lundi 4 mars 2024

Astana Qazaqstan change tout et mise gros sur Mark Cavendish

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Avec un effectif fortement renouvelé, Astana Qazaqstan emmenée par Mark Cavendish visera les victoires au sprint, mais pas que.

L’équipe kazakhe a parfois surpris agréablement la saison dernière (16ème victoires), mais a déçu également (21 équipe dans la hiérarchie comme en 2022).

« Cela n’a pas été une saison très brillante, reconnaît l’un des directeurs sportifs Dmitriy Fofonov. On attendait davantage de certains coureurs. Ils n’ont ni confirmé leur statut par leurs résultats ni par leurs prestations. Avec pas moins de 14 arrivées pour la saison prochaine, on peut tirer certaines conclusions. Tout n’a pas été à jeter non plus. Lutsenko a confirmé son statut de leader. Il a assez bien terminé sa saison. »

« Et ce même si son dernier Tour de France n’a pas été à la hauteur de ce qu’il, et de ce que nous en attendions. Il est sorti du top 10 (40ème du Tour, Ndlr). Il s’est focalisé sur des victoires d’étapes, mais cela n’a finalement pas été dans son sens. Un coureur comme Fedorov continue également de grandir. Zeits, lui, a bien conclu sa saison en s’imposant au Japon (vainqueur d’une étape sur le Tour de Kyushu, Ndlr).»

« Velasco a bien couru sur le Tour de la Communauté Valencienne (en gagnant une étape, Ndlr) et a confirmé ses progrès en devenant champion d’Italie. Syritsa, lui, a gagné deux fois au sprint sur le Tour de Langkawi, Scaroni n’a pas été loin de la victoire finale sur l’Artic Race of Norway (2ème, Ndlr). Gazzoli a gagné une étape sur cette même épreuve et cela a marqué les esprits. »

À LIRE AUSSI : toute l’actu d’Astana en ligne

Astana Qazaqstan mise le pactole sur Cavendish

« C’est de bon augure pour son passage en World Tour la saison prochaine. Quant à Mark Cavendish il a réalisé un très gros coup en gagnant une étape sur le Giro (la 21ème, Ndlr). Cette victoire a fait vibrer toute l’équipe. On a vraiment pu voir sa force de caractère. En résumé, il y a donc eu aussi de bonnes choses et donc matière à travailler pour la saison prochaine ».

C’est évident. Les défis ne manqueront pas pour Astana en 2024. A l’échelon de l’équipe, mais aussi du pays. « Que ce soient sur les Jeux Olympiques et les Mondiaux, avec les Kazakhs on dispose de beaucoup d’atouts avec nos leaders Lutsenko et Fedorov. Il faut noter les montées en puissance de coureurs comme Marukhin, Kuzmin, Pronskiy en nets progrès, ou Gruzdev qui gagne de plus en plus en expérience dans les grands Tours ou dans les classiques. »

« A Zurich, au Mondial, sur un parcours casse-pattes, cela pourrait bien convenir à nos coureurs. L’équipe est bien soutenue par le gouvernement. Il faut souligner aussi une belle évolution des choses au Kazakhstan avec le développement d’équipes continentales, et ce dès les rangs juniors ».

Vinokourov, le fils…

Quid pour Astana du reste du calendrier qui s’annonce très chargé ? « L’équipe devrait vraiment avoir son mot à dire sur les sprints, confirme encore Fofonov. Bien entendu il y a Cavendish, mais aussi des garçons très rapides avec un gros vécu comme Morkov, une référence mondiale, et Ballerini. Outre le travail qu’ils peuvent effectuer pour Mark, ils sont également très importants par ce qu’ils pourront transmettre aux plus jeunes. Max Kanter progresse aussi beaucoup et Bol est pétri de talent. Syritsa confirme aussi beaucoup par ses victoires. »

« L’équipe dispose d’un bon train qui pourra amener des victoires à certains de nos coureurs. Mais on a aussi d’autres cartes à jouer avec Tejada (34ème du Tour, Ndlr). Santiago Umba (21 ans, Ndlr) présente de belles capacités de grimpeur. Charmig pourra de son côté profiter de certaines ouvertures. Le Néerlandais Schelling est un très bon coureur prometteur. Sans oublier Nicolas Vinokurov, notre champion du Kazakhstan espoirs qui est prêt à faire un pas en avant. L’équipe a finalement été pas mal rajeunie et changée. C’est une saison qui promet. » Avec tous ces atouts, il serait vraiment surprenant de ne pas voir Astana faire une avancée significative dans la hiérarchie.

À LIRE AUSSI : toute l’actu des coureurs français dans vos mags

La recrue : Schelling à l’abordage

Ide Schelling, Néerlandais de 25 ans, va porter les couleurs de Astana pour les deux prochaines saisons. Le natif de La Haye aura un statut de coureur protégé sur les classiques ardennaises. C’est un baroudeur/puncheur redoutable. Après quatre ans passés chez BORA-hansgrohe, il se réjouit de vivre une nouvelle aventure :

« C’est une nouvelle étape passionnante après avoir passé mes premières années professionnelles dans la même équipe. Je pense que le moment était venu de partir et j’ai le sentiment que l’équipe Astana Qazaqstan me correspond très bien. Grâce à mon profil, je peux avoir de belles opportunités. Je pense pouvoir montrer tout mon potentiel et j’ai hâte de l’exprimer avec tous mes coéquipiers et le staff. J’espère continuer dans la lignée de cette saison et pouvoir viser de nouvelles victoires. Je suis prêt pour la prochaine étape de ma carrière ».

Ce coureur ambitieux devrait être beaucoup plus responsabilisé au sein de sa nouvelle formation.

Les mouvements

Arrivées : Ballerini (Soudal-Quick Step), Charmig (Uno X-Pro Cycling Team), Fortunato (Eolo-Kometa), Gazzoli (Astana Qazaqstan Development), Kanter (Movistar), Kuzmin (Almaty-Astana Motors), Lopez Granizo (Astana Qazaqstan Development), Marukhin (Vino-SKO Team), Morkov (Soudal-Quick Step), Mulubrhan (Green Project-Bardiani), Schelling (BORAhansgrohe), Seling (Lotto-Dstny), Umba Lopez (GW Shimano-Sidermec), Vinokurov Nicolas (Astana Qazaqstan Development)

Départs : Boaro (retraite), De La Cruz Melgarejo (Q36.5 Pro Cycling Team), Felline (Lidl-Trek), Laas (Ferei-Quick Panda Podium Team), Martinelli (retraite), Moscon (Soudal-Quick Step), Romo Oliver (Movistar), Sanchez Gil (retraite)

Les plus

  • Rien que la présence de Cavendish dans l’équipe et sur ce qu’il pourrait réussir sur le prochain Tour donne un sacré coup de projecteur à Astana.
  • Astana pourrait connaître un nouvel élan en 2024 avec pas mal de nouveaux coureurs qui débarquent, dont certains jeunes talentueux.
  • Grand soutien de Cavendish, Morkov est avant tout un des plus grands poissons-pilotes du peloton.

Les moins

  • Astana ne sort pas d’une grande saison collective, l’équipe va devoir montrer autre chose.
  • Pas mal de coureurs n’ont pas donné satisfaction, on les attendait à un autre niveau, d’où pas mal de départs.
  • On attendait bien mieux d’un Lutsenko sur le Tour de France. Lui-aussi aura à cœur de se racheter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi