dimanche 2 octobre 2022

ASVEL féminin : Parker frustré par la déception des filles

À lire

Si l’ASVEL a décroché un nouveau titre de champion de France face à Monaco, les féminines elles, ont déçu. Les dirigeants, Tony Parker en tête, ont procédé à un changement d’effectif pour l’ASVEL féminin profond pour se donner toutes les chances de regagner le titre.

Les finales se suivent et ne se ressemblent pas du côté de l’ASVEL. Les deux équipes masculine et féminine ont atteint la dernière marche vers le titre de champion de France mais, contrairement aux garçons, les féminines ont violemment trébuché face à Bourges avec une défaite sèche et sans contestation possible (3-0).

Cette finale a montré l’écart qui existe encore entre le vainqueur de l’Eurocup féminine et l’ASVEL, les deux équipes ne boxaient pas dans la même catégorie même si les Lyonnaises avaient terminé 3èmes de la saison régulière. C’est plus sur cette finale que la différence de niveau entre les deux équipes a été flagrante qu’au cours de la saison ponctuée par cette 3ème place.

L’ASVEL a changé son effectif

Cette défaite en finale a fait mal, elle a montré que l’équipe manquait de caractère et elle a d’ailleurs coûté sa place à l’entraîneur Pierre Vincent, évincé un an seulement après son arrivée. Pour tenter de réduire cette différence et se rapprocher un peu plus des équipes dominantes en France sur des matches couperets de phase finale, les dirigeants et Tony Parker en tête ont fait le ménage dans l’effectif.

Les nombreux départs ont été compensés par des arrivées importantes comme les deux internationales Sandrine Gruda, la capitaine des Bleues et Gabby Williams vainqueur de l’Euroligue avec Sporon. Avec les deux internationales en figure de proue, l’ASVEL est en train de se construire une dream team avec l’arrivée également de l’Américaine Blake Dietrick.

Retrouver le titre au plus vite pour Tony Parker

Internationale 3×3, elle évoluait en Italie et possède une grosse expérience européenne et en WNBA. A 35 ans, Sandrine Gruda, meilleure scoreuse de l’histoire des Bleues (2784 points) s’est engagée pour trois ans. C’est un retour pour elle puisqu’elle avait déjà joué à l’ASVEL en 2017-2018.

Gabby Williams, elle, est plus jeune (25 ans), elle possède moins d’expérience, mais elle a fait une entrée tonitruante en équipe de France et s’est imposée comme l’une des meilleures joueuses européennes depuis deux ans. Possédant la double nationalité franco-américaine, l’ailière est internationale depuis mai 2021 et s’est immédiatement imposée en Bleues.

Elle a remporté la médaille d’argent des Championnats d’Europe et la médaille de bronze aux JO de Tokyo. Ces deux der nières saisons, elle a porté l’équipe de Sopron en Europe, enchainant les récompenses individuelles (meilleure défenseuse d’Euroligue en 2021, titre et MVP du Final Four en 2022 avec 13,5 points, 5,5 rebonds et 3,8 passes décisives pour 13,9 d’évaluation de moyenne), Gabby Williams est une grosse recrue pour l’ASVEL car elle ne doute de rien, elle gère parfaitement la pression et elle est rarement blessée.

Un recrutement pour amener du leadership au groupe

En plus, elle connait le championnat de France car avant son départ pour Sopron en 2020 elle a évolué une saison à Montpellier : « Ces deux signatures sont importantes et montrent notre ambition. Sandrine est devenue au fil des années une joueuse emblématique de l’équipe de France. C’est un modèle de travail et de détermination. Elle a tout gagné, mais a toujours soif de victoires et de titres. Son retour à Lyon va permettre au groupe de gagner en expérience et en leadership.

En ce qui concerne Gabby, c’est une superbe joueuse, elle l’a prouvé autant au niveau européen avec son titre de MVP en Euroligue, qu’en WNBA et avec l’équipe de France où elle est déjà devenue l’un des piliers. Cela a toujours été notre objectif dans la construction de nos équipes : c’est une réelle satisfaction d’accueillir les meilleurs joueurs et joueuses françaises et de suivre leur évolution dans les championnats nationaux » s’est réjoui Tony Parker.

Gabby, la MVP, recrue star de l’ASVEL

Cet été, Gabby Williams est retournée en WNBA aux Storm de Seattle car c’est une véritable passionnée et elle a toujours envie de jouer. Elle rejoindra ensuite les Bleues pour préparer le Mondial avant de s’installer du côté de Lyon.

Si le recrutement avance bien, celui de l’entraîneur était à l’arrêt au moment de notre bouclage, le remplaçant de Pierre Vincent n’ayant toujours pas été trouvé par les dirigeants. Championne de France en 2019, l’ASVEL peut néanmoins avoir de grandes ambitions pour la saison prochaine, les dirigeants ont recruté des joueuses qui vont amener le leadership qu’il manquait l’an dernier dans les moments cruciaux des matches. La saison prochaine, l’ASVEL fêtera peut-être deux titres de champion de France…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi