vendredi 1 décembre 2023

Christian Darrouy, le footballeur devenu le maestro du XV de France

À lire

Christian Darrouy était l’ailier en vogue dans les années 60. Aussi efficace dans ses chevauchées avec le Stade Montois qu’avec l’équipe de France, il fait partie des plus grands ailiers français de l’histoire.

Tout est allé très vite pour Christian Darrouy. Joueur d’un seul club, fidèle au Stade Montois, il a débuté très jeune en équipe première. Dès les premiers entraînements, ses coachs ont vu qu’il avait un beau potentiel et il a été international à 20 ans seulement.

À LIRE AUSSI : votre mag spécial Coupe du Monde de rugby 2023

Finisseur hors pair, très rapide et bon des deux pieds, il usait et abusait aussi des coups de pied de recentrage, son passé de footballeur lui permettant de jouer au pied avec autant de bonheur qu’avec ses mains. Avec les Bleus, il gagne deux Tournois en 1959 et en 1967.

Il fait partie des capitaines, ce qui montre l’importance qu’il a également pris dans le jeu de la sélection. Auteur de 23 essais en 40 sélections, il détenait à l’époque le record français du nombre d’essais marqués en sélection. Les Blanco, Sella, Clerc et aujourd’hui Penaud ont amené ce record dans des sphères beaucoup plus élevées.

Un temps recordman des essais en sélection

La belle génération du Stade Montois lui a permis de compléter son palmarès. Il remporte un Bouclier de Brennus en 1963 et trois Challenges Yves du Manoir consécutifs (1960, 1961 et 1962). Il retrouve aussi de nombreux coéquipiers en sélection comme les frères Boniface.

Le Stade Montois était un club familial et il n’y avait pas vraiment de concurrence entre tous ces grands joueurs, ils pensaient collectif et c’est cette mentalité qui a fait le succès de Mont-de-Marsan et des Bleus.

Il répétait souvent que, quand il était sur un terrain, il ne voyait que la ligne blanche, celle qui menait à l’essai. Il était très régulier, rarement blessé et il a fallu attendre les années 80 pour voir ses records tomber. Même s’il ne les a plus, il demeure dans la mémoire collective des supporteurs français qui aimaient son style et son humilité.

Christian Darrouy a quitté Mont-de-Marsan en 1972 la même année qu’André Boniface, cinq ans après avoir fait ses adieux internationaux lors d’une tournée en Afrique du Sud sur un match nul. Une tournée au cours de laquelle il a perdu sa place, les sélectionneurs lui reprochant ses largesses défensives. Il a continué à jouer au niveau inférieur à Roquefort avant de prendre définitivement sa retraite sportive.

Le chiffre : 13

Christian Darrouy a longtemps été le meilleur marqueur d’essais français dans le Tournoi des 5 Nations avec 13 réalisations. Son record n’a été battu que
dans les années 80 par Serge Blanco et Philippe Sella (14 essais) et égalé par Philippe Saint-André (13).

Le saviez-vous ?

Christian Darrouy aurait pu faire carrière dans le foot plutôt que dans le rugby. Excellent balle au pied, il était suivi par les Girondins de Bordeaux. Mais ils l’ont loupé quand un de ses professeurs lui a fait découvrir le rugby et a convaincu ses parents de le faire changer de sport.

1 COMMENTAIRE

  1. Christian Darrouy a quitté le Stade Montois avant André Boniface. il est parti à Roquefort à l’automne 69 alors qu’André est resté jusqu’en 1972 comme entraineur – joueur. il démissionne début octobre 72, alors que Christian Darrouy est revenu au club en septembre où il a repris son poste d’ailier. A la suite du départ d’André, Christian Darrouy devient entraîneur des lignes arrières, Benoît Dauga s’occupant des avant. Références : Boni 70, éditions Atlantica (un livre que je connais bien, je l’ai écrit 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi