jeudi 25 avril 2024

Briffe impose sa griffe à Cesson Rennes

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Joueur polyvalent, Romain Briffe (34 ans) a tout connu à Cesson Rennes, un club qu’il a quitté pour revenir plus fort.

Romain Briffe est né à Rouen mais son lien avec la Bretagne dépasse le pur cadre sportif :

« Romain est un pur Breton adopté, fait remarquer l’entraîneur Sébastien Leriche. Il n’est pas né en Bretagne, mais il a grandi dans la région. Sa famille demeure en Bretagne. Le club de Cesson Rennes est son club de cœur. Il a commencé à haut niveau dans cette équipe. A un moment, il a eu des envies d’ailleurs en allant à Chambéry.

Ce qui peut se comprendre. Il a été prendre de l’expérience là-bas en côtoyant un autre mode de fonctionnement. Briffe en est ressorti grandi. Il a gagné en maturité et expérience.

Romain peut maintenant se targuer de savoir comment cela se passe ailleurs. Romain est revenu et est chez lui dans notre club. Sa transmission est importante auprès des jeunes joueurs. Romain est tout sauf un mercenaire. C’est quelqu’un de fidèle. Il a besoin d’un ancrage fort pour pouvoir s’épanouir. C’est le cas à Rennes. Il a grandi à l’image du club ».

« Il a grandi à l’image du club »

Après un intermède de quatre ans entre 2016 et 2020 à Chambéry, le natif de Seine-Maritime est revenu au bercail : « Lors de notre retour en première division, on avait besoin de joueurs aguerris et expérimentés dans cette division, explique l’entraîneur de Cesson Rennes.

On voulait redonner du sens au projet en y incorporant des éléments ayant l’ADN du club et du sang breton dans les veines. On a pensé de suite à Romain. En échangeant avec lui, on savait que c’était compliqué à Chambéry. Il jouait peu et avait connu la blessure.

On a saisi l’opportunité. Chambéry a facilité les choses aussi. On a vite trouvé un terrain d’entente. On les remercie. Le retour de Romain s’est déroulé de manière naturelle. C’était un bien pour lui et pour nous. Ses prestations actuelles et ce qu’il dégage pour le club lui donne raison. »

280 matches et 700 buts marqués pour Briffe

Avec plus de 280 matches et 700 buts au compteur, celui qui a découvert le handball professionnel avec Cesson dispose de qualités naturelles qui ne sont plus à démontrer :

« L’an dernier, je l’utilisais davantage au poste de demi-centre. Aujourd’hui, il évolue plus au poste d’arrière gauche. Sa caractéristique forte est qu’il présente des qualités athlétiques hors-normes. Il peut évoluer sur plusieurs postes. Sa polyvalence offensive et défensive est très intéressante pour un entraîneur. Au début de sa carrière, on l’a fait jouer au poste d’ailier gauche. Briffe le pouvait grâce à ces qualités athlétiques. Il court très vite, saute haut. Il fait partie des joueurs esthétiques. Quand on le regarde jouer, tout parait facile.

Progressivement, il a basculé sur un poste de la base arrière. Il mise également sur des qualités d’explosivité dans le duel et de shooteur. C’est un joueur très précieux ». Pourquoi alors l’équipe de France s’est-elle refusée à lui ?

Briffe, un joueur qui se dépense en générosité

« Je me suis souvent posé la question surtout quand je le vois réaliser ce genre de début de saison ! Malheureusement, Romain a beaucoup été gêné par des blessures plus ou moins graves. Il a un profil de jeu à risques. C’est un vrai puncheur et excessivement investi. Il va au mastic. Il n’a pas non plus assez exploité ses qualités de tir qu’il commence à avoir également aujourd’hui.

C’est une plus-value. Une blessure au coude l’a pas mal freiné dans sa progression d’arrière-tireur. Sa plus grande qualité constitue aussi son plus gros défaut : il n’a pas un poste de prédilection. Il peut jouer partout. Il n’est pas au-dessus de la mêlée sur un poste, mais il est un vrai joueur de club dans un collectif ».

Pourtant, le frère de Benjamin Briffe (ex-joueur d’Aix, Cesson, Toulouse) est de nature effacée. N’aurait-il pas davantage à gagner à devenir un vrai leader ?

« Romain ne doit pas sortir de ce qu’il est et aime être. C’est un taiseux, un intellectuel. Il ne fait pas les choses s’il ne les comprend pas. Il est à cheval sur ce qui est clair et carré. Romain donne du sens à ce qu’il fait. Il est un peu le gendre idéal. Il est calme et posé.

Briffe a rarement un mot plus haut que l’autre. Du coup, cette personnalité ne lui confère pas ce leadership dans le vestiaire. Il reste ce leader par son comportement et son investissement. Avec la maturité, il s’est canalisé ».

7 buts, un record pour Briffe dans un match

Auteur de 7 buts le 21 octobre contre Limoges (son record cette saison), Romain Briffe s’est souvent montré à son avantage ces derniers matches : « On réalise un très bon début de saison. On est au-delà de ce qu’on pouvait espérer. Cela aiguise notre appétit. On va essayer de faire perdurer cela ».

Comptons sur Romain Briffe, le Breton d’adoption pour maintenir cette belle dynamique.

Sport Hand 011

Ne manquez-pas la nouvelle formule de Handball magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi