samedi 13 avril 2024

Nantes : Antoine Kombouaré fait revivre les Canaris

À lire

Un an pratiquement jour pour jour après avoir dirigé son premier match sur le banc du FC Nantes, alors relégable, Antoine Kombouaré est plus que jamais en course pour l’Europe, après une belle victoire contre le PSG.

« Le passé, c’est le passé… Ça va faire un an que l’on travaille avec Antoine, pour offrir le meilleur au club. Les joueurs sont les mêmes, ce n’est pas étonnant de voir que ça paye aujourd’hui », confiait le président du FC Nantes, Waldemar Kita, à notre rédaction le 27 janvier dernier. Une déclaration qui fait sens quand on se rappelle comment l’ancien sélectionneur de l’Equipe de France, Raymond Domenech, avait laissé le FC Nantes à son départ (ce dernier, qui avait succédé à Christian Gouruff, a été licencié seulement 46 jours après la signature de son contrat).

Un maintien difficile la saison dernière

A l’époque, le club est bon dernier du Championnat, les joueurs ne sont plus motivés et ça se ressent en interne ainsi qu’en externe sur le terrain. Pour remédier à tout ça et espérer le maintien en Ligue 1, le président Kita décide de nommer au poste d’entraîneur Antoine Kombouaré, le 11 février 2021. L’ancien entraîneur du PSG et de Guingamp fait son grand retour au coaching depuis 2018. A peine arrivé, ce dernier décide de mettre en place sa philosophie : travail, professionnalisme et respect.

Si un membre de l’effectif des Canaris n’est pas d’accord, alors il le met sur la touche. Son objectif est de maintenir à tout prix Nantes en Ligue 1. Un objectif atteint sans la manière face à Toulouse, en barrage. Victorieux 2-1 au match aller, les Nantais perdent à la Beaujoire 1-0 au retour. Mais grâce à la règle du but à l’extérieur, ils se maintiennent. De justesse.

Des Canaris révolutionnés

Depuis, Antoine Kombouaré continue sur sa lancée, en redonnant des couleurs au Canaris. Ils enchainent les bons résutats, et ne cessent d’impressionner dans le jeu. Les chiffres ne mentent pas. Depuis son arrivée, le Kanak a un pourcentage de victoire de 42% sur 39 matchs joués. Une première depuis le Portugais Sergio Conceiçao lors de la saison 2016-2017. L’actuel entraîneur de Porto avait un pourcentage de victoire de 50% pour 22 matchs joués.

À LIRE AUSSI — Waldemar Kita : « Toutes les conditions ne sont pas réunies pour que le FC Nantes soit ambitieux »

Une nouvelle manière de jouer, qui surprend même le Paris-Saint-Germain de Pochettino. Les coéquipiers d’Alban Lafont ont réalisé une prestation digne des grands soirs. 3-0 a la mi-temps, résultat final 3-1 et un penalty arrêté pour l’ancien Toulousain. Le gardien de 23 ans reçoit même les éloges de son coach en conférence de presse : « Ils sont tombés sur un très grand Alban (…) tout le monde est très fort, mais en particulier Alban, il a même fini par écœurer les attaquants ».

Rendez-vous déjà pris avec Rennes, le 8 mai

6ème de Ligue 1 au terme de la 25ème journée, avec 11 victoires, 5 nuls et 9 défaites, le FC Nantes sous Kombouaré n’est plus un club de bas de tableau. Désormais, les Jaunes et Verts se battent pour une place européenne. C’est le club rival historique, le Stade Rennais, qui est juste devant, avec seulement 2 points d’avance. Cela promet une très belle fin de saison et un derby au sommet, entre ces deux formations, le 8 mai prochain à la Beaujoire. Appelé à se prononcer sur Antoine Kombaouré, pour savoir s’il considérait que sa nomination sur le banc était sa meilleure décision sportive, Waldemar Kita est resté très prudent. « On m’a dit ça quand j’ai pris Conceiçao, puis Ranieri… Ce sont les résultats qui parlent ». Pour l’instant, ils parlent bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi