vendredi 14 juin 2024

Alfa Romeo : Franchir un cap en 2021 avec Raikkonen

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Au même rang au classement des constructeurs deux ans de suite (8ème), l’écurie suisse Alfa Romeo espère franchir un cap en 2021 (en attendant 2022) après une saison 2020 avec un moteur Ferrari… bridé.

En dépit des nombreuses difficultés endurées, le directeur d’Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, garde le sourire : « Je ne peux pas dire non plus que j’ai vraiment passé une bonne année car c’était difficile et cela l’était pour tout le monde. Nous étions davantage en mode survie qu’autre chose. Mais je suis tout de même satisfait du travail accompli ».

En 2020, Alfa Romeo a bouclé la compétition à la huitième place au classement des constructeurs. Comme en 2019. Néanmoins une différence notoire subsiste sur le plan comptable. Son duo de pilotes (Kimi Räikkönen/Antonio Giovinazzi) n’a inscrit que 8 petits points en 17 Grands Prix. Ce même tandem en avait marqué 57 en 2019 en 21 Grands Prix.

Une explication majeure et évidente demeure : le rôle tenu par le moteur Ferrari, en net retrait en 2020 et en plus bridé par l’accord secret du constructeur italien avec la FIA. Une cause prépondérante dans ce recul et dans la baisse de ce degré de performance de la part des Alfa Romeo. Toutefois, tout n’est pas à jeter.

Certains signes se sont même avérés encourageants. De manière factuelle, des écuries comme Haas et Williams n’ont pu soutenir la cadence des Alfa Romeo sur la longueur de la dernière saison. En matière de performance pure, il est même arrivé que cette même Alfa Romeo batte la Ferrari !

La der avec le moteur Ferrari pour Alfa Roméo ?

Alors fatalement pour 2021 l’écurie basée à Hinwil en Suisse, veut monter en régime. Avec un duo de pilotes qui n’a pas changé, avec des performances moteur davantagerevenues à ce qui est attendu, avec un meilleur châssis, il y a de l’espoir. Et si possible, dans un monde idéal, se rapprocher du quartet de tête, l’objectif tant convoité.

D’ailleurs, Frédéric Vasseur a tiré quelques motifs de satisfaction de l’exercice précédent : « Si on compare par rapport à deux ans auparavant, nous avons effectué un grand pas en avant. Nous devons aussi garder à l’esprit que nous nous sommes très souvent battus avec Ferrari. Si vous prenez en compte la taille de l’équipe et de notre budget, ce n’était pas trop mal.

On ne peut pas toujours attendre plus. Mais j’attends davantage ». Quand, depuis Varsovie, fief de son sponsor principal, la nouvelle C41 (qui a succédé à la C39), a été présentée, les idées se sont clarifiées : « L’intersaison, cet hiver, était un peu curieux. On a conservé de grosses parties de la voiture de la saison passée, a expliqué Frédéric Vasseur.

Mais il faut faire au mieux avec le règlement en place, et c’est ainsi chaque hiver. J’espère maintenant qu’on va réduire l’écart. L’objectif est de continuer à progresser. On avait certaines libertés pour développer la voiture au niveau aérodynamique. C’est ce qu’on a fait. On a de grandes attentes sur certains aspects ».

Avec du temps de gagné en ayant gardé les mêmes pilotes : « On ne va pas perdre de temps à construire la relation, vu qu’on se connaît tous depuis quelques années maintenant.

« Les trois premières places semblent promises à Mercedes »

C’est crucial. » Jarno Trulli, vainqueur du Grand Prix de Monaco en 2004, livre son point de vue : « Alfa Romeo court avec un moteur Ferrari. On a été au courant des gros soucis rencontrés par ce moteur la saison passée. Ils avaient pourtant de hautes espérances. Mais cette écurie a subi pas mal de problèmes d’ordre technique.

Cela n’a vraiment pas aidé sur la durée. Ils n’ont donc pas pu atteindre leurs objectifs. Cela reste une belle équipe. Mais la F1 est un milieu super concurrentiel et en constante évolution d’année en année. Reste à savoir si chez Alfa Romeo ils vont être en mesure de développer une voiture de plus en plus fiable.

Les trois premières places semblent promises à Mercedes, Red Bull et Ferrari s’ils reviennent fort. Ces écuries semblent quasi intouchables. Mais attention ! Derrière il y a Mc Laren et Renault qui sont particulièrement au point. La bataille s’annonce rude ». Chez Alfa Romeo, on ne rendra pas les armes facilement. Avec les moyens du bord.

Retrouvez cet article et la présentation de la saison de F1 dans le GUIDE DE LA F1 2021 du journal Le Sport, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi