mardi 23 juillet 2024

Chez Intermarché-Wanty, on n’est pas surpris par Biniam Girmay !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Entre les prises d’initiative pour certains et une quête de bon classement général pour d’autres, les objectifs ne vont pas manquer pour cette équipe belge dans le Tour. Biniam Girmay fait partie de cette catégorie de coureurs, et il a fait mieux que le démontrer.

ike Visbeek, un des directeurs sportifs chez Intermarché-Wanty, n’y va pas par quatre chemins. La visée sera bien double pour cette formation fondée en 2008 : « Les enjeux majeurs de l’équipe sur le Tour de France vont consister surtout à remporter une étape. C’est vraiment l’objectif n°1. Ensuite, le but est de finir top 10 avec Louis Meintjes ».

Un coureur de cette formation va vouloir en découdre. Il s’agit de Biniam Girmay. Vainqueur d’une étape historique sur le Giro en 2022, l’Erythréen a fait mieux que se consoler de son cruel abandon sur le Giro 2024 (4ème étape, après deux chutes coup sur coup), en remportant déjà deux étapes.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du Tour de France dans votre mag

Un Top 10 pour Meintjes

« Sur le Tour de France, Biniam va arriver très motivé », nous expliquait ike Visbeek avant le départ. Il va chercher à se motiver après ce qui lui est arrivé sur le Giro. Il voudra se venger du mauvais sort qui lui est tombé dessus sur le Tour d’Italie. Il va vraiment tout faire pour remporter une étape. Avec le temps, il a gagné en expérience. Il est beaucoup plus mature. Il s’est amélioré quand il y a du mauvais temps. »

Le directeur sportif d’Intermarché-Wanty avait vu le coup venir. « Cette saison, il a démontré sur les classiques qu’il avait retrouvé un bon niveau, mais pas encore avec le gros résultat escompté. Sur le Giro, il a prouvé qu’il était présent. Malheureusement, il n’a pas eu de chance. En 2022, il a passé un grand cap. Cependant, en 2023, cela a été un peu plus compliqué. Cette saison, il gravit une marche supplémentaire ».

Après son abandon l’an dernier dans le Tour (14ème étape) Louis Meintjes a-t-il lui toujours potentiellement le top 5 dans les jambes ? « Je le crois, estime Visbeek. L’an dernier, sur la Grande Boucle, il n’a vraiment pas eu de réussite avec sa chute. Pourtant, il avait montré de très belles choses dans le Dauphiné en 2022 (6ème, Ndlr) et 2023 (7ème, Ndlr) en finissant deux fois dans le top 10 du classement. Il a toujours montré qu’il pouvait être costaud dans un Tour de France.  »

« (7ème sa meilleure place en 2022) en 6 participations dans Le Tour, NDLR).Un top 10 pour lui est réalisable. Pour un top 5, il faudrait par contre être aidé par la réussite. Louis vraiment spécial. Il n’a
pas ce profil type de coureur de classements généraux. Il n’excelle pas spécialement dans son positionnement. Il préfère plutôt rester à l’arrière du peloton. C’est sa manière de courir. »

On sait comment il fonctionne. On peut alors mieux l’aider dans ses objectifs. Il a également une certaine expérience puisqu’il a 31 ans (32 ans, Ndlr). Il se connaît donc bien. C’est un coureur qui vaut mieux que sa 7ème place sur le Tour. Concernant une éventuelle victoire d’étape, cela dépendra beaucoup de ce que les autres grosses équipes feront en jouant le général. »

« Si la Visma Lease a Bike dicte le tempo, cela devient compliqué de s’extraire dans une échappée. Si en revanche, en course est plus ouverte, le contexte est alors totalement différent. Louis Meintjes pourrait donc ainsi tirer son épingle du jeu ». De quoi comprendre que cette formation Intermarché-Wanty avait vraiment les moyens de surprendre. On se demande maintenant, jusqu’où elle peut encore aller ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi