lundi 27 mai 2024

Arkéa-Samsic : le Tour de France de tous les dangers

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

L’équipe Arkéa Samsic doit retrouver des couleurs. Avec le Tour de France en ligne de mire pour relancer une saison en demi-teinte.

Emmanuel Hubert : « L’accession n’est pas un aboutissement »

« Cette accession est la récompense de trois ans de travail. L’objectif fixé au début de notre aventure est atteint, mais ce n’est certainement pas un aboutissement. Alors que nous avons perdu 400 points avec la disqualification sur le Tour de Quintana et que Bouhanni n’a pas couru à partir d’avril, on a su optimiser notre calendrier en allant chercher tous les points nécessaires. »

Le recrutement : « Champoussin est l’avenir d’Arkéa-Samsic »

« Nous avons recruté un coureur de talent et de promesses avec Clément Champoussin. Il peut très vite, avec d’autres jeunes appartenant à notre effectif, incarner l’avenir d’Arkéa-Samsic. La Bretagne, je le dis souvent, est une terre de cyclisme, raison pour laquelle nous ont rejoints Ewen Costiou et Mathis Le Berre en qui nous croyons beaucoup, tout comme leur voisin de Loire-Atlantique, Louis Barre.

« Le cyclisme connaît un élan de jeunesse, nous avons tenu à donner cette même dynamique à notre formation. Les autres recrues sont Cristian Rodriguez qui vient renforcer notre pôle grimpeur, tandis que Jenthe Biermans et David Dekker vont renforcer nos ambitions sur les classiques flandriennes. »

Les ambitions 2023 : « Nous implanter durablement en World Tour »

« Nous avons terminé la saison 2022 à la 13ème place du classement UCI en étant une formation ProTeam, notre but est de nous installer durablement au sein de la division UCI WorldTour. La meilleure des ambitions est selon moi de continuer à gagner des courses, ce qui procure du plaisir à tout le monde : partenaires, staff et bien entendu coureurs. »

« Nos leaders peuvent-être multiples suivant les compétitions disputées, avec un trio sur le sprint composé de Nacer Bouhanni, Amaury Capiot et Hugo Hofstetter, chez les grimpeurs Warren Barguil, Cristian Rodriguez, Clément Champoussin, Elie Gesbert et Nicolas Edet. Je n’oublie pas non plus Matîs Louvel qui peut et doit s’affirmer encore plus en 2023, tout comme la révélation de 2022, Kévin Vauquelin qui sait rouler vite et qui sait grimper. L’un des principaux objectifs sera aussi de nous implanter au fil des saisons sur les épreuves qui ont contribué à l’histoire de notre sport, comme les Classiques flandriennes. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi