mardi 4 octobre 2022

Alexandre Lacazette (Lyon) : « J’ai progressé »

À lire

Après cinq ans à Arsenal, Alexandre Lacazette (31 ans) est de retour à Lyon, son club formateur, avec qui il s’est engagé trois ans.

Pourquoi avoir choisi de revenir à l’OL qui ne jouera pas de Coupe d’Europe la saison prochaine ?

Malgré la non-qualification, je viens pour être utile dans le vestiaire ou le terrain et le projet est plus important. Vues l’ambition et la situation du club, je me sentais obligé d’y aller. Pour moi, c’est la meilleure décision à prendre.

Ce n’est pas le Alex de 2017 qui arrive, mais celui de 2022 qui revient après cinq ans en Premier League. En quoi avez-vous progressé ?

Je pense que j’ai progressé dans mon leadership, j’ai pris plus d’expérience, je peux mieux analyser les situations aussi. Dans le jeu aussi j’ai progressé sur plusieurs aspects.

Le poids dans le vestiaire, c’est ça aussi que vous voulez amener ?

Oui. Je connais bien la maison et les valeurs du club, peut-être que ces dernières saisons il y a eu une petite cassure. Donc je veux aider tout le monde à retrouver cet amour et le lien entre les supporteurs, le club et les joueurs.

Vous avez souvent dit dans vos premières interviews vouloir marquer l’histoire de l’OL. Ce retour est-il aussi une façon de le faire et, dans la continuité, vous connaissez votre position dans le classement des meilleurs buteurs du club. Le premier est encore loin, mais la 2ème et 3ème place sont à portée. Est-ce déjà dans un coin de votre tête ?

Forcément, c’est dans un coin de ma tête, mais ce ne sera pas la priorité pour moi. C’est surtout aider le club et l’équipe à retrouver le haut de l’affiche avec une qualification européenne et forcément marquer des buts sera le meilleur moyen d’y retourner. Si je suis performant et si je marque des buts, je devrais au moins rejoindre le top 2.

Avez-vous discuté avec le coach avant de signer et si oui qu’est-ce qu’il vous a dit ?

Oui, on a discuté, il m’a appelé la semaine dernière, il m’a parlé de son projet de jeu, ce qu’il attendait de moi. C’était un appel court parce qu’on s’est promis de parler en pré-saison pour avoir une discussion plus profonde.

Vous avez connu Gerland, les débuts au Groupama et malgré tout avez-vous trouvé le club changé ?

Oui, j’ai vu beaucoup de changements, que ce soit au centre d’entraînement. Le personnel aussi, il y a beaucoup plus de monde, ça montre que le club évolue bien et suit les ambitions qu’il a envie. Donc ce ne sont pas juste des paroles, c’est vraiment ce qu’il se passe à l’intérieur, on peut voir la différence.

Avez-vous discuté avec les anciens ou d’autres joueurs comme Anthony Lopes ?

Antho, ça fait 6 mois qu’il m’écrit toutes les semaines pour me demander si j’ai pris ma décision. Il y a aussi Jeff (Reine-Adélaïde) qui poussait pour que je revienne. Donc oui j’ai parlé avec certains joueurs.

Quitter la Premier League, c’est quitter un énorme salaire. Qu’est-ce qui vous a poussé à largement baisser votre salaire ?

L’amour du club et comme je vous ai dit, le projet était très important pour moi. J’y ai réfléchi avec des proches et je suis content finalement.

On sent que vous avez plein d’ambition. Malgré tout, n’y a-t-il pas un peu de pression en revenant à Lyon ?

Oui forcément, il y en a, c’est surtout pour ça que j’ai pris du temps à prendre ma décision. Mais après je pense que le football est un beau métier. Tout le monde a une certaine pression dans la vie et la mienne reste belle donc c’est un beau défi que je relève.

« Le club a toujours de l’ambition »

Comment d’Angleterre avez-vous vécu la dernière saison de l’OL ?

C’est assez compliqué à distance. Ne pas pouvoir aider et les voir comme ça, c’était difficile en tant que supporteur. J’espère que cette période est terminée et qu’on retrouvera un grand Lyon.

Le brassard de capitaine est-il important ?

C’est le coach qui décidera qui portera le brassard, mais je n’ai pas besoin du brassard pour parler dans le vestiaire ou aider mes collègues.

Le fait de revenir ici engendre l’idée que vous avez eu des garanties sportives sur la future compo de l’équipe, non ?

Ça fait partie du projet. Je sais que le club a des ambitions, le club veut certains profils de joueurs et se sont penchés dessus. Après, je ne peux pas décider si les joueurs vont venir ou si le président va les signer. Au moins, il y a le projet de les prendre et ça montre les ambitions.

Il y a des jeunes joueurs à l’OL dans l’effectif qui avait 14/15 ans quand vous êtes parti, êtes-vous conscient que vous aurez un grand rôle avec eux pour les développer ?

Oui, j’ai un rôle après un grand, je ne sais pas, ça reste des joueurs de qualité qui apprendront d’eux-mêmes. Je serai là pour les aider, les épauler et je ferai de mon mieux pour qu’on puisse tous avoir une belle saison.

Vous avez poussé la porte du club il y a 20 ans pour jouer en benjamins 2ème année. Auriez-vous imaginé un tel parcours ?

Très jeune, j’ai voulu marquer le club et l’histoire du club. J’ai commencé et je n’ai pas envie de m’arrêter maintenant.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi