lundi 24 juin 2024

Affaire Djokovic : un scandale mondial, le Djoker s’est vu trop beau

À lire

Novak Djokovic s’est vu trop beau, trop fort, en mettant les pieds en Australie. Mais le pays des Kangourous ne rigole pas avec la Covid 19. Sydney a connu un confinement de 3 mois. L’un des plus long au monde. De quoi saluer la discipline exceptionnelle des Australiens.

Ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau mais une tornade qui a éclaboussé l’Open d’Australie. L’arrivée de Novak Djokovic sur le sol Australien a remis au goût du jour ce personnage clivant. S’il est l’un des plus grand joueur de l’histoire de son sport avec Nadal et Federer. Sur le plan du symbole il restera dans les mauvaises pages de l’histoire.

Tout a commencé il y a une semaine. En arrivant sur le sol australien sans être vacciné, sans proposer de papiers officiels, les douanes australiennes ont joué franco. En effet, elles ont renvoyé un violent coup droit à l’encontre du Numéro un mondial.

D’abord une erreur administrative, ensuite, un faux test positif ont mis dans le pétrin les chances du numéro un mondial. Sans oublier son doute sur la vaccination.

Il est le plus proche du record absolu de grand chelem. Mais comme à New-York, ce record ne semble pas arriver dans les bras de Djokovic. Le Serbe a revigoré beaucoup de sentiments à son encontre.

Djokovic s’est abîmé tout seul en Australie

Djokovic a essayé de jouer avec les autorités australiennes. Mais la victoire n’a pas été au rendez-vous. S’il aligne les victoires au tennis, il a pris un revers violant de la part de l’Australie.

En outre, en jouant sur le mensonge avec son staff, il a pris un risque trop lourd dans un pays comme l’Australie. Ce pays de 33 millions d’habitants possède une réglementation féroce pour entrer dans le pays.

Avec tous les moyens dont il dispose, Novak Djokovic a fauté gravement et ce n’est pas une injustice. L’acharnement du clan Djoko n’aidant pas.

L’image du joueur en ressort définitivement abîmé par toute cette affaire médiatique. Elle a mis au centre du jeu l’arrogance d’un joueur qui insupporte et qui plaît à la fois.

Djoko a perdu une nouvelle bataille dans la quête de son 21ème Grand-Chelem.

La rétro tennis à vivre avec votre magazine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi