jeudi 2 février 2023

Coupe de France : OM ou PSG, qui sera le favori du choc des 8èmes au Vélodrome ?

À lire

Alors, qui est le favori de ce huitième à sensation ? Jérémy Kinot, qui suit l’OM, et Pascal Auchet, régulièrement en relation avec le PSG, développent leurs arguments.

Depuis le tirage au sort des 8èmes de finale de la Coupe de France, le match entre l’OM et le PSG, qui se jouera le mercredi 8 février, déchaine les passions sur les réseaux sociaux.

Pour les Marseillais, qui se sentent plus forts que jamais en ce moment, c’est l’occasion de frapper un grand coup contre leur ennemi juré. Pour les Parisiens, certains que les joueurs sauront se mettre à la hauteur de l’événement, c’est une répétition rêvée avant le double affrontement contre le Bayern.

Forme du moment : attention à l’excès de confiance pour les Marseillais

8 victoires d’affilée, toutes compétitions confondues (6 en Ligue 1 et 2 en Coupe de France) : c’est bien simple, l’OM est dans la forme de sa vie ! Attention toutefois de ne pas se laisser griser par les statistiques. Face à Rennes, en 16ème de la Coupe de France, les Marseillais se sont fait bouger en deuxième période. Si l’OM pouvait faire la différence avant le repos, en revanche, les Bretons auraient mérité de marquer dans le dernier quart d’heure.

> LIRE ICI : LES MARSEILLAIS SONT-ILS TROP SÛRS D’EUX ?

On a quand même vu face à l’OM, la montée en puissance de Ruslan Malinovskyi et l’excellent retour de Nuno Tavares sur le flan gauche. Quand on sait que Jonathan Clauss n’était pas là, que Dimitri Payet n’a pas joué la moindre minute et que le club attend un renfort dans le secteur offensif, on peut penser que l’équipe peut faire encore mieux.

J.K.

Côté PSG, c’est plus compliqué. C’est une habitude : les individualités prennent le pas sur le collectif. Même face à des amateurs, cela s’est vu, avec le quintuplé historique de Kylian Mbappé. Le jeu parisien est dépendant de ses stars et a du mal à se remettre en place depuis la Coupe du Monde.

A l’image de Neymar, trop nerveux et pas assez efficace. Toutefois, le Brésilien a montré des choses intéressantes à Bollaert. Et surtout, Mbappé a confirmé que lui, était en très grande forme !

Si les Parisiens, qui retrouvaient aussi leur latéral gauche titulaire pour l’occasion, s’améliorent en défense (notamment avec le retour prévu de Presnel Kimpembé), ils devraient rehausser leur niveau.

P.A.

Individualités : la menace Mbappé

Attention aux Marseillais, moins « bling bling » que les Parisiens, mais pas forcément moins efficaces, dans toutes les lignes. A commencer par Chancel Mbemba qui, sur sa saison, n’a pas grand chose à envier à Marquinhos ou Ramos. Valentin Rongier est à son meilleur niveau, tout comme Jordan Veretout, alors que Matteo Guendouzzi affiche une envie exceptionnelle. Alexis Sanchez est capable de faire un exploit à tout moment, alors que Cengiz Ünder a franchi un cap…

J.K.

A lui tout seul, Kylian Mbappé est capable de gagner le match. Même si Mbemba et Tavares vont vite et peuvent le gêner. Mais on l’a vu depuis le début de saison, personne ne peut arrêter Mbappé quand il est à son meilleur niveau, ce qui est souvent le cas depuis le mois de septembre.

Marco Verratti, Lionel Messi, Neymar, Renato Sanchez, Vitinha… Le PSG regorge de Top joueurs que les Marseillais auront du mal à maitriser, même s’ils ont tous des choses à prouver depuis le début de l’année…

P.A.

Un contexte en faveur des Marseillais

On parle beaucoup du double affrontement du PSG contre le Bayern, mais il faut souligner que la rencontre a lieu au cœur d’un véritable marathon pour l’OM, qui va disputer 5 matchs en 15 jours, dont les réceptions de Monaco, Nice et Paris. Il y en aura au minimum 8 en 26 jours, en février, qui se terminera avec la réception du PSG, le 26. Des matchs tous très importants pour l’OM, qui est 3ème à 2 points de Lens et 5 du PSG, en championnat.

J.K.

Côté Parisien, c’est encore pire, puisqu’il faut ajouter une date : la réception du Bayern en 8ème de finale de la Ligue des Champions, le 14 février. Mais les Parisiens auront la possibilité de mettre des joueurs au repos lors de la 22ème journée, pour la réception de Toulouse.

Ce sera même une obligation, car ensuite, Paris ira à Marseille, en coupe, se déplacera à Monaco (23ème journée de L1) et recevra le Bayern Munich. A noter qu’avant de revenir au Vélodrome, les Parisiens recevront Lille en championnat. Sans parler d’un possible quart de finale de Coupe de France.

Pour le PSG, ce déplacement à Marseille peut aussi être une répétition dorée pour la double confrontation contre le Bayern (match retour le 8 mars). Un 8ème de Coupe au Vélodrome, c’est plus excitant qu’un match au Parc contre Angers… Une occasion qui peut sur-motiver des joueurs comme Neymar, Messi ou Ramos.

P.A.

Les Marseillais ne doivent pas regarder les stats

Toutes compétitions confondues, l’OM a perdu 4 de ses 14 matchs joués au Vélodrome (2 en L1 et 2 en C1). De son côté, le PSG n’a perdu que 2 fois en déplacements pour 14 matchs joués. Le club de la capitale a surtout gagné 2 fois, dont un succès probant à Turin contre la Juventus, en Ligue des Champions.

On ajoutera que l’OM et le PSG se sont rencontrés 11 fois en Coupe de France (dont deux fois par match aller et retour), pour une seule qualification marseillaise. C’était justement au stade des huitièmes de finale, il y a près de… 22 ans ! L’OM s’était imposé 2-0 au Parc, le 28 avril 1991, grâce à des buts de Fournier et Papin.

J.K et P.A.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi