lundi 26 février 2024

Cofidis : ces Français qui font de la résistance

À lire

Cofidis n’avait pas le meilleur effectif des équipes françaises, mais elle a réussi une belle saison. Malgré le départ préjudiciable de Victor Lafay, les hommes de Cédric Vasseur veulent poursuivre sur leur lancée en 2024.

Cofidis a enregistré 14 victoires en 2023 avec des succès marquants. L’équipe s’est notamment montrée à son avantage sur le Tour de France par l’intermédiaire de Victor Lafay et 2 succès à la clé avec Lafay et Ion Izagirre qui mettaient fin à la terrible série de 18 ans sans victoire de Cofidis sur le Tour. On connait l’importance de la Grande Boucle pour une équipe française, mais Bingen Fernandez, l’un de ses directeurs sportifs n’est pas simplement satisfait du Tour, il a aimé l’ensemble de la saison :

« On est content de notre saison avec des victoires sur le Tour de France et la Vuelta., les grands Tours sont les courses qui ont le plus de notoriété, il est important d’y briller. Mais on a été satisfait du comportement des coureurs sur l’ensemble de la saison. On est aussi très content pour Bryan Coquard qui a été récompensé du gros travail qu’il effectue chaque jour à l’entrainement. »

À LIRE AUSSI : où va Cofidis ?

Martin sera en fin de contrat en 2024

En 2024, l’équipe ne pourra pas s’appuyer sur Lafay qui a choisi de rejoindre Decathlon AG2R La Mondiale. Une grosse perte car le coureur français est très talentueux, il est encore un peu irrégulier mais, quand il évolue à son niveau, il est l’un des meilleurs. Pour le remplacer et étoffer l’effectif, les dirigeants ont recruté des coureurs revanchards comme Alexis Gougeard qui était redescendu en 2023 en amateurs, au VC Rouen, suite à la disparition de l’équipe B&B Hotels.

Cofidis compte aussi dans ses rangs Gorka Izagirre qui rejoint son frère et sera surtout là pour épauler Guillaume Martin sur les grands Tours : « On croit beaucoup en Alexis Gougeard. Il a fait une saison avec les amateurs mais, quand il était chez AG2R, il a montré sa solidité, son endurance dans les courses d’un jour, mais aussi dans les grands Tours. Il a un bon moteur. Il sait bien se placer, il sent la course. Il est polyvalent et hyper motivé. Avec Guillaume Martin dans l’effectif, les courses à étapes feront, bien sûr, partie de nos objectifs. »

« Guillaume peut faire un Top 10 voire un Top 5. Pour la victoire finale, c’est plus compliqué car les coureurs qui gagnent les Tours en ce moment sont très forts et au-dessus du lot. On visera aussi des victoires d’étapes. Pour les Classiques, on a recruté Kenny Elissonde. Lui aussi pourra accompagner Guillaume en montagne. »

Pour les sprints, Bryan Coquard a fait le plein de confiance en 2023 en remportant sa première course World Tour. Il a également réalisé un bon Tour de France. Un Bryan Coquard en confiance peut être dangereux car le talent est réel et il se sent bien chez Cofidis puisqu’il a prolongé son contrat jusqu’en 2025, ce qui n’est pas encore le cas de Guillaume Martin.

Après avoir perdu Victor Lafay, les dirigeants s’apprêtent à vivre une fin de saison 2024 tendue car Guillaume Martin sera en fin de contrat. Il n’est certainement pas dans leurs plans de perdre un deuxième coureur important en deux ans.

La recrue : Oldani, l’homme à tout faire

Stefano Oldani est un coureur encore jeune. A 25 ans, le coureur italien a quitté Alpecin-Deceuninck où il évoluait depuis 2022 pour la formation française. Il a découvert le World Tour en 2020 avec Lotto-Soudal avant de rejoindre Alpecin deux ans plus tard. En cette année 2022, il a réalisé l’une des plus belles performances de sa jeune carrière en remportant une étape du Giro. Le Milanais est un coureur polyvalent, qui sera présent dans les Classiques. C’est aussi un bon rouleur et il sera précieux dans la préparation des sprints de Bryan Coquard.

Les plus

  • La confiance retrouvée de Bryan Coquard. Le sprinteur français a enfin gagné en World Tour, c’était le déclic qui lui manquait depuis son arrivée chez Cofidis.
  • Gorka Izagirre n’est plus tout jeune. Mais, à 36 ans, le coureur espagnol est encore compétitif, il sera précieux aux côtés de Guillaume Martin.
  • Cofidis a pris un coureur polyvalent, Kenny Elissonde. Il sera très précieux car il peut épauler ses leaders en montagne et sur le plat. Il aura même sa chance sur certaines courses.

Les moins

  • Le départ de Victor Lafay est préjudiciable. Le Français a réalisé une très bonne saison, il était offensif, a gagné sur le Tour. Il sera difficile à remplacer.
  • La fin de contrat de Guillaume Martin peut le perturber. Il pourrait tergiverser et ne pas être à 100% mentalement.
  • Cofidis n’a plus les moyens financiers de s’offrir un top coureur. L’effectif est cohérent, mais il manque un grand nom.

Les mouvements

Arrivées : Aniolkowski (Human Powered Health), Debeaumarché (Saint-MichelMavic-Auber93), De Gendt (IntermarchéCircus-Wanty), Elissonde (Trek-Segafredo), Fretin (Team Flanders-Baloise), Gougeard (VC Rouen 76), Hermans (Israel-Premier Tech), G. Izagirre (Movistar), Knight (AVC Aix-en-Provence), Mahoudo (CIC U Nantes Atlantique), Oldani (Alpecin-Deceuninck), Robeet (Bingoal WB)

Départs : Bidard, Jo. Herrada, Kreder, Perichon et Wallays (retraite), Carvalho (Sabgal-Anicolor), Cimolai (Movistar), Consonni (Lidl-Trek), Delettre (St MichelMavic-Auber93), Lafay (Decathlon AG2R La Mondiale), Rochas (Groupama-FDJ), Walscheid (Team Jayco AlUla)

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme international dans votre mag annuel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi