danse ? »), les concerts de Shaka Ponk, Era et de Slimane.

Selon l’OL Groupe, cette nouvelle offre permet à Lyon de bénéficier désormais d’une offre qu’elle ne pouvait proposer auparavant à certains artistes. En revanche, même si l’OL et la ville de Lyon ont été attentifs à l’évolution du dossier des Jeux Olympiques, la LDLC Arena n’accueillera pas des matches de poules du tournoi olympique de basket. Ces rencontres auront lieu à Lille.

Combien a-t-elle coûté ?

Exclusivement financée par des fonds privés, la LDLC Arena va coûter environ 141 millions d’euros à OL Groupe. L’accord de naming avec le groupe LDLC a été conclu jusqu’en 2031, ce qui signifie que l’enceinte ne pourra pas changer de nom avant cette date.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi