dimanche 26 mai 2024

Basket : le business Wemby, 20 ans et déjà plus de 100 millions gagnés !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

La comparaison est souvent de mise avec l’autre star du sport français, Kylian Mbappé. Il est vrai que le basketteur de 20 ans mène déjà également sa carrière de manière très rigoureuse et pas que sur les parquets… Le business Wemby est très prometteur.

Victor Wembanyama ne laisse absolument rien au hasard. Sur et en dehors des parquets. Comme il l’affirmait déjà l’été dernier pour Forbes. fr : « Je gère tous les aspects de ma carrière comme un entrepreneur ». Son exigence sur les terrains est notoire. Cette exigence se répercute dans les affaires. Et à l’instar de la star du PSG et de l’équipe de France de foot Kylian Mbappé, elles se gèrent en famille et de manière collégiale.

« C’est amplement mérité. L’excellence est toujours liée à l’excellence. Les sponsors ne sont pas fous non plus. Ils savent pertinemment que ce garçon est bien élevé, qu’il parle bien, qu’il est propre dans tout ce qu’il fait. Il est rigoureux et travailleur. Il a une attitude exemplaire sur le terrain. Ce n’est pas un Draymond Green (sic). Victor est quelqu’un qui respecte tout le monde, les arbitres, les coachs, les coéquipiers, les fans. Il a une très bonne communication avec eux. Ce n’est pas péjoratif de le dire, mais Victor est un très bon produit. On a envie d’être associé avec lui » souligne Chris Singleton le consultant BeIN SPORTS.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du basket dans votre mag

5 sponsors personnels pour le business Wemby

Jean-Baptiste Guégan, spécialiste en géopolitique du sport, auteur de nombreux ouvrages, et bien au fait de l’économie, poursuit : « L’engagement que Wembanyama a signé avec les Spurs est à la hauteur de son talent (il a touché 12 160 632 dollars pour sa première saison, Ndlr). Sa priorité aujourd’hui n’est pas tant l’argent, mais plutôt la performance sportive et l’adaptation. C’est très intelligent car il ne multiplie pas les marques (il ne compte actuellement que cinq sponsors personnels : Nike, 2K, Fanatics, Barcode (une start-up de boisson sportive dans laquelle il a investi) et Louis Vuitton, Ndlr). »

« Il a un positionnement avec très peu de sponsors sur le modèle de Mbappé. En performant sportivement, il sait qu’il sera capable de récupérer des marques encore plus valorisantes avec des contrats plus valorisés. Aujourd’hui, le vrai acteur qui le met en avant c’est Nike avec une gamme particulière. Elle a été événementialisée à l’occasion du All-Star Week End. Cela dit tout. C’est l’un des prospects les plus favorables. C’est unique ».

Wembanyama / Mbappé, même combat

Nike a été le premier à le convaincre alors que la future étoile évoluait encore en France. Wemby s’est également associé à 2K, éditeur du jeux vidéo NBA 2K, au leader du merchandising d’articles de sport Fanatics, à la start-up Barcode spécialisée dans les boissons énergisantes. Si aucun chiffre officiel ne filtre, la marque à la virgule serait celle en toute logique qui lui rapporterait le plus.

Il n’y a pas si longtemps le site ESPN estimait un contrat approchant les 100 millions de dollars (92 millions d’euros). En février, la jeune star de la balle orange a annoncé un partenariat avec la marque de luxe française Louis Vuitton au magazine GQ :

« Le joueur Victor Wembanyama a un potentiel à la Mbappé, ajoute Guégan. Cas unique chez lui car il révolutionne un sport organisé par la première ligue privée mondiale dans un système où il y a une primauté aux stars. Lui apparaît comme un alien. C’est le surnom qu’on lui a donné et que Nike a réutilisé pour son contrat. On est vraiment sur un joueur générationnel. Il a confirmé dès sa première saison. »

« Wemby a été exceptionnel sportivement et il a traduit cela en valeurs. Il a un positionnement réfléchi, intelligent et intelligible. Cela favorise grandement l’intéressement de marques premium. On est sur une même stratégie qu’avec Mbappé. On sait qu’il y a une vraie inspiration du clan Wembanyama à ce niveau. »

Le rookie des spurs en contrôle

« Ils vont contrôler, maîtriser l’image en limitant les interventions. Le jeune homme a un verbal en plus assez développé. C’est quelqu’un de très réfléchi qui a été accompagné pour cela. Il s’accompagne aussi. On est sur un sportif déjà unique. Il n’en est pourtant qu’à sa première saison dans la ligue américaine, mais il figure déjà dans le classement des meilleurs joueurs alors que ce n’était pas le cas auparavant ».

Cette effervescence folle autour de Wemby ne risque pas de retomber : « D’un point de vue du business, son image ne peut que grandir, estime Guégan. Sportivement, il sera capable de traduire cela par des performances et probablement par des titres. Un autre jalon peut vraiment l’appuyer : ce sont les Jeux 2024. »

« Si la France va chercher une médaille, à fortiori en or contre Team USA, il va encore changer de dimension pour être un joueur d’exception. Il a tout ce qui fait aujourd’hui une icône. Une ligue pour s’exprimer en guise d’écrin, une équipe (San Antonio) qui le protège, le façonne et le fait progresser, mais aussi un entourage sain, un positionnement personnel là encore maîtrisé avec une vraie maturité. »

Wembanyama est également doté d’une excellente capacité de communication et d’expression. Avec une vie privée dont on ne sait rien, pas de dossiers, et une famille très présente. Ajouté à cela une capacité de croissance folle en termes de visibilité et de marques accompagné d’une vraie reconnaissance de ses pairs. A ce niveau, un Tony Parker ou un Rudy Gobert n’étaient pas arrivés jusque-là. S’il poursuit sur cette stratégie, on n’aura jamais eu cela dans le basket. Dans le football, le seul à être comparable, c’est encore une fois Mbappé ». Kylian et Victor, deux garçons en or, que les sponsors du monde entier s’arrachent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi