vendredi 14 juin 2024

Comment Killian Verschuren (champion de France amateur) va s’attaquer au monde professionnel

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le champion de France Amateurs en titre Kilian Verschuren, licencié chez VC Pays de Loudéac, espère que ce couronnement national récent va lui ouvrir des portes vers le monde professionnel.

Que symbolise pour vous ce titre de champion de France chez les Amateurs ?

C’est la finalité du travail accompli depuis le début de l’année. Je travaille assez dur à l’entraînement pour performer le plus possible. Je ne pensais pas spécialement au titre, mais la victoire je tournais de plus en plus autour. C’est tombé aux Championnats de France, c’est encore mieux !

À LIRE AUSSI : TOUTE L’ACTU DU CYCLISME DANS VOTRE MAG SPÉCIAL

Cela change quoi dans votre quotidien ?

Pas grand-chose finalement. Mon état d’esprit n’a pas changé. Mais désormais ce maillot de champion de France, je le porte à l’entraînement, avec beaucoup de fierté. Cependant, ce sera encore différent en course.

« Ce titre peut m’ouvrir certaines portes »

Un contrat dans une équipe professionnelle va-t-il bientôt se présenter ?

Je l’espère vivement. Mon but est clairement de passer au-dessus, de regarder jusqu’où je peux aller. Je veux repousser mes limites. Si cela me mène jusqu’au monde professionnel, ce sera le top. Je me dis que ce titre peut effectivement m’ouvrir certaines portes.

Avez-vous des touches ?

Pas encore non…

Plus jeune, aviez-vous un coureur de référence, quelqu’un à qui vous vouliez ressembler ?

Julian Alaphilippe. Quand on voyait qu’il n’était pas le meilleur des grimpeurs, mais qu’il conservait malgré tout le maillot jaune sur des étapes de montagne, je trouvais juste cela extraordinaire. Cela faisait rêver. Il prouvait que ce n’était pas forcément les meilleurs grimpeurs qui pouvaient porter le maillot jaune sur des étapes très compliquées.

L’avez-vous déjà rencontré ?

Oui, mais je n’ai pas échangé plus que cela avec lui.

Quel est désormais votre programme ?

Je vais faire l’étape du Tour Annemasse/Morzine. Puis je vais poursuivre sur le Tour des Deux Sèvres.

Quel serait votre plus grand rêve ?

Ce serait surtout de gagner Liège-Bastogne-Liège. J’adore cette classique. C’est une course assez dure sur le final avec des monts qui se répètent assez vite. Ce genre de course me convient bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi