jeudi 25 avril 2024

Bundesliga : pour prendre le titre au Bayern, 11 ans après, Dortmund a su changer

À lire

En cas de victoire samedi contre Mayence (15h30), le Borussia Dortmund sera sacré champion d’Allemagne, 11 ans après son dernier titre. Si le paradoxe veut que cela arrive juste après le départ d’Erling Haaland, le BVB le doit à un écart dans sa politique sportive.

Il faut remonter à 2012, soit 11 ans pour la dernière victoire du BVB en Bundesliga. Depuis lors, c’est le Bayern Munich qui était champion sur toute la période avec 10 championnats consécutif, un record dans les 5 grands championnats.  

Le Signal Iduna Park, une forteresse imprenable 

S’il y a bien un fait marquant dans cette saison du BVB en championnat, c’est son efficacité à domicile. En effet, sur les 16 matchs disputés sur leur terrain, les hommes d’Edin Terzic comptabilisent 14 victoires, 1 nul et 1 défaite. 

42 points pris sur 48 possibles, cela fait une moyenne de 2.69 points pris par match. Le « mur jaune » s’est révélé être un appui de taille pour Dortmund qui a désormais son destin entre ses mains.  

Et ça tombe bien : la rencontre de samedi face à Mayence se déroulera une nouvelle fois à domicile. De quoi clôturer cette saison de la plus belle des manières devant son public. 

Retour triomphal de Haller 

Un des symboles de la saison du Borussia est bien Sébastien Haller. Héros de son équipe dimanche dernier face à Augsbourg en ouvrant le score à l’heure de jeu, le Franco-Ivoirien a inscrit ses 8ème et 9ème buts de la saison en championnat. 

A LIRE AUSSI : Les 3 joueurs que propose la Juventus à l’OM contre Milik

Le tout en quatre mois. L’attaquant des Éléphants avait été diagnostiqué d’un cancer au testicule en été dernier, ce qui l’a écarté des terrains toute la première partie de saison avant de faire son retour le 22 janvier dernier face à ce même Augsbourg (match aller).

Impliqué sur 14 buts en 18 matchs de championnat, avec notamment 5 buts sur les 3 derniers matchs, dont un doublé face au Borussia Mönchengladbach, l’ancien buteur de l’Ajax est le symbole d’une puissance offensive dont fait preuve le BVB cette saison. 

La formation allemande totalise 81 buts en 33 matchs. Seuls le Bayern, le PSG, Man City et Arsenal font mieux dans les 5 grands championnats. (NB : le PSG a disputé 3 matchs en + tandis que City et Arsenal en ont disputé 4 de +).

Un Bayern à la rue… 

Bien qu’il ait fait une très bonne seconde partie de saison, le BVB a été grandement aidé par un Bayern en crise sur cette seconde partie de saison. 

Le licenciement de Nagelsmann, le 24 mars, suivie d’une élimination en coupe d’Allemagne contre Fribourg, début avril, puis d’une élimination en Ligue des Champions face à City, deux semaines plus tard, a eu raison des Bavarois en Bundesliga.

Sur courant alternatif, le Bayern a connu une période post coupe du monde compliquée, marquée par des affaires internes (la blessure de Neuer au ski et la mise à l’écart de l’entraîneur des gardiens) qui ont divisé le vestiaire et eu des conséquences sur les résultats.  Une situation dont a su parfaitement profiter le BVB.

Une entaille dans la politique habituelle du club qui porte ses fruits 

Ces dernières années la politique de Dortmund consistait à cibler un recrutement jeune, voire très jeune puis revendre à un prix décuplé après que le joueur ait explosé. 

Une politique différente d’un Barça ou de l’Ajax Amsterdam qui misent sur leur centre de formation et produisent eux même leurs joueurs. A Dortmund on ne forme pas les joueurs, on les repère avec toujours un temps d’avance sur les autres clubs, puis on les insère dans un effectif déjà rodé pour qu’il puisse s’épanouir et laisser éclabousser leur talent.  

Ce fut le cas notamment pour Ousmane Dembélé, acheté 35 M€ à Rennes en 2016 puis revendu 140M€ l’année d’après au Barça. Également pour Jadon Sancho, acheté 20M€ à Man City en 2017 puis revendu 100M€ à Man United en 2021.  Ou plus récemment avec Erling Haaland acheté 20M€ au RB Salzbourg et vendu 60M€ à Man City. 

Cette saison mise à part Haaland, le club a conservé ses cracks, malgré les offres reçues. Que ce soit Bellingham, Reyna ou encore Moukoko qui a récemment prolongé, le BVB souhaite désormais conserver ses pépites. 

Pour preuve, le club tente de prolonger Juge Bellingham par tous les moyens. Selon plusieurs médias, le joueur aurait refusé une prolongation de contrat avec un salaire annuel de 15M€. 

En cas de titre samedi, le Borussia pourrait bien insister dans cette politique sur la durée. Pas sûr toutefois que Bellingham partage cet avis…

Mouhammadou Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi