mardi 11 mai 2021

Castres – Toulouse, un derby pour le Bouclier de Brennus !

À lire

Les rencontres entre le Castres et Le Stade Toulousain sont toujours un moment particulier dans la saison des deux clubs (le prochain aura lieu le 17 avril). On y retrouve souvent des joueurs qui ont évolué dans Les deux clubs. et avec L’arrivée d’Anthony Jelonch à Toulouse La tendance n’est pas prête de s’inverser.

Soixante-quatorze kilomètres séparent les deux villes du Tarn et de la Haute-Garonne. La connexion entre Castres et Toulouse fonctionne très bien et depuis de longues années maintenant de nombreux joueurs ayant évolué dans les deux clubs sont passés par les deux clubs. C’est le cas de Yann Delaigue. Après sept saisons au Stade Toulousain, l’ouvreur international a pris en 2004 la direction du Tarn.

Le CO et Toulouse, une concurrence resserrée

Il nous parle de la concurrence entre les deux équipes : « La concurrence dépend des générations. Lorsque je suis passé de Toulouse à Castres, il n’y en avait pas trop car la différence entre les deux clubs était importante. Notre derby, c’était face à Colomiers qui, à l’époque, brillait et là pour le coup Colomiers c’est vraiment près de Toulouse.

Ces dernières saisons, le CO s’est rapproché du Stade, il a été deux fois champion de France (en 2013 et 2018, Ndlr), forcément ça ravive une certaine rivalité. Toulouse, c’est la grande ville, un club pilote, l’exemple à suivre. Castres, c’est une ville tranquille, plus petite. Mais quand le match approche, on sent chez les supporteurs que c’est un rendez-vous particulier quand même. »

Dans la génération de Yann Delaigue, il y avait plus de joueurs qui quittaient Toulouse pour Castres qu’aujourd’hui. Ugo Mola, Thomas Castaignède l’ont fait aussi, mais Ugo Mola a joué une saison à Dax entre les deux avant de signer à Castres. Il ne s’était pas pour autant installé dans le Tarn au moment de sa signature, il vivait sur Toulouse et faisait les allers-retours entre les deux villes tout comme Yann Delaigue.

« Je passais mes journées à Castres, on mangeait souvent chez Mauricio Reggiardo »

« C’est un choix personnel. La plupart des joueurs déménagent à Castres aujourd’hui. Personnellement, je faisais la route tous les jours car ma femme travaillait comme infirmière à Toulouse, mes enfants étaient scolarisés. Je passais mes journées à Castres, on mangeait souvent chez Mauricio Reggiardo avec d’autres joueurs.

C’était très sympa. »Ces dernières années, c’est plutôt le Stade Toulousain qui a recruté des joueurs du CO et non l’inverse avec notamment Joe Tekori ou Antoine Dupont, en attendant la saison prochaine l’arrivée d’Anthony Jelonch. Antoine Dupont a été très important dans la signature du 3ème ligne international car ils sont amis de longue date et le demi de mêlée voulait rejouer avec lui.

Les joueurs se sont installés à Toulouse, le rythme de vie d’un professionnel ne permettant pas aujourd’hui de parcourir 140 km tous les jours pour aller s’entraîner. Yann David ou Pierre-Gilles Lakafia ont, eux, fait le chemin inverse, mais le Stade Toulousain ne comptait plus vraiment sur eux. Ils voulaient tenter de se relancer alors que les joueurs qui quittent Castres sont des cadres de l’équipe.

Ils viennent à Toulouse pour franchir un palier et jouer le titre tous les ans. La concurrence plus vive chez les supporteurs que chez les joueurs n’est pas prête de s’éteindre même si le CO cette année ne joue pas le haut du tableau, il rebondira certainement dès la saison prochaine.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img