lundi 22 avril 2024

Benoit Cosnefroy (AG2R) : « L’équipe me fait confiance »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Après une saison 2020 impressionnante, Benoît Cosnefroy souhaitait profiter de 2021 pour continuer sur sa lancée. Mais une vilaine blessure au genou est venue contrarier ses plans en début d’année. Toutefois, le Normand veut encore aller de l’avant dans la perspective du Tour de France.

Comment allez-vous ?

Ça pourrait aller mieux. J’ai connu un coup dur avec mon genou en début de saison. Cela a mis un certain temps à passer. C’est un problème qui reste. Ça va se régler petit à petit. Ça traîne un peu plus longtemps que prévu.

Surtout que la saison dernière avait permis d’emmagasiner de la confiance…

Il va falloir être patient. Je voulais commencer la saison sur l’élan de la dernière avec la nouvelle aventure de l’équipe qui démarre. Citroën nous a rejoints, ainsi que pas mal de nouveaux collègues et coéquipiers. J’avais envie de démarrer autrement cette saison. On ne décide pas forcément de tout et mon corps a décidé de faire une pause plus longue que prévue.

Comment entamez-vous cette nouvelle ère chez AG2R Citroën ?

L’équipe me fait pleinement confiance. J’ai envie de porter autrement ce nouveau maillot en le faisant briller. J’espère avoir plus de réussite dans les semaines à venir (il a pris une belle 8ème place à la Flèche Brabançonne, Ndlr).

« Jouer les premiers rôles »

Qu’attendez-vous de la suite de la saison ?

Je suis resté sur mon programme initial. J’ai envie de briller sur la Flèche wallonne ou Liège-Bastogne-Liège. J’espère pouvoir exister même si j’ai des incertitudes. C’est important de faire ces courses. Je veux faire de belles choses.

Avec à l’horizon le Tour de France…

Je ne me suis pas encore projeté sur le Tour de France. J’ai encore beaucoup de travail avant d’y penser. J’ai envie de trouver du plaisir et de jouer les premiers rôles.

Espériez-vous grandir et avoir plus de responsabilités au sein de votre équipe ?

J’arrive dans les belles années. Mes belles places réussies ces dernières années me donnent de l’ambition pour la suite. J’ai envie de décrocher une belle classique. C’est pour cela que je m’entraîne. Je mets tout en place pour

y arriver. Cette année, j’espérais un autre début de saison. Je sais que beaucoup de personnes souhaitent me voir réussir. Je veux donner ce plaisir aux gens. J’avance sereinement. J’ai beaucoup de messages positifs pour me soutenir. Ça me fait du bien. J’ai un long contrat et, dans les moments difficiles, l’équipe me soutient. Il y a plein de petites choses qui m’offrent une belle éclaircie. J’ai beaucoup d’espoirs pour le futur. Ça me permet d’être plus serein.

Cosnefroy veut briller sur les plus belles courses

Et le parcours du Tour de France pourra vous y aider…

Le principal est d’être fort le moment venu. Il y a de belles étapes qui peuvent m’être favorables. J’aurais l’occasion d’oublier ce début de saison. J’ai envie de briller sur les plus belles courses. C’est un objectif. Mais j’avance tranquillement en prenant les courses comme elles viennent.

Espérez-vous passer ce stade de révélation à confirmation ?

Je fais avant tout du vélo pour le plaisir. Je sais que l’on m’attend maintenant. C’est une pression positive. On me parle souvent de confirmer, mais j’ai l’impression que c’est le cas chaque année. C’est un perpétuel recommencement. Je n’ai pas de pression. Il faut toujours confirmer le résultat qui a permis celui d’avant. C’est le haut niveau. C’est un avantage de garder cette insouciance.

Retrouvez cet entretien, ainsi que toute l’actu du vélo dans Le Sport Vélo, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi