mardi 25 juin 2024

BikeExchange-Jayco : l’année du rebond pour se faire un nom ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’équipe australienne n’a pas répondu aux attentes en 2021. Ses coureurs doivent redresser la barre en 2022.

Les faits sont là. Les chiffres ne trompent pas. Avec seulement neuf victoires, BikeExchange a beaucoup déçu. Cette équipe a logiquement dégringolé au classement UCI.

Le directeur sportif Matthew White le déplore : « On a vécu une saison passée assez difficile. Notre plus gros souci a été qu’on manquait de coureurs ayant cette culture de la gagne. Les départs d’éléments comme Impey, Albasini, Adam Yates, Haig l’ont confirmé.

Certains coureurs de l’équipe se sont alors appuyés sur d’autres éléments-clés pour gagner. Ils se sont progressivement installés dans une situation de confort liée à leur condition d’équipiers. Nous devons dorénavant changer notre façon de courir. Nos jeunes doivent aussi s’aguerrir ».

BikeExchange-Jayco : 2022 comme année test

2022 sera-t-elle l’année du rebond ? « On sera bien meilleurs c’est une certitude. Nous sommes en phase de reconstruction. Cela va prendre un peu de temps, mais nous attendons des progrès avec les changements de calendrier et avec nos coureurs qui auront progressé. On souhaite qu’un nouveau cap soit franchi par l’équipe ». Avec un moral gonflé à bloc. Matthew White en est convaincu :

« En octobre, on a fait un stage de fin de saison tous ensemble. Je me suis vraiment réjoui de constater cette frustration intense existante dans notre équipe. Que ce soit le staff et les coureurs, nous avons pris conscience de la situation et analysé les raisons des dix-huit derniers mois délicats au sein de l’équipe.

Il y a eu notamment le contexte lié à la pandémie et la reprise manquée de la Fondation Manuela. Ce qui a été entrepris depuis a galvanisé l’équipe. J’ai pu à nouveau remarquer la passion et la détermination qui nous feront retrouver le chemin de la victoire ».

« On sera bien meilleurs, c’est une certitude »

L’équipe australienne ne manque il est vrai pas de qualité. « Avec Simon Yates nous disposons d’un coureur qui peut gagner des grands Tours. On a aussi un sprinteur comme Kaden Groves. Il est sur une pente ascendante. Je suis convaincu qu’il fera parler de lui en 2022.

Michael Matthews devrait aussi se faire remarquer sur pas mal de courses au printemps. Quant à Lucas Hamilton, il a connu un printemps dernier très fructueux. Je m’attends à ce qu’il soit encore plus à son avantage dans quelques mois. Voilà un autre coureur qu’il faudra surveiller ».

Mais comme le signale le directeur sportif, BikeExchange misera encore cette saison sur une ou deux figures de proue : « Les plus grosses responsabilités vont incomber à Michael Matthews et Simon Yates. Cependant, Lucas Hamilton et Kaden Groves devraient aussi être auteurs de belles performances.

D’autres coureurs de notre équipe doivent aussi sortir de l’ombre et penser à la gagne. Il faut se mettre en situation et cela passe par un changement d’état d’esprit ». Le message est passé.

Arrivées : Balmer (Groupama-FDJ Continental), Craddock (EF Education-Nippo), Maas (Leopard Pro Cycling), O’Brien (Pro Racing Sunshine Coast), Pena Jimenez (Colombia Tierra de Atletas), Sobrero (Astana-Premier Tech), Stewart (Black Spoke Pro Cycling)

Départs : Bookwalter (retraite), Chaves (EF EducationNippo), Nieve (Caja Rural), Peak (Leopard Pro Cycling), Stannard (Alpcin-Fenix), Zeits (Astana)

Cyclisme_Sport_Vélo

Ne manquez-pas, Le GUIDE de la SAISON 2022, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi