mercredi 29 mai 2024

Comment Randal Kolo Muani a conquis Francfort et séduit Deschamps

À lire

Entre sa signature en Bundesliga et sa première sélection, Randal Kolo Muani vit un début de saison intense. Et ce n’est pas fini car l’attaquant de Francfort pourrait être la surprise de la liste pour le Mondial.

Il a bénéficié de quelques secondes contre l’Autriche et de dix minutes au Danemark. Si Randal Kolo Muani est devenu international à l’occasion du dernier rassemblement des Bleus avant le Mondial, il n’a pas eu beaucoup de temps pour montrer ses qualités même si le sélectionneur les connait déjà, puisque l’ancien Nantais a fréquenté l’équipe de France Espoirs. Né à Bondy, il a débuté le foot à Villepinte puis a joué à Tremblay et à Torcy où il a été repéré par le FC Nantes.

Comme un autre natif de Bondy, Kylian Mbappé, Kolo Muani impressionne déjà ses éducateurs par sa vitesse, les différences qu’il peut faire balle au pied et surtout sa capacité à répéter les efforts. Arrivé à Nantes en 2015 à l’âge de 18 ans, il est moins précoce que l’attaquant du PSG. Il apparaît sur des feuilles de matches la saison suivante car il plait à Sergio Conceicao, mais il ne fera ses débuts en L1 qu’en 2018 face à Saint-Etienne grâce à Vahid Halilhodzic.

Kolo Muani brille avec Francfort

Mais son avenir immédiat nantais est incertain puisqu’il est prêté une saison à Boulogne en 2019 et évolue parfaitement sous la houlette de Laurent Guyot : « On a rapidement vu qu’avec Randal on était plus dangereux, c’était une évidence. Il était tellement véloce, il prenait souvent les défenseurs de vitesse. La saison a été perturbée par la COVID, mais lui il a parfaitement mis à profit ce prêt.  » Dans le Nord, il dispute 15 matches, marque 3 buts, mais il se révèle très important dans le jeu et dans la conservation du ballon pour ouvrir des brèches à ses partenaires.

A Boulogne, il jouait sur l’aile, mais il peut aussi évoluer en pointe. De retour à Nantes en 2020, il est question de le prêter de nouveau, mais ses formateurs font le forcing afin qu’il ait sa chance en professionnels, Christian Gourcuff se laisse séduire et le joueur lui rendra cette confiance. Ses deux saisons à 26 buts, sa Coupe de France avec une victoire en finale face à Nice lui ont donné une belle cote sur le marché européen. Suivi par l’OM, des clubs allemands, il pouvait aussi prolonger à Nantes, mais il est parti libre à l’Eintracht Francfort pour découvrir l’un des meilleurs championnats et surtout la Ligue des Champions : « Ce n’est pas un joueur obsédé par le but, mais il se crée beaucoup d’occasions. Il faut qu’il soit plus réaliste devant le but. Parfois il pouvait être trop facile, il devait gagner en maturité en expérience comme tous les jeunes joueurs. »

De Bondy comme Mbappé

Cadre des espoirs depuis plusieurs saisons, façonné à la Jonelière au sein d’un club que connait bien Didier Deschamps, Randal Kolo Muani (24 ans le 5 décembre prochain) était dans le viseur du sélectionneur depuis quelques mois comme quelques jeunes, mais il était difficile de l’intégrer car dans le secteur offensif il y a du monde en France et c’est souvent des joueurs qui jouent des Coupes d’Europe, un critère très important dans l’esprit de Deschamps.

Mais depuis le début de la saison, Kolo Muani joue lui aussi l’Europe et la plus belle des compétitions avec la Ligue des Champions. Pour l’instant, avec Francfort, il n’a inscrit que 2 buts en 11 matches, mais il est très actif dans le jeu de son équipe et a déjà livré 5 passes décisives. Au Vélodrome, face à l’OM, il n’a pas marqué, mais il a énormément gêné les défenseurs olympiens.

Avec son entrée en jeu face à l’Autriche dans le temps additionnel, il est devenu international au meilleur des moments puisqu’il s’agissait du dernier rassemblement avant le Mondial.

Aller au Qatar ? Et pourquoi pas !

Mais il lui sera difficile d’accrocher une place pour le Qatar car il manquait Karim Benzema qui va naturellement revenir après sa blessure. Wissam Ben Yedder (Monaco) qui a eu la confiance du sélectionneur ces derniers mois pourrait également être un concurrent important s’il retrouve la forme tout comme Kingsley Coman (Bayern) qui pourrait revenir de blessure.

S’il est apte il sera dans la liste pour le Mondial car Didier Deschamps l’apprécie beaucoup, il possède une grande expérience et est un véritable joueur d’équipe. Le retour de Coman devrait donc mettre fin aux espoirs de Mondial pour Kolo Muani mais, s’il continue sur sa lancée avec l’Eintracht Francfort, nul doute que Deschamps ou un autre sélectionneur lui redonnera sa chance après la Coupe du monde. Car, à 24 ans, seulement l’ancien nantais a tout l’avenir devant lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi