lundi 24 juin 2024

Cédric Vasseur (Cofidis) : « 19 victoires, 19 coureurs différents »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Cédric Vasseur, le team manager de Cofidis fait le point sur son équipe à la veille du Tour de France qui passera par le Puy de Dôme.

Le bilan 2023 de Cofidis

« Nous sortons d’une belle saison avec 19 victoires acquises par 19 coureurs différents. On était en ballotage depuis notre accession en 2020, après une saison 2021 compliquée, notre objectif était de nous maintenir en World Tour. L’équipe a répondu présent en sachant se mobiliser pour entrer dans cette année 2022 avec appétit. Notre dixième coureur est deux fois mieux classé que le dixième d’il y a un an. La présence des féminines et des handisports participe au même niveau à ce bilan satisfaisant car il englobe le projet global. »

Le recrutement : « Axel Mariault nous a épatés ! »

« Notre logique a toujours été de recruter surtout lorsqu’on était en difficulté. Nos meilleurs éléments ayant largement répondu à nos attentes, on ne voyait pas pour quelles raisons aller en chercher d’autres ailleurs. Nous nous sommes surtout attachés à sécuriser notre top 10 de 2022 pour l’amener en 2023. Je pense qu’on peut lui faire confiance et même envisager de faire encore mieux. »

« Nous avions aussi une contrainte quantitative à gérer, avec la décision de l’UCI de limiter les effectifs à 30 ou 31, notre marge de manoeuvre était d’autant plus réduite. On accueille un Britannique Harrisson Wood, qui était déjà stagiaire chez nous, Christophe Noppe, un Belge qui sera aux côtés de Zingle pour les Classiques belges. Axel Mariault nous a épatés en étant le seul à suivre les meilleurs sur le Tour du Doubs. Il est plus destiné à évoluer sur le terrain de Guillaume Martin. Enfin, nous avons recruté Jonathan Lastra, un Basque espagnol talentueux qui va découvrir le World Tour et qui sera capable d’évoluer sur tous les terrains. »

Les ambitions 2023 « La génération Pogacar-Vingegaard-Evenepoel est intouchable »

« Nous espérons poursuivre notre dynamique car, depuis 2020, nous ne cessons de progresser, de monter en puissance, avec l’objectif de demeurer dans le Top 10 mondial. Avec notre trio Martin-Thomas-Izagirre, notre force sera collective car, contrairement à d’autres, si nous n’avons pas un coureur capable de récolter 5000 points UCI, beaucoup le sont de jouer la gagne sur tous les terrains. Pour le Tour, il ne faut pas rêver, on se contentera de viser des étapes car la génération Pogacar-Vingegaard-Evenepoel, partie pour dominer le peloton pour longtemps encore, est intouchable. Aller les déloger, aujourd’hui, est mission impossible, il faut être lucide. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi