jeudi 25 avril 2024

Bordeaux : une fois de plus, Albert Riera aurait mieux fait de se taire

À lire

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Albert Riera ne se fait pas des amis en France. Encore une fois, après le nul de son équipe contre les Girondins de Bordeaux, l’Espagnol a sorti la sulfateuse. Et surtout, a fui ses responsabilités.

Habitué aux commentaires un peu arrogant, et surtout, à ne pas accorder beaucoup de respect aux autres, en refusant souvent la responsabilité des contre-performances de son équipe, Albert Riera a encore été été fidèle à son image. Après le laborieux match nul de Bordeaux face à Quevilly-Rouen Métropole, 18ème au classement, l’entraîneur de Bordeaux a reproché à son adversaire de ne pas avoir voulu jouer. « Quand une équipe veut gagner, que l’autre attend… ça c’est ma sensation. Je ne veux manquer de respecte à personne, tout le monde joue avec ses armes, mais désolé, s’ils disent qu’ils ont joué pour gagner, ils mentent » a expliqué Riera après la rencontre, n’hésitant pas à pointer du doigt certains de ses joueurs. « Julien Vétro et Zuka n’ont pas fait un bon match, car le jeu était difficile. Il fallait jouer plus vite en deuxième zone. En seconde, ils étaient encore plus bas, et c’était encore plus difficile ».

« J’ai les chiffres, et on a joué 55% chez l’adversaire »

Questionné sur la frustration de ne pas pouvoir gagner ce match contre un mal classé et ainsi revenir dans la course à la montée (en cas de victoire, Bordeaux aurait été à 3 points du 5ème et premier barragiste), l’entraîneur espagnol  en a remis une couche. « Non ce n’est pas de la frustration, mais si on ne gagne pas on n’est pas contents. On veut gagner tous les matches. J’ai les chiffres, et on a joué 55% chez l’adversaire. On joue plus dans la partie de terrain adverse. On ne joue pas seulement sur la possession, on a le ballon pour qu’il ne l’ait pas. Il faut dire des choses correctes, et non pas des choses qui ne sont pas vraies ».

Après les reproches faits à David Guion sur la préparation de l’équipe en début de saison (voir ici), l’accrochage avec Régis Brouard après sa mise à l’écart de Bastia*, voilà une énième sortie provocatrice envers les autres entraîneurs de Ligue 2. 

La passe d’armes Riera – Brouard

*« Lorsque je suis arrivé, j’ai dit que j’avais 23 ou 25 systèmes de jeu. Mais quelqu’un a dit : “Il suffit d’avoir un système !” Ce quelqu’un qui a dit cette phrase n’est plus entraîneur aujourd’hui », avait déclaré Albert Riera après la mise à l’écart de Régis Brouard. « Ce dernier lui avait d’ailleurs répondu dans un article de Sofoot.  Ce mec ne vaut rien à mes yeux. J’ai compris qui était la personne (…). Il ne faut pas oublier que Bordeaux a un budget de 40 millions, une équipe de fou, des supporters incroyables et de très bonnes conditions de travail.Il ne sait pas comment les autres clubs travaillent. S’il le savait, il pourrait un peu la fermer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi