mercredi 22 mai 2024

Coupe du Monde : Canada, une génération qui a des ambitions

À lire

Le Canada sera l’une des équipes les plus inexpérimentée. Pour leur deuxième participation à la phase finale d’un Mondial, les partenaires de Jonathan David devront enchainer les exploits pour sortir du groupe.

36ans après sa dernière participation, le Canada revoit la Coupe du monde et sera au Qatar. Pour ce retour parmi les grands, il n’a pas été gâté par le tirage au sort avec la présence dans son groupe de la Belgique, du Maroc et du vice-champion du monde croate. Les Canadiens n’auront pas le loisir d’entrer dans la compétition en douceur avec un premier match face aux Belges qui font partie des favoris de la compétition.

Pour tenter d’exister dans ce groupe et surprendre ses adversaires, le sélectionneur anglais John Herdman a travaillé plusieurs systèmes lors des qualifications, mais a souvent privilégié le 4-2-2 avec deux numéros 6 et un deuxième attaquant en soutien de Jonathan David.

Il lui arrive parfois de passer en 4-3-3 pour densifier l’attaque ou en 4-2-3-1. Mais, au regard du groupe et des trois adversaires qui sont très joueurs, il serait surprenant qu’il joue avec trois attaquants. En 4-4-2, c’est Cyle Larin l’attaquant du Besiktas qui accompagnerait David sur le front de l’attaque.

Davies repositionné au milieu

Le Canada se repose principalement sur ses deux stars Alphonso Davies et Jonathan David. Ils sont le présent, mais aussi l’avenir du Canada puisqu’ils n’ont même pas 22 ans. Le réservoir de jeunes joueurs est important, des joueurs comme Liam Millar de Bâle ou Tajon Buchanan du Club Bruges pourraient se révéler sur ce Mondial même s’ils n’ont pas le niveau de Davies ou David qui sont deux phénomènes.

La moyenne d’âge ne sera pas trop élevée et dans l’équipe type probable seuls deux éléments, Hutchinson (39 ans) et Vitoria (35 ans), disputeront certainement leur dernier Mondial. Si Jonathan David occupe la même position qu’en club, ce n’est pas le cas de Davies qui est le plus souvent utilisé au milieu, son penchant pour l’offensive faisant merveille, mais en défense il manque du coup des éléments d’expérience.

La sélection manque également d’un gardien fiable et d’une défense expérimentée, face aux meilleurs attaquants du monde, cette arrière-garde canadienne risque de prendre de nombreux buts. Le Canada a réalisé des matches solides lors des éliminatoires, le groupe a engrangé de la confiance. Il a proposé du jeu, il a su se montrer solide et ne perdre qu’une seule rencontre.

Ce parcours et la confiance qui en découle vont permettre aux Canadiens d’arriver au Qatar dans un bon état d’esprit, ils essaieront de réaliser l’exploit de se classer dans les deux premiers pour accéder aux 8èmes de finale. Ce qui serait une première puisque lors de sa précédente et unique participation le Canada n’avait pas passé le premier tour.

Son calendrier

23 novembre : Belgique Canada à 20h

27 novembre : Croatie Canada à 17h

1er décembre : Canada Maroc à 16h

Comment le Canada s’est qualifié ?

Le Canada a dominé le groupe de la zone CONCACAF devant les Etats-Unis et le Mexique pour trois petits points. Les partenaires de Jonathan David n’ont perdu qu’une rencontre, ils ont marqué 23 buts et en ont encaissé 6. Ils ont terminé meilleure attaque et meilleure défense.

Le joueur à suivre : Davies, le juste milieu

Le Alphonso Davies que l’on connait sous le maillot du Bayern Munich est différent de celui que l’on voit avec la sélection. Il s’est révélé au poste de latéral gauche avec le champion d’Europe 2000 mais, en sélection, il joue plus haut, au poste de milieu gauche.

Il apporte sa vitesse, son côté offensif, mais cela déséquilibre l’équipe car il manque beaucoup en défense où les joueurs n’ont pas tous le niveau international. A 22 ans, il va disputer sa première Coupe du monde, mais avec Jonathan David ils sont trop seuls pour briller ou faire briller l’équipe.

Le chiffre : 0

Le Canada va tenter d’inscrire son premier but en phase finale de Coupe du monde. Lors de sa précédente et unique participation, il n’avait pas inscrit le moindre but et en avait encaissé cinq.

Notre pronostic

Le Canada ne devrait pas sortir de son groupe. L’équipe affronte d’entrée le grand favori du groupe la Belgique, difficile de faire départ plus compliqué. Elle aura aussi du mal à rivaliser avec le vice-champion du monde croate.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi