jeudi 25 avril 2024

B&B Hotels P/B KTM : sans Coquard, mais pas K-O. !

À lire

B&B Hotels va entamer sa cinquième saison. Après une année 2021 difficile sur le plan comptable (6 victoires), l’équipe de Jérôme Pineau a l’ambition de continuer à grandir.

Après une saison 2020 placée sous le signe de la pandémie, l’année 2021 a été elle aussi le fruit de nombreuses incertitudes.

« On n’a pas pu se réunir comme on le souhaitait à l’intersaison, ce qui a compliqué les perspectives de la saison 2021. C’était compliqué de faire le bilan, de remotiver les troupes. Forcément, il y a eu du déchet. Le calendrier qui a été bouleversé ne nous a pas aidés. En tant que Pro Team, on n’avait aucune assurance sur la visibilité de notre participation aux épreuves en plus de toutes celles qui ont été reportées ou annulées » analyse Samuel Dumoulin, l’un des directeurs sportifs.

La saison 2021 n’aura pas été à la hauteur des ambitions des Men In Glaz, avec 6 victoires dont une de sa tête d’affiche Pierre Rolland sur le Tour du Rwanda. C’est surtout le Breton Alan Boileau qui a fait parler de lui en allant chercher 4 victoires dont 3 sur le Tour du Rwanda qui a été une grande réussite pour l’équipe.

Le reste de la saison n’a pas été aussi brillant…

« Ce qu’on peut pointer du doigt, c’est le nombre insuffisant de victoires. On en a 6 sur des courses mineures où des jeunes ont pu se montrer. Pierre Rolland a réussi à faire une belle performance sur le Tour du Rwanda, mais c’est vrai qu’en ayant Bryan Coquard dans nos rangs on aurait souhaité remporter plus de courses. Le bilan reste encourageant, on progresse dans la hiérarchie mondiale et on va commencer un nouveau cycle en 2022. »

B&B Hotels obligé de se réinventer

Un nouveau cycle précipité par les départs de Bryan Coquard et Quentin Pacher qui étaient deux éléments clés. La troupe de Jérôme Pineau reste fidèle à elle-même et se construit autour de jeunes éléments talentueux et de coureurs plus confirmés. Ce qu’a montré le recrutement avec l’arrivée de nombreux espoirs.

« Au niveau du recrutement, on a été bons. Les coureurs arrivent à performer notamment Alan qui a remporté 4 victoires. L’année dernière, on a aussi eu, dans une autre mesure, la révélation de Franck Bonnamour. »

Un Franck Bonnamour qui s’est révélé sur la plus grande des courses ; le Tour de France. Il a passé trois semaines sans complexes et récompensé à juste titre du grand prix de la combativité. En 2022, il sera attendu au tournant et devra confirmer son nouveau statut. Le collectif prime avant tout et, pour ramener plus de victoires,

B&B pourra compter sur des nouveaux arrivants talentueux à l’image de Pierre Barbier, jeune sprinteur ambitieux ou de Victor Ko-retzky que Jérôme Pineau a comparé à Matthieu Van Der Poel ! Avec un des plus petits budgets du peloton (moins de 6 millions), la formation reste attractive surtout pour les jeunes.

Adrien Lagree et Axel Laurance, formés au VC Loudéac, réserve de la formation professionnelle de B&B, rejoignent les rangs professionnels. L’arrivée d’Alexis Gougeard est également un joli pari. Son ancien coéquipier Samuel Dumoulin est ravi ! « On connaît tout le talent et le potentiel d’Alexis, qui s’était un petit peu dissipé ces dernières saisons. On tente le pari de le remettre en confiance. Nous savons que c’est un coureur de niveau mondial. »

« On est confiants sur nos chances de participer au Tour de France »

Cela fait maintenant deux ans que l’équipe participe au Tour de France, deux ans à courir avec l’ambition d’enflammer la course, mais aussi deux ans sans victoires. Un manque que veut combler l’équipe, mais, pour cela, elle devra d’abord décrocher sa place.

« On a montré ces deux dernières années ce qu’on sait faire. On est confiants sur nos chances de participer au Tour de France, même si on n’a aucune certitude pour l’instant. »

Sans la plus grande course au monde, la saison de B&B serait bien moins attractive. En attendant, les objectifs restent les mêmes :

« On essaye vraiment de cultiver notre âme de Men In Glaz et de se projeter et de viser le plus haut possible avec l’effectif qu’on a pu constituer pour 2022. » Samuel Dumoulin espère que l’équipe va « rester concentrée sur elle, sur notre travail à tous les niveaux. Qu’on donne le meilleur de nous-mêmes au quotidien. Qu’on ne reste pas focaliser sur l’adversité et des objectifs trop précis.

On sait que, notamment sur les grandes courses, on peut bénéficier d’une invitation, il faudra être présent. Il faut qu’on hausse le niveau global collectivement, réussir à avoir une bonne communication pour progresser. Il faut qu’on gagne plus de courses, ce sera une belle émulation et progression.

Ça nous permettra de grandir au travers des résultats et d’unir les partenaires et d’autres coureurs qui voudront se joindre au collectif. Donc notre ambition, c’est vraiment de maximiser nos ressources en interne pour donner envie à l’extérieur et améliorer l’ensemble de la structure. »

Le mercato de B&B Hotels

Arrivées : Gougeard (AG2R Citroën), P. Barbier (Delko), Heidemann (Leopard), Laurance (VC Pays de Loudéac), Lagrée (VC Pays de Loudéac), Koretzky (VTT, Team KMC Ekoï Orbea), Warlop (Sport Vlaanderen-Baloise), Parisella (Les Sables Vendée Cyclisme), Boudat (Arkéa Samsic)

Départs : Backaert, Bagioli, De Backer, Reza et Van Genechten (retraite), Cam (Elite-2), Coquard (Cofidis), Pacher (Groupama-FDJ)

Tual Fichaut

Cyclisme_Sport_Vélo

Ne manque pas, Le GUIDE de la SAISON 2022 vélo du Sport, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi