mardi 27 septembre 2022

Carbonel, Baget, Le Garrec, ils rêvent du mondial

À lire

Les places sont chères désormais en Équipe de France. Un groupe s’est dessiné ces derniers mois, les victoires l’ont consolidé et il reste peu de places à prendre. Carbonel, Baget et Le Garrec entre autres peuvent encore espérer créer la surprise et être de la coupe du monde.

Louis Carbonel

Ses soucis à Toulon en début de saison lui ont fait perdre du terrain par rapport à Matthieu Jalibert et Romain Ntamack, mais le Louis Carbonel de la deuxième partie de saison a totalement sa place dans le groupe France. A Montpellier, derrière un pack qui avance, il devrait se régaler, confirmer son retour au premier plan et, comme le sélectionneur l’aime beaucoup, il est l’un des plus gros candidats pour le Mondial.

Rémy Baget

L’ailier bayonnais peut être la surprise du chef, un peu comme l’ont été Thibaut Flament ou Melvyn Jaminet ces derniers mois. L’ancien espoir du Stade Toulousain s’est parfaitement relancé au Pays Basque qu’il a rejoint en 2018. Co-meilleur marqueur de Pro D2 avec 14 essais, il a tapé dans l’œil du sélectionneur. Sa saison en Top 14 sera décisive, mais il peut clairement être une surprise de la liste dans un des rares secteurs (ailiers) où il reste des places à prendre.

Anthony Bouthier

Avant l’émergence de Melvyn Jaminet, Anthony Bouthier était le titulaire du poste. Il a disparu des listes, mais le Montpelliérain a réalisé une superbe saison avec Montpellier. Il a gardé du crédit auprès du sélectionneur. Il n’a jamais déçu en sélection. Si Melvyn Jaminet joue moins à Toulouse avec la présence de Thomas Ramos, les cartes pourraient être redistribuées à l’arrière et Bouthier se pose en candidat dangereux pour ses adversaires du poste.

Matthias Haddad

Il est le joueur qui a le plus de chances de créer la surprise. Champion du monde U20 en 2019, le jeune 3ème ligne rochelais a su se faire une place à un poste très concurrentiel chez les Maritimes. Il a été énorme en finale de Coupe d’Europe face au Leinster et également en Top 14 sur les matches importants, il a fait preuve d’une grande maturité. A 21 ans, il a déjà l’expérience d’un vieux briscard et il est probable qu’il soit pris aux côtés d’Alldritt, Cros, Jelonch et Ollivon. Il sera certainement en balance avec Dylan Cretin.

Nolann Le Garrec

Maxime Lucu et Baptiste Couilloud ont pris de l’avance pour accompagner Antoine Dupont. Mais le jeune demi de mêlée du Racing 92 montre une telle maturité et régularité qu’il pourrait déjouer les pronostics et se glisser dans la liste au dernier moment.

Sekou Macalou

Le 3ème ligne parisien enchaine les saisons de haut niveau malgré les résultats moyens de son équipe, il est toujours au top et fait partie des meilleurs français à son poste. Le sélectionneur ne pourra pas l’ignorer éternellement tant le talent est là même s’il a eu quelques problèmes extra-sportifs quand il a été appelé en sélection.

Emmanuel Meafou

Il est, avec Matthias Haddad, le joueur le plus proche d’intégrer le groupe. D’origine australienne, Emmanuel Meafou n’a jamais caché son envie de jouer pour les Bleus. Il s’est révélé pendant les doublons, montrant qu’il avait le niveau d’un titulaire en puissance. Lourd, puissant, Meafou est l’une des révélations de la saison avec Toulouse, il est aux portes du groupe France dans un secteur où il reste des places à distribuer et moins concurrentiel que d’autres.

Arthur Retière

Sans les blessures, le néo-Toulousain serait certainement déjà dans le groupe. Arthur Retière est bien revenu en fin de saison, il a marqué l’essai décisif du titre européen de La Rochelle. Il a également montré qu’il pouvait être une alternative au poste de demi de mêlée. Derrière Damian Penaud et Gabin Villière, il y a des places à prendre à l’aile.

Max Spring

L’arrière du Racing 92 s’est révélé en une saison comme un joueur complet, polyvalent, possédant une bonne vision de jeu. Avec un père néo-zélandais, il ne pouvait jouer qu’au rugby. A 21 ans, il a montré ses qualités au plus haut niveau et le sélectionneur le surveille avec attention. Il apporterait de la fraîcheur.

Christopher Tolofua

Christopher Tolofua n’a pas été épargné entre les blessures et les soucis de santé. Le talonneur revient bien et il pourrait prendre dans la dernière ligne droite la 3ème place de talonneur derrière les indéboulonnables Julien Marchand et Peato Mauvaka. Le Toulonnais est en concurrence avec Pierre Bougarit et le Castrais Gaëtan Barlot. Il a l’avantage sur ses deux concurrents d’avoir déjà été dans le groupe du dernier mondial.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi