jeudi 13 juin 2024

Ada Hegerberg : la plus heureuse des filles de l’OL

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

La capitaine Wendie Renard et l’attaquante norvégienne Ada Hegerberg ont respectivement remporté leur huitième et cinquième Ligue des Champions avec l’Olympique Lyonnais. Hegerberg : “C’est fantastique’’ Buteuse en finale contre Barcelone (3-1), la Norvégienne savoure le retour au premier plan de l’OL.

Que retenez-vous de cette finale de la Ligue des Champions contre Barcelone ?

C’était une vraie finale, avec une belle équipe en face et beaucoup de pression. Je voulais vraiment que ce soit un beau match pour le foot féminin général. En finale, il faut montrer au public que ouais, c’est du foot féminin, ça joue (sic). C’était très intense, avec du beau jeu des deux côtés, et l’intensité de notre pressing les a mises en difficulté.

Aviez-vous été vexées par le fait que les Barcelonaises ont été présentées comme les favorites ?

Ça, c’est vous les médias, il faut toujours un peu de polémique ! Au final, nous, à l’OL, on laisse le foot parler, c’est le plus important. C’est dur de rester au haut niveau aussi longtemps.

Est-ce la culture de la victoire qui a fait la différence en faveur de l’OL ?

L’expérience a définitivement joué un rôle. Quand j’étais plus jeune, je prenais ce critère à la légère. Mais la mentalité, la culture de la gagne… Ce sont des choses qu’on sent au quotidien dans un groupe de joueuses.

Ada Hegerberg décisive et émue pour sa 5ème Ligue des Champions

Votre entraîneure, Sonia Bompastor, a regretté que le public lyonnais ait été nettement moins présent à la finale que celui de Barcelone, quel est votre sentiment ?

Le Barça est un grand club avec une culture foot très forte. On aurait bien sûr aimé avoir autant de soutien, mais nos supporteurs présents ont fait beaucoup de bruit également. On voulait également gagner pour eux. Lors de la célébration le lendemain sur le balcon de l’hôtel de ville de Lyon, vous avez déclaré : “C’était même mieux que mon mariage’’.

Etait-ce vraiment le cas ? (Sourire)

Oh, pas mieux, il ne faut pas abuser non plus. Mais c’était une très belle soirée et cette Ligue des Champions est spéciale pour nous. Personnellement, après ma grave blessure (une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, Ndlr), je reviens de loin et il a vraiment fallu travailler pour revenir au plus haut niveau. Il faut du temps, de la résilience, de la patience, ne rien lâcher. Aujourd’hui, c’est fantastique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi