jeudi 2 février 2023

Auxerre, Bordeaux, Saint-Etienne… La peur des mauvais exemples angoisse l’OL

Lyon - Strasbourg (21h)

À lire

L’OL joue contre Strasbourg un match qui sent la poudre. Les supporters des Gones excédés par les prestations médiocres de leur équipe avaient mis la pression.

Lyon et la peur d’un déclassement complet guette les supporters. Surtout, dans un stade moderne et un modèle économique que Lyon met beaucoup en avant. C’est justement le problème pour les Lyonnais qui ont l’habitude de venir au stade pour vibrer et voir leur équipe marquer des buts.

Aujourd’hui, Lyon est plus fier de ses réussites économiques plutôt que de son attrait sportif. Pour autant, les Gones ont besoin de renaissance. Pour cela, il fallait que Jean-Michel Aulas entame une dernière révolution de palais pour son club retrouve les sommets.

Sauf que l’arrivée de Laurent Blanc, pas plus que celle de John Textor n’ont rien changé. Il faudra plusieurs mois pour que septuple champion de France redevienne un club de sport ambitieux.

Pour cela, il faudra des départs et une nouvelle organisation à mettre en place. Aujourd’hui, l’OL est proche de la mort cérébrale. L’éviter serait déjà une performance.

Bordeaux, Auxerre, deux clubs qui sont tombés avant de se relever

Les Bordelais ont eu le plaisir amer de goûter à la Ligue 2. Ce fut la même chose pour l’AJ Auxerre, grand club de Ligue 1. Les deux clubs ont l’occasion de se remettre à l’endroit sur plusieurs années après des mois de difficultés. Auxerre est remonté en Ligue 1, 10 ans après sa descente en Ligue 2. Bordeaux connaît une rédemption avec une deuxième place derrière Le Havre.

Les Girondins, champion de France en 2009 sont tombés dans l’anonymat à partir de 2011. Pour Auxerre, la chute fut plus brutale après une campagne européenne en Bourgogne en 2011. Lors de la même saison, les Bourguignons s’enfoncent dans les profondeurs du classement. Ils seront relégués un an plus tard, en 2012.

Ces deux clubs illustrent le déclassement de deux institutions de la Ligue 1. À cause d’actionnaires douteux qui n’ont que pour argent comptant les bénéfices de l’argent des transferts, de la billetterie et des droits TV. Les deux écuries du championnat de France ont mangé leur pain noir. Pour Bordeaux et Auxerre, aujourd’hui, ça va mieux.

L’exemple du voisin stéphanois est aussi la preuve que le football va vite et n’exclut aucun destin.

L’OL a t-il des idées pour s’en sortir ?

Climat morose, manque de jeu, joueurs peu concernés, supporters fatigués, l’OL semble au bord d’un sommeil inhabituel. Le club qui tourne certes par son modèle économique, ne peut pas se contenter de dire que les chiffres sont bons. En détenant toujours aussi, un record que personne n’arrive à détrôner avec 7 titres de champion de France d’affilés.

Les Gones ont un centre de formation performant et qui sort chaque année de très bons joueurs. Lyon doit revenir à ses fondamentaux et réformer dès que possible sa cellule de recrutement. JMA pourrait s’inspirer de Lens qui travaille très bien dans ce domaine. L’OL doit regarder ailleurs pour se remettre à l’endroit. Notamment dans toute son organisation.

C’est toute la structure sportive de l’OL qui devrait mener une réforme de fond en comble pour revenir au premier plan. Pour rassurer les supporters qui ont connu des changements majeurs dans la vie du club depuis 2016.

Une question se pose : Jean-Michel Aulas peut-il encore être l’homme de la situation, avec la malice et le talent qu’on lui connait pour remettre l’OL sur le bon chemin ? Pour l’instant, il faut surtout éviter de sombrer.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi