dimanche 21 avril 2024

Coupe du Monde : l’Allemagne n’a pas encore levé ses doutes

À lire

La Mannschaft aborde sa 20ème phase finale avec l’ambition d’effacer la catastrophique campagne de Russie. Eliminés au 1er tour pour la première fois de leur histoire, l’Allemagne a soif de revanche.

Ils ne s’en sont toujours pas remis. Habitués des podiums et des finales, les Allemands restent sur deux revers historiques en Coupe du monde d’abord, où ils ont terminé en 2018 derniers d’un groupe qui paraissait pourtant largement à leur portée (Suède, Corée du Sud et Mexique), lors du dernier Euro enfin où, après avoir frôlé l’élimination en phase de groupes, ils sont tombés sans gloire à Wembley face à l’Angleterre (0-2) en 8èmes de finale.

Depuis, après avoir tourné la longue page Löw (20062021), dans le sillage d’un coach sans grande expérience internationale, le doute n’a toujours pas été levé.

Souveraine pour composter son billet pour le Qatar dans un groupe faible (Islande, Roumanie, Macédoine du Nord, Arménie et Liechtenstein), la Mannschaft ne fait plus peur même si, en 2022, après une série de quatre nuls d’affilée (Pays-Bas, Angleterre, Italie et Hongrie) elle a infligé un sévère 5-2 à une Squadra Azzura avec laquelle elle partage la même nostalgie des années de gloire. Si le foot européen n’est plus ce qu’il était, c’est aussi parce que depuis 2014 et son dernier titre mondial…

À la fin ce n’est plus toujours l’Allemagne qui gagne ! Pour briser la mauvaise dynamique, Hansi Flick a repris les rênes avec l’ambition de convaincre de nouveau ses joueurs qu’ils ont les moyens d’ajouter une quatrième étoile sur leur maillot.

Avec une ossature principalement munichoise, une volonté renforcée de mettre toujours plus de pression sur l’adversaire, en jouant haut, en se projetant le plus vite possible vers l’avant à la récupération du ballon, Flick espère surfer sur une nouvelle génération prometteuse.

Neuer et Müller, derniers vestiges de 2014…

Si Musiala, Wirtz ou Adeyemi sont encore un peu tendres, s’il est réalisé, l’amalgame avec les plus expérimentés Havertz, Kimmich, Sané, Gnabry, Müller ou Rüdiger et Neuer, peut permettre un rebond.

Le Japon, l’Espagne et le Costa Rica seront trois équations aussi différentes à résoudre que révélatrices du potentiel de cette Mannschaft qui voit partir petit à petit les héros de 2014. Après la retraite internationale de Kroos en 2021, il ne reste plus que Neuer (36 ans), Draxler (28 ans) et Müller (33 ans) du sacre de Rio (et peut-être Hulmmels).

Le bon moment pour les nouveaux Aigles de tourner définitivement la page et d’écrire leur propre histoire. Pour eux, ça commence le 23 novembre face au Japon.

Son calendrier

23 novembre : Allemagne Japon à 14h

27 novembre : Allemagne Espagne à 20h

1er décembre: CostaRica-Allemagneà20h

Comment l’Allemagne s’est qualifiée ?

Dans un groupe I peu relevé, où elle avait bien mal débuté en perdant à domicile face à la Macédoine du Nord (1-2), la Nationalmannschaft s’est vite reprise pour effectuer un sans-faute (9 victoires en 9 matches) et terminer largement en tête devant… la Macédoine qui réalisera un autre exploit en barrages en gagnant en Italie avant de s’incliner au Portugal. Avec le Liechtenstein, l’Islande et l’Arménie, seule la Roumanie s’est mêlée à la lutte pour la 2ème place.

Le joueur à suivre : Musiala so british

S’il n’est pas encore un titulaire incontestable en sélection, l’ancien international Espoirs anglais, Jamal Musiala, qui a choisi le Mannschaft en 2021, sera une des clés de la réussite allemande. Déjà décisif et incontournable avec le Bayern, ce milieu offensif de 19 ans est la plus belle promesse du foot germanique.

Chouchou de l’Allianz Arena, le plus jeune joueur de l’histoire de la sélection allemande à évoluer en compétition officielle (18 ans et 17 jours) lors du dernier Euro est programmé pour être le leader de la nouvelle génération. Son règne pourrait débuter au Qatar.

Le chiffre : 1

En 2018, pour la première fois en 19 participations, l’Allemagne a été éliminée au 1er tour d’une phase finale de Coupe du monde. Jusqu’alors, les Allemands étaient toujours parvenus à sortir des poules, parvenant au moins en quarts de finale.

Notre pronostic

Après son historique échec de 2018 (sortie au 1er tour), et son élimination précoce en huitièmes de finale de l’Euro, la Mannschaft sera évidemment revancharde pour effacer l’affront et redevenir la machine à gagner qu’elle avait toujours été en compétition.

Avec un nouveau sélectionneur, Flick, et un groupe rajeuni, le 1 tourne devrait pas poser de problèmes avec la perspective de retrouver le Brésil en quarts si les logiques sont respectées. Moins dominatrice que par le passé, l’Allemagne reste néanmoins capable de renaître de ses cendres. Attention à la bête blessée.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi