lundi 24 juin 2024

Affaire OL-OM : la commission de discipline déjà au centre de la polémique

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Les sanctions sont tombées après les incidents du 21 novembre. Pas de match perdu pour l’OL mais un point de pénalité, alors que la rencontre sera rejouée à huis-clos au Groupama Stadium.

Comme prévu (et tout à fait logiquement), la commission de discipline de la LFP n’a pas donné match perdu à l’OL, mais a décidé que la rencontre se rejouera à huis-clos, au Groupama Stadium (date à déterminer).

En revanche, les Lyonnais ont écopé d’un point ferme de pénalité ainsi que d’un match à jouer à huis-clos, déjà purgé contre Reims le week-end dernier. Les Lyonnais restent douzièmes mais pointent désormais à 7 points du podium, avec 22 points.

Les sanctions de la commission de discipline ne vont pas manquer d’être commentées par les deux camps. A la fois par les Marseillais qui réclamaient la victoire sur tapis vert et par l’OL, qui perd un point précieux dans sa lutte pour le podium.

La colère de l’OM, avant même les sanctions

En début de soirée, le directeur de la communication de l’OM avait ouvert les hostilités, en tirant à boulets rouges sur la LFP. « C’est une honte pour le football français. Nous ne reconnaissons pas aujourd’hui cette commission de discipline (…) Nous n’accepterons pas que cette commission donne plus de poids à l’un plutôt qu’à l’autre » estimait Jacques Cardoze. « Il n’y a pas la justice de Jean-Michel Aulas et celle des autres. » 

En conférence de presse, Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline lui a répondu, expliquant que la présence de l’OM n’était pas nécessaire pour juger la responsabilité de l’OL. « Quand nous avons jugé les incidents du match OM – PSG, nous n’avons pas convoqué le PSG » a précisé Deneux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi