vendredi 24 mai 2024

Ce que vous ne savez pas sur Malo Gusto, la pépite de l’OL qui pousse Léo Dubois sur le banc

À lire

Pur produit de la formation lyonnaise, Malo Gusto le latéral droit est l’une des révélations de la première partie de saison. Issu de la génération 2003, il grille les étapes sans se poser de questions.

Le foot n’était pas son premier sport

Ce n’est pas avec un ballon rond dans les pieds qu’il a débuté, mais bien avec un ballon ovale entre les mains. Malo a grandi à Villefontaine dans l’Isère, terre de rugby de la région où son père l’inscrit au club local, lui l’amoureux du XV de France.

Si Malo a rapidement opté finalement pour le football au grand regret de son père, ce dernier est persuadé que ses débuts dans le rugby lui ont forgé ce caractère combatif et accrocheur, cette volonté de tout donner pour la victoire.

Vous avez dit précoce ?

Arrivé au centre de formation de l’OL à 14 ans en provenance de Bourgoin-Jallieu, il va suivre une progression exponentielle. Propulsé titulaire en U17 Nationaux à 15 ans, il intègre la saison suivante les U19 Nationaux à 16 ans ! Premier contrat pro signé à 17 ans, il est titularisé pour la première fois chez les pros le 7 août dernier lors de la 1ère journée de Ligue 1 face à Brest (1-1), ses dix-huit bougies à peine soufflées ! Depuis, il s’est installé sans broncher dans le groupe de Peter Bosz, prenant même régulièrement le relais de Léo Dubois.

Exigence et professionnalisme

Malgré son jeune âge, Malo a déjà bien intégré ce que demande une vie de footballeur professionnel. Attentif à tous les détails, il a une hygiène de vie irréprochable ce qui fait de lui un joueur très fiable. Amaury Barlet, son formateur en U16 ne tarit pas d’éloges à son encontre :

« C’est un garçon que j’ai toujours connu très travailleur, Malo a toujours mis énormément d’engagement dans les séances d’entraînement. En plus de progresser lui-même, ce genre de joueur permet d’insuffler un état d’esprit très positif au groupe. Au final, tout le monde y gagne. Pour un entraîneur, c’est un bonheur d’avoir un garçon comme lui dans son groupe ».

Pas un latéral de métier

A l’image de plusieurs latéraux actuels, Malo n’est pas un spécialiste du poste. Joueur offensif de formation, il a reculé sur le terrain et a travaillé le domaine défensif tout en conservant son gros volume de course et ses qualités offensives. Tout a basculé quand Pierre Chavrondier, l’entraîneur des U17 Nationaux, s’est retrouvé en panne de latéral droit. Il a fait appel à Malo qui a su saisir sa chance.

La famille et les copains d’abord

Natif de Décines, à quelques pas du Groupama Stadium, il a passé son enfance à Villefontaine, bien entouré par ses parents et ses cousins. Son père est très attentif à la carrière de son fils, mais aussi à sa scolarité. Ainsi, lors du Mercato hivernal dernier, une possibilité de prêt avait été évoqué afin de gagner du temps de jeu au plus haut niveau.

Mais, soucieux que Malo obtienne bien son bac, ses parents n’ont pas souhaité le déraciner en milieu d’année scolaire. Malo se rend aussi régulièrement voir ses amis d’enfance s’entraîner au club de Villefontaine et garde ainsi le lien avec son club d’origine.

Ne manquez-pas, Le Foot Lyon, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi