jeudi 29 septembre 2022

Chartres : quitter le ventre mou après un recrutement malin

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Chartres demeure bien implantés dans le ventre mou depuis trois saisons, le club d’Eure et Loir veut désormais viser un peu plus haut au regard d’un recrutement intéressant qui ne peut cacher cette ambition.

A Chartres, il n’y a pas que la Cathédrale qui attire l’oeil. Son équipe de handball aussi. Présente dans l’élite depuis la saison 2019/2020, elle tient son rang depuis. Avant la reprise, les joueurs du C’Chartres Métropole handball essayaient le plus vite possible de trouver les meilleurs réglages :

« Le but est de mettre la machine en route en tentant de trouver les automatismes le plus vite possible. Ils nous seront précieux pendant la compétition » souligne le coach Toni Gerona en poste depuis 2019. Ce dernier revient sur le bilan de la saison écoulée :

« On a été pas mal. Avec cette 10ème place, on a fait encore mieux que l’année d’avant (11ème, Ndlr). En trois ans, on a fait 12ème, 11ème, 10ème (10ème, 11ème, 10ème, Ndlr). On s’améliore. Ajouté à cela qu’on a atteint une demi-finale en Coupe de France (perdue contre Nantes, Ndlr). C’est une belle évolution pour notre club. Même si, en championnat, on a laissé échapper certains matches et qu’on aurait donc pu regarder un peu plus haut, on est contents de notre progression. On s’axe là-dessus. Cette saison, on veut progresser encore ».

Chartres attend sa nouvelle salle avec impatience

Qu’a-t-il alors manqué pour permettre à Chartres de passer le petit cap du dessus ? « On a parfois manqué d’expérience. N’oublions pas que certains joueurs ont découvert le haut niveau il y a trois, quatre ans. On a un effectif qu’on essaie d’améliorer chaque année. Cette saison, on a vraiment bien recruté. Raison pour laquelle les objectifs sont un peu revus à la hausse. On va essayer de rester dans la première partie de tableau ».

Le recrutement de Chartres est instructif et révélateur. Outre Abutovic (voir encadré), il y a Vadim Gayduchenko et Aleksa Kolakovic. « Ce sont deux joueurs qui connaissent bien le championnat, dixit Gerona. Kolakovic joue demi centre, mais il peut évoluer sur toute la base arrière. Il a un état d’esprit incroyable et un sens de l’engagement au top.

Il a encore une belle marge de progression. Il est encore jeune (25 ans, Ndlr). Gayduchenko est en France depuis quatre ans (il était arrivé du Dinamo Bucarest, Ndlr). Il peut notamment être très utile sur les tirs à longue distance. Ils ont joué à Saint-Raphaël tous les deux pendant des années. Ils ont un gros vécu dans l’élite. On est heureux de les avoir. Quant à Yanis Busselier, même s’il est jeune (20 ans, Ndlr), on a beaucoup d’attentes à son sujet ». Le coach espagnol de Chartres et sélectionneur de la Serbie ressentirait-il une forme de pression face à cette évolution ?

« Je ne la ressens pas. J’ai passé 16 ans à Barcelone. Làbas, la victoire était toujours impérative. J’étais habitué et de même avec la sélection serbe. Je m’inscris à part entière dans le projet de Chartres. On est contents de notre recrutement. On a hâte de débuter la saison. Avec certains joueurs, on travaille ensemble depuis quatre ans. Cela facilite les choses. On espère donc que la mayonnaise va prendre plus vite. »

« Cela nous permettra de gagner certains matches qu’on a perdus la saison passée ». Car une saison sportive bien bouclée et réussie aurait un effet bénéfique indéniable sur l’ensemble du club : « On espère que l’an prochain à plus ou moins même période, on sera dans notre nouvelle salle. On pourra alors travailler avec des moyens supérieurs. On aura plus de recettes donc plus de budget. Notre futur recrutement s’en ressentira. On est vraiment dans ce projet. D’où notre envie de continuer à progresser ». Le message est passé…

La recrue : Abutovic sans modération

Les Chartrains n’ont pas fait signer n’importe qui ! Ilija Abutovic est un arrière gauche hyper physique de 2m02 pour 107 kg âgé de 34 ans. Il est un international serbe depuis 2014. Il a vécu de nombreuses expériences enrichissantes à l’étranger en Slovénie, en Macédoine, en Allemagne au Rhein-Neckar Lowen. Il devrait apporter son savoir-faire :

« C’est un joueur vainqueur de la Ligue des Champions (en 2017 avec le Vardar, Ndlr). Son expérience est énorme. Avec son CV, il aurait pu choisir d’autres clubs. Il va certainement beaucoup nous aider. Il doit s’inscrire comme le chef de la défense dans notre bloc central. Il est censé aussi amener tous les autres joueurs dans son sillage et élever le niveau défensif de l’équipe. La défense était un peu notre point faible. Avec son renfort, on devrait monter d’un cran dans ce secteur » assure l’entraîneur de Chartres.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi