samedi 28 janvier 2023

Alain Poncet (Chambéry) : « S’offrir un avenir digne de notre passé »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Aussi déçu de l’élimination en Coupe d’Europe que satisfait de l’évolution globale de son club, le président Poncet se projette déjà sur le projet «  Horizon 2025 » avec l’ambition d’offrir un avenir digne de son passé au Team Chambé. Entretien réalisé pour Handball Magazine et Le Quotidien du Sport..

Il y a deux ans, en pleine crise sanitaire, vous déclariez : « On va en sortir cabossés ! » Est-ce que ce fut le cas ?

On a beaucoup travaillé en amont pour justement éviter de sortir trop cabossés de cet épisode, en prenant toutes les mesures nécessaires, en serrant les boulons dans tous les sens. Le fait est que les deux derniers exercices ont présenté des bilans comptables équilibrés. On peut donc dire que nous avons passé l’obstacle car le club est aujourd’hui en bonne santé financière.

Le budget est même en augmentation.

Oui, de 5%, car pendant que nos partenaires les plus fidèles restaient à nos côtés, nous avons pu aller en chercher d’autres, attirés par l’attractivité du club et du handball. On est même en mesure de travailler sur l’avenir avec ambition pour le projet «  Horizon 2025 » qui doit nous permettre d’aller chercher 1 M€. Le travail de fond que nous réalisons depuis de nombreuses années commence à payer.

Est-il difficile d’aller chercher un million quand on est un club comme Chambéry ?

Il est difficile d’augmenter de 20 à 25% son budget pour toutes les sociétés ou entreprises, pas seulement pour un club de handball. C’est un objectif ambitieux, mais réaliste car nous avons mis en place les structures qui peuvent nous le permettre, en recrutant notamment un commercial, en affinant nos produits, et en s’appuyant sur un taux de renouvellement de nos partenaires proche des 90%. Ce constat nous pousse à estimer que nous pouvons aller en chercher d’autres.

Quel bilan sportif faites-vous de ce début de saison ?

En championnat, il est positif avec cinq victoires (l’entretien a eu lieu après la 7ème journée, Ndlr) et deux défaites face à Chartres qui ne nous réussit jamais trop, et Nantes le principal favori pour le titre. Par contre, la déception est grande de notre élimination en coupe d’Europe.

C’est une faute grave de perdre contre une telle équipe (vainqueur à l’aller 2925, Chambéry a été battu au deuxième tour préliminaire retour de la Ligue européenne (C2) par Veszprem KKFT, Ndlr). J’ai l’impression que c’était impossible 31-25, mais que nous l’avons fait quand même ! On parle toujours de match référence après une belle victoire, on tient là notre match référence de tout ce qu’il ne faut pas faire. J’espère qu’on saura en tirer les leçons.

 « L’élimination en Coupe d’Europe est une faute grave »

A court ou moyen terme, la Team Chambé peut-elle redevenir une candidate sérieuse au titre ou êtes-vous résigné à ne jouer que les places européennes ?

En l’état actuel des choses, il faudrait un sacré concours de circonstances pour espérer contester le titre à Nantes ou à Paris. Notre vocation est de gagner une Coupe de France et de se qualifier tous les ans pour une Coupe européenne. Pour aller au-delà, il faudrait disposer d’un budget supérieur, c’est tout le sens de notre démarche pour le futur. Je suis gourmand et certainement pas fataliste. Je ne me satisfaits pas de cette hiérarchie établie en début de saison qui promet le titre tous les ans aux mêmes.

Si on peut aller chercher les moyens d’être champion dans un avenir proche, on ne se gênera pas. Chambéry est un club historique du handball français qui propose de beau spectacle à ses supporteurs dans une belle salle et qui a de l’ambition. Il y a 25 ans, quand j’ai pris la présidence du club, on nous promettait de ne même pas finir la saison. On a fait beaucoup de chemin depuis, il en reste autant à effectuer.

Depuis 1996, vous tenez la barre du club, avez-vous encore la foi ?

Rassurez-vous, je saurai partir le moment voulu (rires) ! Le jour où je ne ressentirai plus de stress en m’asseyant en tribune pour assister à un match, il faudra arrêter. Pour le moment, j’ai encore la foi…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi