jeudi 13 juin 2024

Christian Eriksen le retour à la vie du foot

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

259 jours après avoir un arrêt cardiaque qui avait plongé l’Euro dans l’effroi, l’international danois Eriksen a rejoué, en Premier League, avec le FC Brentford. il a même marqué avec le Danemark, cette semaine.

Le 26 février, il lui aura suffi de 38 minutes pour se remettre dans la peau d’un footballeur. L’entrée de Christian Eriksen à la 52ème minute du match de Premier League que son équipe a perdu 0-2 face à Newcastle n’est pas passée inaperçue tellement le monde du foot avait été choqué par l’accident cardiaque qui avait failli lui coûter la vie le 12 juin pendant Danemark-Finlande (1-0).

C’est en remplaçant son coéquipier et compatriote Matthias Jensen, celui-là même qui avait pris sa place le 12 juin, qu’Eriksen est réapparu en compétition officielle. A 30 ans, le milieu avait dû quitter l’Inter et la Serie A qui refuse d’accorder des licences aux joueurs équipés d’un défibrillateur pour revenir dans un championnat qu’il a connait bien pour y avoir brillé avec Tottenham pendant sept saisons.

S’il est encore trop tôt pour faire des plans sur la comète, rien n’empêche désormais le Danois d’espérer rattraper ce temps perdu. Son contrat de six mois avec les Bees a vocation à se prolonger, ou à lui permettre de rebondir dans un club plus proche du potentiel qui était le sien avant le 12 juin.

« Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas retrouver mon meilleur niveau »

Après s’être entraîné avec l’Ajax, son ancien club, Eriksen fonctionne au jour le jour. Mais après ce retour si attendu, il ne cachait pas sa joie :

« En dehors du résultat, je suis un homme heureux. Après avoir traversé ce que j’ai traversé, j’éprouve un sentiment merveilleux de revenir au milieu de toute ma famille présente aujourd’hui, ainsi que les médecins qui m’ont aidé. »

Convaincre le monde du foot et les clubs où il est susceptible de jouer est désormais son credo, lui qui ne semble pas douter de la pertinence de son retour au plus haut niveau.

« Si je ne m’engageais pas pleinement et que je ne faisais pas confiance aux médecins, à mon coeur, à mon DAI (défibrillateur automatique implantable), je n’y retournerais pas. Le DAI est là pour me protéger. Si quelque chose devait m’arriver, c’est une sécurité supplémentaire et je suis même plus protégé que vous d’une certaine manière, c’est en tout cas ce que je ressens. »

Eriksen garde confiance en lui

Comme un jeune premier, le miraculé de Copenhague doit maintenant démontrer qu’il est capable d’enchaîner les matches et les efforts « pour retrouver mes sensations, mon toucher de balle ».

Après huit mois de pause, cette fin de saison qui s’annonce tendue pour son équipe ne sera pas de trop pour le remettre dans le rythme. « Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas retrouver mon meilleur niveau »  glissait-il au moment de s’engager avec Brentford début février.

Après avoir été rappelé en sélection danoise contre les Pays-Bas et la Serbie fin mars, dans la perspective de la Coupe du monde, plusieurs entraîneurs se sont dits prêts à l’accueillir à l’instar d’Antonio Conte, son ancien coach de l’Inter, aujourd’hui du côté de Tottenham, mais aussi Erik Ten Hag, à l’Ajax.

« Tout va dépendre de son mental, explique ce médecin du sport d’un club de L1, car à partir du moment où tous les tests physiologiques et physiques ont été validés, son corps répondra plus vite aux exigences du haut niveau qu’après une opération pour une rupture des ligaments croisés d’un genou ou une pubalgie tenace qui nécessitent des rééducations parfois lourdes. Il n’a que 30 ans. Ce n’est qu’une question de temps et de confiance. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi