mercredi 22 mai 2024

Cazeaux, le bon coup de l’Union Bordeaux-Bègles

À lire

Cyril Cazeaux (26 ans) confirme chaque année les espoirs placés en lui quand il évoluait en Pro D2 avec Dax. Ses performances avec l’UBB ont attiré l’attention du sélectionneur. Au 2ème ligne de saisir sa chance.

Il n’est pas le plus mis en avant médiatiquement mais, dans le collectif de l’UBB, Cyril Cazeaux est l’un des joueurs les plus importants. Christophe Urios, qui s’y connait en matière de combat et de travail de l’ombre, se félicite d’avoir dans son groupe ce joueur de 26 ans qui a fait ses premières armes à Saint Paul les Dax aux côtés d’un père, Pierre, très impliqué dans le club :

« J’ai été joueur puis entraîneur, mais je ne voulais pas trop coacher mes fils. J’ai laissé ça à d’autres. A l’origine, Cyril était plutôt 3ème ligne centre mais bon, quand vous êtes jeune, vous n’avez pas de poste précis. Il était déjà mobile, il était au-dessus, Dax l’a repéré et ses entraîneurs l’ont installé en 2ème ligne.

C’est la meilleure chose qu’il pouvait lui arriver. Il s’épanouit totalement en 2ème ligne »En 2014, il découvre le milieu professionnel avec ses premiers matches en Pro D2 sous le maillot dacquois. La saison reste compliquée mais, sur le plan personnel, c’est un super apprentissage pour lui. En fin de saison, Dax descend et il s’engage avec l’UBB.

Cazeaux ne déçoit jamais

Chaque saison, il gagne en assurance, le club change souvent d’entraîneur, mais ils lui font tous confiance. Il garde, en revanche, son caractère réservé :

« Il aime le combat, ce n’est pas un grand expansif mais, dans le même temps, il ne se laisse pas faire. Quand quelque chose ne lui plait pas, il le dit, mais de manière mesurée. Sur le terrain, c’est pareil. Il répond, ne se laisse pas faire, mais il ne dépassera jamais les limites, il sait s’arrêter avant de prendre un carton par exemple. L’une de ses plus grandes qualités est sa mobilité.

Il ne perd pas de ballons, ne commet pas de fautes, il défend bien, mais il faut qu’il progresse dans le jeu aérien. C’est un râleur qui n’aime pas perdre mais, à haut niveau, ça devient une qualité »ajoute son père. Depuis l’arrivée de Christophe Urios, Cyril Cazeaux a clairement franchi un palier. Le manager ne lâche pas ses joueurs, il apprécie beaucoup le profil et la personnalité de Cyril, des joueurs discrets, mais qui donnent tout sur un terrain.

Christophe Urios a dit tout le bien de son joueur au sélectionneur et le 2ème ligne a été appelé en équipe de France l’an dernier avant le confinement et l’arrêt du Tournoi. Blessé face au LOU, il doit déclarer forfait (rupture d’un tendon au tibia péroné), mais il honore sa première sélection contre l’Italie. La concurrence est importante, mais cette première cape devrait en appeler d’autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi