jeudi 2 février 2023

Brigitte Henriques (présidente du CNOSF) impliquée dans les scandales à la FFF et contrainte à démissionner ?

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

A moins de deux ans des Jeux Olympiques Paris 2024, le CNOSF pourrait être ébranlé par un scandale visant Brigitte Henriques, présidente depuis 2021, après avoir été vice-présidente de la FFF.

Première femme présidente du Comité national olympique et sportif français, Brigitte Henriques va-t-elle devoir démissionner ? C’est la question que l’on est en droit de se poser à la lecture des révélations de Romain Molina sur les scandales à la FFF.

Brigitte Henriques aurait couvert Jacky Fortépaule en cachant des informations essentielles

Le journaliste d’investigation, Romain Molina, affirme en effet que la présidente du CNOSF, alors vice-présidente de la Fédération français de football (après avoir été chargée de la féminisation du football et du développement du football féminin), était au courant des exactions de Jacky Fortépaule, ancien président de la Ligue du Centre, condamné en avril dernier, à un an de prison avec sursis, pour « harcèlement moral et sexuel ».

Interrogé par les gendarmes dans le cadre de l’enquête sur le comportement de Jacky Fortépaule avec ses collaborateurs (trices), Brigitte Henriques avait pourtant défendu le dirigeant incriminé, en expliquant ne pas être au courant. Selon l’article 40-1 du  code de procédure pénale, qui explique que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs », son attitude est punissable par la loi.

> LIRE : scandales à la FFF, Romain Molina accuse l’Etat

Nouvelles révélations de Romain Molina à venir

Selon nos informations, Romain Molina va prochainement revenir sur cette affaire en donnant toutes les preuves sur le faux témoignage de Brigitte Henriques, qui n’est pour l’instant pas l’objet de la moindre enquête de la part des autorités.

Moins de deux ans avant les Jeux Olympiques organisés à Paris, cette affaire pourrait faire des vagues et pousser la femme de 51 ans (sœur cadette du député de la majorité, Karl Olive) vers la sortie ?

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi