jeudi 23 mai 2024

Coupe du Monde : la Serbie ne va pas au Qatar pour faire de la figuration

À lire

Après avoir été l’une des meilleures équipes des qualifications, la Serbie arrive au Mondial en pleine forme et en pleine confiance. Dans un groupe ouvert derrière le Brésil, les stars des Balkans auront leur mot à dire.

Quand vous avez dans votre équipe des joueurs comme Mitrovic, Vlahovic, Kostic ou Milinkovic-Savic, le ballon circule bien entre les lignes. Tous ces techniciens forment un collectif serbe qui n’est pas simplement composé d’individualités talentueuses ce qui n’a pas toujours été le cas dans le passé où chacun jouait pour ses statistiques, pour se montrer.

Le talent était là, mais les résultats n’étaient pas à la hauteur car le collectif était négligé. La nouvelle génération serbe a le sens du collectif et ça ça change tout.

Elle devient une équipe crainte même si on parle peu d’elle, le sélectionneur et son staff travaillent parfaitement dans l’ombre. Si Dusan Vlahovic alterne le bon et le moins bon dans un collectif de la Juventus en grande difficulté, il retrouve des couleurs en sélection où il est parfaitement servi par un des meilleurs milieux européens avec le trio Tadic, Kostic, Milinkovic-Savic. Un trio multitâches aussi bon pour récupérer le ballon que pour distribuer le jeu, lancer ses attaquants ou temporiser.

Et quand devant vous avez des joueurs comme Vlahovic et Mitrovic, l’auteur du but de la qualification face au Portugal (12) tout devient plus facile, plus fluide. L’attaquant de Fulham est en pleine forme. Il est le meilleur buteur de l’histoire de la sélection avec 50 buts et a inscrit 43 buts la saison dernière en Championship.

Son association avec Vlahovic promet des étincelles au Qatar car ce sont deux attaquants intelligents et altruistes. Ils ne courent pas après leurs statistiques. Les joueurs serbes évoluent en majorité dans les cinq plus grands championnats européens et ils sont souvent des pièces maîtresses de leurs équipes. Ils sont donc habitués à gérer la pression de matches à enjeux.

Cette belle génération peut entrer dans l’histoire du pays, cette jeune nation n’a en effet participé qu’à deux Coupes du Monde en 2010 et 2018 et a été éliminée dès la phase de groupes.

Enfin un vrai collectif

Le point faible de cette talentueuse équipe serbe est la défense. Elle possède aussi des joueurs d’expérience, mais qui sont en dessous du reste de l’équipe. Des joueurs comme Neymar, Vinicius ou Raphinha risquent de faire mal à cette défense ou même Breel Embolo avec la Suisse. Mais derrière le Brésil, la Serbie aura de solides arguments pour viser la 2ème place et qualifier ainsi le pays pour la phase finale pour la première fois de son histoire.

Son calendrier

24 novembre : Brésil-Serbie à 20h

28 novembre : Cameroun-Serbie à 11h

2 décembre : Serbie-Suisse à 20h

Comment la Serbie s’est qualifiée ?

Le Portugal était le grand favori de ce groupe, mais il a trouvé à qui parler avec la Serbie. Une première place méritée puisqu’elle a terminé meilleure attaque et invaincue (six victoires, deux nuls). La Serbie a confirmé que sa 1ère place n’était pas usurpée en allant s’imposer lors du dernier match au Portugal (1-2).

Le joueur à suivre : Vlahovic, un duo détonant avec Mitrovic

Cette Coupe du monde va constituer un grand bol d’air pour Dusan Vlahovic qui, en passant de la Fiorentina à la Juventus en 2022, ne pensait pas se retrouver dans une Juventus aussi catastrophique, sans plan de jeu. A 22 ans, le jeune attaquant serbe tente de tirer son épingle du jeu dans le marasme turinois. En sélection avec Mitrovic tout va bien en revanche.

La paire est très complémentaire, Vlahovic offre un profil différent au sein de l’attaque serbe, il est à la fois rapide, mais aussi excellent comme pivot de par son physique. Si la Juventus Turin ne relève pas la tête, il partira certainement car les plus grands clubs européens le veulent.

Le chiffre : 1000

La qualification pour le Mondial a été une satisfaction sportive, mais aussi financière pour les joueurs. Ils recevront, en effet, une prime de 1 million d’euros de la part du président serbe Aleksander Vucic. Grand passionné de foot, il leur avait promis cette somme en cas de qualification.

Notre pronostic

Le Brésil est le grand favori du groupe. Pour la 2ème place, la Suisse part avec une longueur d’avance de par son expérience, mais la Serbie aura son mot à dire pour une qualification en 8èmes. Les Serbes peuvent même espérer disputer un quart de finale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi