jeudi 2 février 2023

Bukayo Saka : le baby Gunner qui peut offrir le titre à Arsenal

Arsenal - Newcastle (20h45)

À lire

Il est l’une des nouvelles pépites du football anglais et européen. Bukayo Saka (21 ans), le milieu d’Arsenal, a éclaté au plus haut niveau sous le maillot des Gunners et a confirmé tout son talent lors de la dernière Coupe du monde.

Bukayo Saka est un enfant d’Arsenal. Arrivé en 2008 dès l’âge de 7 ans dans le nord de Londres, il est l’homme d’un seul club. Après de nombreuses années au sein des équipes de jeunes, Saka découvre l’équipe première en 2018. Le club ukrainien du Vorskla Poltava. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais c’est bien le club contre lequel Saka a fait ses débuts professionnels avec Arsenal en 2018.

C’est lors d’une rencontre de Ligue Europa lors de la 5ème journée de la phase de poules contre Poltava que le prodige fit ses débuts. Il n’est même pas titulaire et est encore peu connu du public de l’Emirates Stadium.

Le début d’une belle histoire. Saka va franchir les échelons et faire petit à petit sa place dans l’équipe. Le 13 décembre de la même année, il connaît sa première titularisation en Ligue Europa contre Qarabag avant de connaître ses débuts en Premier League le 1er janvier 2019 contre Fulham. L’histoire d’amour entre Saka et les Gunners peut enfin commencer. L’arrivée de l’ailier dans le groupe professionnel perpétue la tradition des joueurs formés à Arsenal et qui y ont découvert l’équipe première (Ashley Cole, Cesc Fabregas, Alex Iwobi, Jack Wilshere, etc.).

Saka, la pépite naissante des Gunners

Laurent Koscielny, ancien défenseur des Gunners (de 2010 à 2019) et ex-coéquipier du jeune anglais se souvient de ses premiers pas : « Unai Emery l’a fait s’entraîner avec nous, il est arrivé sur la pointe des pieds, car il y avait un gros effectif. Dès le début, dès le premier entraînement, on voyait toute sa qualité. C’était un jeune joueur rapide, technique avec son pied gauche. On a été bluffés par sa capacité à élever son niveau de jeu et à se mettre au diapason de l’équipe première. Il a commencé à avoir un peu de temps de jeu. Il a amené sa fraicheur, son insouciance, sa qualité. »

Saka, c’est aussi l’histoire d’un enfant issu de parents ayant quitté le Nigeria pour rejoindre Londres où il est né. De milieu modeste, Saka s’est vite intéressé au football pour oublier les difficultés de la vie. Cette simplicité lui forge un caractère et lui donne sa joie de vivre actuelle. Le Baby Gunner est connu pour son explosivité et sa vivacité sur le terrain.

C’est de ces caractéristiques que provient son surnom, « Petit Piment », Little Chilli en anglais, attribué par son ancien coéquipier, le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang. Un surnom qui provient de son énergie sur le terrain et de son enthousiasme comme avait indiqué Aubameyang aux médias anglais : « Il est comme un petit piment, avec beaucoup d’énergie, de puissance et il est assez petit, donc c’est drôle. » Un surnom qui correspond bien au caractère du joueur anglais, un joueur explosif qui ne manque pas de piment. L’ancien international français nous en dit plus :

« Dès le premier entraînement, il nous a bluffés »

« C’est quelqu’un qui est très bon techniquement dans les uns contre uns avec son pied gauche, en se mettant côté droit et en étant capable de renter à l’intérieur, d’utiliser son latéral en dédoublement. Il est dangereux dans les 30 derniers mètres, il commence à être aussi efficace en marquant des buts et en délivrant des passes décisives. (…) Ce n’est pas quelqu’un qui parle beaucoup. Il a toujours le sourire, il était heureux de pouvoir s’entraîner avec nous, avec l’équipe première. C’était un rêve pour lui, c’est un enfant du club. Il a passé les échelons un par un. (…) C’était quelqu’un de très gentil avec qui on pouvait discuter, qui était à l’écoute des anciens. »

Saka se démarque par sa percussion et sa technique. « Saka fait des efforts défensifs, c’est un joueur assez complet. Il peut améliorer son pied droit peut-être On sent qu’il est en pleine possession de ses moyens, il a de la confiance (…) Il peut continuer cette progression, être décisif pour son équipe ». Le joueur anglais a connu un gros coup d’arrêt lors de l’Euro 2021. Bukayo Saka doit encore ruminer la finale contre l’Italie, chez lui à Londres, à Wembley.

Un Euro en Angleterre cruel

Entré en jeu à la 71ème minute, le Gunner a eu la lourde responsabilité de tirer le cinquième tir au but anglais, un penalty raté qui offrit la victoire aux Italiens. Cette désillusion fut un gros coup dur pour Saka, qui dû en plus subir des insultes et des commentaires racistes à la suite de cet échec. Cette période post-Euro fut très difficile.

« Il a eu le courage de tirer le penalty, il n’avait que 20 ans, il faut aussi avoir du respect par rapport à ce qu’il a fait ; de prendre cette responsabilité de tout un pays de tirer ce penalty. Il a été soutenu par son club, son coach, ses coéquipiers, il a reçu beaucoup de lettres et de soutien de la part des supporteurs anglais. (…) Même s’il a raté son penalty en finale de l’Euro, il est revenu encore plus fort. (…) Il s’est remis à l’endroit et il fait une saison incroyable avec Arsenal. »

L’ancien gunner se souvient aussi des nombreuses marques d’affection à l’égard de Saka : « Je me souviens de cette image au centre d’entraînement d’Arsenal avec un grand drapeau avec toutes les lettres de soutien des supporteurs anglais pour Bukayo. Cela lui a fait chaud au cœur de sentir cet amour des gens. La meilleure réponse, il l’a donnée sur le terrain en étant bon chaque week-end et en faisant une belle Coupe du monde. »

Saka, une Coupe du Monde à 3 buts

« Little Chili » a su se relever en effectuant une bonne saison avec son club, avec 11 buts et 8 passes décisives en Premier League, permettant à Arsenal de terminer la saison 5ème et de retrouver la Coupe d’Europe. Bukayo Saka a su se relever et revenir à son meilleur niveau en confirmant les espoirs placés en lui lors du Mondial 2022 où les Three Lions sont allés jusqu’en quarts de finale :

« Il a fait une belle Coupe du monde, il a mis trois buts. Et à son jeune âge, il a été titulaire dans cette équipe, qui est une belle équipe en devenir, parce que je pense qu’ils ont une très belle génération. (…) Il peut sortir de cette Coupe du monde la tête haute, en ayant montré de belles choses ». Selon Laurent Koscielny, Saka est tout simplement dans une progression constante :

« Il fait de très bonnes saisons, il est en progression. Il a été appelé en équipe d’Angleterre. (…) Saka est dans une progression constante et il a encore beaucoup à montrer au public. Il est avec un coach Mikel Arteta qui va le faire encore plus progresser, il va être encore plus décisif pour son club et sa sélection. (…) A lui de se faire un nom, qu’il se fasse son propre nom. »

Après la déception de la Coupe du monde, Saka vise désormais un autre objectif avec les Gunners : découvrir la Ligue des Champions que les Londoniens n’ont plus disputée depuis… 2017. Un objectif qui viendra mettre encore un peu plus de piment dans la saison de « Little Chili » bien parti pour s’offrir un premier titre de champion d’Angleterre. Arsenal attend ça depuis… 2004 !

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi