samedi 28 janvier 2023

Bob Jungels (Bora Haansgrohe) : « Pour l’instant, je suis bluffé »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Après deux saisons chez AG2R Citroën, l’expérimenté luxembourgeois (30 ans), Bob Jungels vainqueur de la 9ème étape du dernier Tour de France, s’est engagé jusqu’en 2024 avec la formation allemande.

Pourquoi avoir décidé de rejoindre la BORA-hansgrohe ?

J’avais besoin d’un vrai changement. La Bora-Hansgrohe m’a semblé être une bonne option. Cette équipe est un bon mix entre un fort esprit compétitif et un environnement qui prend soin de l’individuel et de ses besoins. Il y a aussi la manière de courir, le programme de courses et les objectifs.

Qu’attendez-vous de votre nouvelle expérience ?

D’après ce que j’en ai vu jusqu’à présent, c’est assez phénoménal ce qui se passe ici. L’équipe prend vraiment soin de chaque détail. Chaque personne est impliquée et l’amélioration est visée sans cesse. Chez BORA-hansgrohe, il existe ce mélange étonnant entre l’attention et l’attitude d’un côté, et la liberté individuelle et la joie de l’autre.

« Avec Sam Bennett, on a passé un an ensemble à la Quick-Step »

Vous avez connu différentes grandes équipes dans votre carrière (Trek, Quick-Step, AG2R…). En quoi est-ce si différent chez BORA ?

C’est difficile de juger après seulement un stage passé avec cette équipe. Mais je peux déjà dire qu’une équipe allemande comme BORA-hansgrohe est quand même différente des autres grandes équipes. Ils collent parfaitement aux idées que nous avons des Allemands : ils sont organisés, à l’heure et précis. D’un autre côté, et c’est sans doute l’aspect régional bavarois qui rentre aussi en ligne de compte, une place est également laissée aux plaisanteries.

Bob Jungels en duo avec Bennett

Qui connaissez-vous dans l’équipe ?

La seule personne que je connaisse personnellement, c’est Sam Bennett. On a passé un an ensemble à la Quick-Step et nous nous sommes toujours bien entendu. Sinon j’ai juste discuté avec certains autres ou connu en catégories de jeunes avec Marco Haller.

Après votre victoire d’étape à Châtel sur le dernier Tour de France (12ème au général), avezvous pour objectif d’en gagner une autre ?

Avec mon expérience, j’aurai aussi cette liberté d’aller chercher des résultats ou d’endosser un rôle de leader dans certaines courses à étapes d’une semaine. Le parcours du Tour de France sera très différent de ces dernières années. Il n’y a quasiment pas de chrono, mais énormément de montagne. Il y a quelques étapes qui semblent même être plus adaptées aux coureurs explosifs qu’aux purs grimpeurs. Ce genre d’étapes devrait davantage convenir à mes caractéristiques.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi