mercredi 29 novembre 2023

Benzema, Govou… le Top 20 des joueurs de l’OL depuis 30 ans

À lire

Le Ballon d’Or de Karim Benzema a mis en avant l’excellence de la formation lyonnaise. Nous avons constitué un Top 20 des joueurs formés entre Rhône et Saône depuis la remontée du club en Ligue 1 en 1989.

Karim Benzema

Sa première place sonne comme une évidence incontestable. Même sans son récent Ballon d’Or, il trônerait tout en haut dans ce classement. Meilleur buteur et joueur de la Ligue 1 en 2007/2008 avec l’OL, il est parti jeune au Real Madrid, à 21 ans en 2009. Douze ans plus tard, il est le capitaine du plus grand club du monde. Tout simplement l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football français.

Sidney Govou

Avec Juninho et Grégory Coupet, il incarne l’OL des années 2000. Mais Sidney est le seul de ce trio à avoir été de toutes les aventures : la Coupe de la Ligue 2001, les sept titres de champion de 2002 à 2008 et la demi-finale de Ligue des Champions en 2010. 49 fois sélectionné en équipe de France, il a été finaliste malheureux de la Coupe du Monde en 2006.

Alexandre Lacazette

Sa place sur le podium doit beaucoup à son retour à l’OL. Alexandre Lacazette a l’OL dans la peau et vice-versa. Récemment devenu troisième meilleur buteur de l’histoire du club, il a gagné à ses débuts la Coupe de France et le Trophée des Champions avec son club de cœur.

Samuel Umtiti

Sans aucun doute le plus grand défenseur formé par Lyon. Avec les Bleus, il est resté dans l’histoire grâce à son but décisif en demi-finale de la Coupe du Monde 2018 contre la Belgique (1-0). Sa carrière a depuis malheureusement été mise entre parenthèses, à cause d’un genou sur lequel il a trop forcé pendant le Mondial. Un crève-cœur.

Nabil Fekir

L’un des trois champions du monde formés par l’OL. Joker de Didier Deschamps en 2018, il n’a toutefois jamais réussi à s’installer durablement en Bleus. Au niveau individuel, sa saison 2014/2015 avait été époustouflante. « C’est notre Messi à nous », savourait alors Jean-Michel Aulas. La comparaison n’était pas usurpée tant le gaucher avait marché sur l’eau. Une grave blessure au genou en septembre 2015 a malheureusement freiné sa carrière. Qui sait où il se situerait dans ce classement sans cela.

Corentin Tolisso

Comme Samuel Umtiti et Nabil Fekir, il a été champion du monde avec les Bleus en 2018. En Russie, il avait été en quelque sorte le « douzième titulaire » de la France, débutant le premier match et le quart de finale et participant à cinq des sept matches, dont une entrée en jeu en finale. Parti de l’OL en 2017, il a tout gagné pendant cinq ans au Bayern Munich avant de revenir à la maison l’été dernier. A 28 ans, il a encore de belles pages à écrire. A condition de retrouver tout son potentiel physique.

Ludovic Giuly

Revenu à Lyon pour intégrer le staff technique l’été dernier, « Ludo » a fait partie d’une des plus belles équipes des années 2000, le Barça champion d’Europe en 2006. Avec l’OL, il avait explosé jeune avant de partir trop tôt à Monaco, dès janvier 1998.

Anthony Lopes

Devenu cette saison le cinquième joueur le plus capé de l’histoire du club, « Antho » vise le podium. Il aimerait surtout enfin gagner un titre avec l’OL. Il le mérite tant son investissement et son amour du maillot sont sans faille. Depuis sa prise de pouvoir en 2013, il a été presque chaque saison l’un des meilleurs joueurs de l’équipe.

Florian Maurice

Il a tout connu en France : l’OL, le PSG, l’OM et l’équipe de France. Sans une blessure au tendon d’Achille, il aurait sans doute été l’avant-centre des Bleus lors de la Coupe du Monde 1998. Sans aucun doute le plus grand regret d’une carrière pleine.

Hatem Ben Arfa

« S’il avait bossé, il aurait été aussi fort que Messi ». Combien de fois depuis que nous suivons l’OL avons-nous entendu ces regrets dans la bouche d’un des formateurs d’Hatem Ben Arfa ? Surdoué du football, le gaucher a fait partie prenante du doublé de l’OL en 2007/2008 avant de voir sa carrière s’égarer au gré de multiples changements de club. Un sacré gâchis.

Rémi Garde

Capitaine de l’OL de la remontée en 1989, il a été le premier international de l’ère moderne, participant à l’Euro 1992 avec les Bleus de Michel Platini. Libéro ou milieu de terrain, il excellait par sa lecture du jeu et la qualité de ses transmissions. Parti à Arsenal, il a été à la fin des années 2000 le premier capitaine étranger de l’histoire des Gunners.

Steed Malbranque

Il a la particularité d’avoir joué avec Alain Caveglia et avec Alexandre Lacazette. Forméàl’OL,ilyajouéde1997à2000puis de 2012 à 2016. Entre-temps, il a brillé pendant dix ans dans le championnat anglais sous les couleurs de Fulham, Tottenham et Sunderland.

Bruno N’Gotty

Son nom ne dit peut-être rien aux plus jeunes de nos lecteurs. Il a pourtant été le pilier défensif de l’OL 94/95, merveilleux deuxième du championnat. Défenseur intraitable, il était réputé pour sa frappe surpuissante. C’est un de ses coups-francs lointains qui a offert au football français la seconde coupe d’Europe de son histoire, la Coupe des Coupes remportée par le PSG en 1996 contre le Rapid de Vienne (1-0).

Clément Grenier

Désigné trop jeune successeur de Juninho, le milieu de terrain avait du talent à revendre. Comme beaucoup finalement dans cette liste, sa carrière n’a pas été aussi haut qu’espérée. Convoqué avec les Bleus pour la Coupe du Monde 2014, il avait dû jeter l’éponge à cause d’une blessure. Une meurtrissure et un tournant dans une carrière qui l’a mené de Lyon à Majorque, en passant par Rome, Guingamp et Rennes.

Maxime Gonalons

Il ne nous en voudra pas si l’on écrit qu’il n’était pas intrinsèquement le plus doué de cette liste. Mais un vrai cœur de Lyon, infatigable travailleur. International (8 sélections), le milieu défensif était le capitaine de l’OL en 2014/2015 et 2015/2016, les deux dernières saisons où Lyon a fini deuxième du championnat.

Houssem Aouar

Il aurait été injuste de ne pas l’intégrer dans cette liste, même si la frustration l’emporte quand il s’agit de parler de lui. Avec autant de talent sur la ligne de départ, comment se fait-il qu’il ait autant stagné depuis son éclosion ? Pire, ses meilleures saisons à l’OL restent ses deux premières, entre 2017 et 2019. En 2020, il avait aussi été l’un des grands bonhommes du Final 8 de l’OL, demi-finaliste de la Ligue des Champions.

Maxence Caqueret

Présenté par tout le club comme le capitaine de demain, le milieu de terrain a vécu une première partie de saison compliquée. Elle ne doit pas faire oublier les promesses affichées depuis trois ans. A lui de reprendre sa marche en avant en 2023.

Frédéric Kanouté

Son nom vient in-extremis dans ce classement. Pourtant, vue sa brillante carrière internationale, notamment au FC Séville entre 2005 et 2012, il pourrait être beaucoup mieux classé. Mais l’attaquant n’a pas laissé une trace suffisamment profonde lors de ses débuts à Lyon, seulement 12 buts entre 1999 et 2000.

Anthony Martial

Comme Frédéric Kanouté, l’attaquant de Manchester United pourrait être mieux positionné. Mais Martial n’a porté que quatre fois (57 minutes au total) le maillot de l’OL en pros. Il avait été cédé en juin 2013 à seulement 17 ans contre 5 M€ à Monaco. Deux ans plus tard, le club de la Principauté le transférait contre 80 M€ à Manchester.

Loïc Rémy

Un attaquant international français de plus formé par l’OL ! Sauf que Loïc n’a joué que sept bouts de matches avec Lyon en 2007/2008. C’est à Lens, Nice puis Marseille que sa carrière a décollé lui permettant de disputer la Coupe du Monde 2014. Il est aussi passé par Newcastle et Chelsea. Il termine aujourd’hui discrètement sa carrière en Turquie. Mais aussi : Jordan Ferri, Castello Lukeba, Castello Lukeba, Alassane Pléa, Jérémie Bréchet, Florent Balmont, François Clerc….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi