vendredi 14 juin 2024

Coupe du Monde : le Maroc a déjà oublié Halilhodzic

À lire

Le Maroc se présente au Qatar avec un entraîneur différent de celui qui l’a qualifié. Remplaçant de Vahid Halilhodzic, Walid Regragui fait face à un sacré défi avec une génération de joueurs talentueux, surtout en attaque.

Le Maroc a souvent eu de belles générations de joueurs, mais il gagne peu. Sa dernière victoire en Coupe d’Afrique des Nations remonte en 1976 et, en Coupe du monde, en cinq participations, il n’est jamais parvenu à faire mieux que le stade des 8èmes de finale en 1986.

Décevants lors de la dernière CAN, les Marocains n’exploitent pas au maximum leurs possibilités. La sélection a également été touchée par le conflit entre Vahid Halilhodzic et Hakim Zyiech. L’ailier de Chelsea n’était plus appelé et à chaque contre-performance de la sélection son nom revenait sur la table et les choix de l’ancien coach du PSG était remis en cause. La situation était devenue intenable après l’échec de la CAN et la fédération a décidé de miser sur l’une des légendes du pays Walid Regragui.

Les responsables de la fédération prennent un sacré risque à quelques semaines simplement de la Coupe du monde, mais le nom de Regragui s’imposait comme une évidence, l’ancien joueur s’étant reconverti avec bonheur dans le métier d’entraîneur.

A 47 ans, il accède à un poste très convoité, mais également très exposé. Il n’arrive pas en terrain inconnu puisqu’il a été l’adjoint de Rachid Taoussi en 2013-2014. Il a d’emblée pris une grande décision celle de faire revenir Hakim Zyiech en sélection.

L’ailier de Chelsea ne sera pas de trop car le Maroc se retrouve dans un groupe relevé avec la Belgique et la Croatie en têtes d’affiche. A priori, le Canada est inférieur au Maroc. Sortie en quarts de finale de la CAN par l’Egypte (2-1 ap), l’équipe ne devrait pas subir de grands changements tactiques, l’important étant de mettre dans les meilleures conditions ses attaquants qui sont sa force.

Regragui rappelle Zyiech

Ils sont nombreux à être talentueux, Regragui semble vouloir s’appuyer sur un 5-3-2 pour mettre dans les meilleures conditions l’un des meilleurs joueurs de l’équipe le latéral parisien Hachraf Hakimi. Il est à l’aise dans ce système comme il le montre cette saison avec le PSG, il peut monter, prendre des risques offensifs et combiner avec des joueurs comme Zyiech ou Boufal. En pointe, En-Nesyri est également un point d’appui très intéressant.

Excellent avec Séville, il a su s’imposer dans un championnat compliqué comme la Liga et sa confiance rejaillit sur ses performances avec le Maroc. Individuellement, le Maroc a un beau onze de départ avec quelques bons joueurs également sur le banc notamment le Marseillais Amine Harit, mais le collectif a du mal à fonctionner.

A charge à Walid Regragui de changer les choses afin que le Maroc passe un cap et vienne contrarier les grosses écuries mondiales dans les grandes compétitions. Vu le talent individuel présent, les résultats sont frustrants pour les supporteurs des Lions de l’Atlas.

Son calendrier

23 novembre : Maroc Croatie à 11h

27 novembre : Belgique Maroc à 14h

1er décembre : Canada Maroc à 16h

Comment le Maroc s’est qualifié ?

Le Maroc s’est qualifié pour sa deuxième Coupe du monde consécutive en remportant tranquillement son groupe (12 points d’avance sur la Guinée-Bissau) puis en battant la République Démocratique du Congo (1-1 et 4-1) en barrages.

Le joueur à suivre : Ziyech, retour en grâce

Les supporteurs marocains attendaient ce moment depuis longtemps. Même s’il était en difficulté à Chelsea où Thomas Tuchel ne lui faisait pas confiance, Hakim Ziyech manquait à la sélection marocaine, mais un conflit avec Vahid Halilhodzic le privait de matches internationaux. Révélé à l’Ajax Amsterdam, vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, Zyiech a vécu un été mouvementé ; il a failli partir de Chelsea car il jouait peu. Il est finalement resté et l’arrivée de Walid Regragui a coïncidé avec son retour en sélection. Sur son aile, il va faire des dégâts dans ce Mondial, il a les crocs.

Le chiffre : 6

Après plusieurs sélectionneurs étrangers, les responsables de la fédération marocaine ont décidé de nommer un local. Walid Regragui est le premier entraîneur marocain depuis six ans après les passages d’Hervé Renard et de Vahid Halilhodzic.

Notre pronostic

Le Maroc aura du mal à passer le 1er tour face à la Belgique et la Croatie. Il faudra réaliser un exploit et Walid Regragui a peu de temps pour mettre son système et ses idées en place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi